Coquelusédal : nourrisson, adulte, comment l'utiliser ?

Coquelusédal® est un médicament en suppositoire composé de produits naturels : grindélia, gelsémium et huile essentielle de niaouli (pour la forme adulte). Dans quel cas est-il indiqué ? Comment l'utiliser ? Quels sont les dangers ?

Coquelusédal : nourrisson, adulte, comment l'utiliser ?
© adragan8-123RF

Quand prendre Coquelusédal ?

Le médicament Coquelusédal® est indiqué dans le traitement des affections bronchiques aiguës bénignes comme la toux. Il est à prendre en complément d'un traitement principal afin de renforcer son action thérapeutique. Une autre spécialité appelée Coquelusédal paracétamol® est commercialisée. Ce médicament renferme les mêmes constituants que Coquelusédal® avec du paracétamol en plus. Il permet de traiter une toux associée à d'autres symptômes comme de la fièvre ou des douleurs d'intensité légère à modérée.

À partir de quel âge peut-on utiliser le Coquelusédal ?

Coquelusédal® est utilisable dès la naissance avec la forme nourrisson. Il existe deux autres formes : enfant (de 30 mois à 15 ans) et adulte (dès 15 ans). Les 3 présentations contiennent du grindélia et du gelsémium (plantes thérapeutiques) en concentrations variables selon le public auquel le médicament est destiné. À noter que la forme adulte comporte de l'huile essentielle de niaouli en plus. En ce qui concerne Coquelusédal paracétamol®, la forme dosée à 100 mg de paracétamol peut être prise chez le nourrisson de 5 à 8 kg, soit à partir de l'âge de 2 mois environ. Deux autres formes sont disponibles : une première dosée à 250 mg (pour l'enfant de 13 à 20 kg) et une deuxième dosée à 500 mg (pour l'enfant à partir de 25 kg et l'adulte).

Comment utiliser Coquelusédal chez le nourrisson ?

Coquelusédal® existe exclusivement sous forme de suppositoires. Chez le nourrisson, il est préconisé d'administrer, par voie rectale, 1 à 2 suppositoires par jour. Si les symptômes sont toujours présents après 5 jours de traitement, une consultation médicale s'impose. 
Si l'enfant souffre d'une maladie bronchique ou pulmonaire chronique, un avis médical est requis avant l'instauration du traitement.

Comment utiliser Coquelusédal chez l'adulte ?

La spécialité Coquelusédal® indiquée chez l'adulte existe uniquement en suppositoires. La posologie journalière maximale recommandée est de 1 à 2 suppositoires administrés par voie rectale. Si des symptômes comme de la fièvre ou une expectoration surviennent, un médecin doit être consulté. Aucune durée de traitement maximale n'est définie chez l'adulte, mais toute utilisation prolongée doit être évitée pour réduire le risque d'irritation rectale.

Est-il disponible avec ou sans ordonnance ?

Ce médicament est disponible sans ordonnance. En cas de prescription par un médecin, il ne fera pas l'objet d'un remboursement par l'Assurance maladie. 

Le respect des doses recommandées est indispensable pour limiter les dangers

Quels sont les dangers de Coquelusédal ?

Coquelusédal® peut provoquer des irritations locales au niveau de l'anus et du rectum. La fréquence d'apparition et l'intensité de ces effets sont dépendantes de la durée de traitement et du schéma d'administration. Pour cette raison, le médicament est contre-indiqué chez les patients ayant eu récemment des lésions au niveau de l'anus et/ou du rectum. En l'absence de données scientifiques suffisantes, ce médicament est déconseillé au cours de la grossesse et de l'allaitement. Une vigilance particulière est requise avec la forme adulte de Coquelusédal® et avec Coquelusédal paracétamol® dosé à 500 mg. Ces spécialités comportent de l'huile essentielle de niaouli riche en terpènes (hydrocarbures naturels). À fortes doses, les terpènes abaissent le seuil épileptogène et peuvent provoquer des convulsions. Ainsi, l'administration chez un patient épileptique doit se faire avec précaution. En outre, les terpènes peuvent être responsables d'agitation et de confusion chez le patient âgé. Le respect des doses recommandées est donc indispensable pour limiter les dangers du médicament.

Sources : Vidal / Base de données publique des médicaments ANSM

Principes et substances actives