Asthme du nourrisson : symptômes, que faire ?

"Asthme du nourrisson : symptômes, que faire ?"

Chez l'enfant l'asthme fait suite à une infection virale ou peut être causé par un allergène. Face à certains signes d'alerte, une consultation d'urgence s'impose. Liste des recommandations.

L'asthme est une maladie inflammatoire chronique des voies respiratoires. Il se manifeste par une constriction des voies respiratoires et des difficultés à respirer.

Quelle est la définition de l'asthme du nourrisson ?

"Chez le nourrisson, il n'y a pas de données épidémiologiques précises et la définition n'est pas consensuelle. Le manque de clarté des définitions de l'asthme a favorisé l'utilisation de multiples périphrases : " bronchite asthmatiforme ", " toux asthmatiforme ", " bronchiolites répétées " " explique la Haute Autorité de Santé. Elle définit l'asthme chez l'enfant de moins de 36 mois par :

  • tout épisode dyspnéique avec râles sibilants, qui s'est produit au moins trois fois depuis la naissance et cela quels que soient l'âge de début, la cause déclenchante, l'existence ou non d'une atopie.
  • ces épisodes de sifflements sont discontinus, avec des périodes pendant lesquelles l'enfant est asymptomatique.
  • d'autres tableaux cliniques doivent faire évoquer un asthme : toux induite par l'exercice, toux nocturne, toux chronique ou récidivante, toux persistant après une bronchiolite, sifflements persistants.

Quelles sont les causes de l'asthme du nourrisson ?

On peut distinguer deux principaux types d'asthme chez l'enfant comme le détaille le Dr Fabienne Kochert, pédiatre à Orléans : "L'asthme 'viro induit' plus fréquent avant l'âge de 5 ans : l'épisode sifflant fait suite à une infection virale (bronchiolite par exemple) et l'asthme allergique : causé par des aéro allergènes (acariens, poils d'animaux, moisissures, pollens, …) : plus fréquent après l'âge de 5 ans." "On attribue la plupart des asthmes du nourrisson à un retard de développement des petites bronches. Ce retard de croissance du système respiratoire induit des épisodes facilités d'encombrement et explique les symptômes lors de chaque infection virale. Finalement, les enfants qui présentent le risque le plus élevé de rester asthmatiques seront ceux chez qui aura été mis en évidence le "fameux" terrain allergique qui prédisposera aux rechutes et/ou aux manifestations persistantes pendant l'enfance" complète le Dr Sydney Sebban, pédiatre, dans le livre "Asthme sous contrôle" paru aux Editions Alpen.

Quels sont les symptômes de l'asthme chez l'enfant ?

L'asthme se manifeste par des difficultés respiratoires :

  • respiration rapide et sifflante avec des périodes pendant lesquelles l'enfant est asymptomatique,
  • râles sibilants
  • toux induite par l'exercice,
  • toux nocturne,
  • toux chronique ou récidivante,
  • toux persistante après une bronchiolite,
  • sifflements persistants.

'Ce qui doit frapper c'est le caractère récidivant et/ou prolongé des manifestations respiratoires" souligne le Dr Sebban. Les signes de gravité sont pâleur, fatigue, difficultés d'alimentation, mauvais état d'oxygénation (lèvres bleues). Dès l'apparition de ces symptômes il est recommandé consulter en urgence.

"Les enfants siffleurs peuvent avoir des diagnostics erronés de bronchite, bronchiolite"

Comment est posé le diagnostic ?

Lors de la consultation, le médecin examine le nourrisson à la recherche des signes de l'asthme. Il mène ensuite un interrogatoire avec les parents afin de déterminer la fréquence des crise, les antécédents familiaux, les facteurs déclenchant, etc. "Les enfants siffleurs peuvent avoir des diagnostics erronés de bronchite, bronchiolite, pneumopathie, reflux gastro-œsophagien ou infections ORL alors que leurs symptômes sont évocateurs d'asthme en raison de leur caractère récidivant. Cela peut retarder la mise en route du traitement" prévient la HAS. Sont en faveur du diagnostic d'asthme la présence des signes suivants :

  • la répétition d'épisodes de toux et de sifflements (≥ 3), souvent favorisés par les infections virales, les irritants en particulier le tabagisme dans l'environnement, l'exercice ou les émotions ;
  • la prédominance nocturne des symptômes ;
  • la normalité de l'examen clinique entre les crises, et l'absence de retentissement sur la courbe staturo-pondérale.
  • la présence de signes d'atopie personnels (eczéma atopique, rhinite allergique, allergie alimentaire) et familiaux (asthme, rhinite allergique et eczéma aopique chez les parents et/ou dans la fratrie). Cependant leur absence ne doit pas faire renoncer au diagnostic.
  • la radiographie de thorax de face est indispensable
  • l'efficacité d'un traitement antiasthmatique d'épreuve renforce le diagnostic

60 à 70% des nourrissons vont guérir de cette maladie à l'âge préscolaire (3 à 4 ans)

Quels sont les traitements de l'asthme chez l'enfant ?

"Le traitement comporte deux volets. Le premier est symptomatique avec un bronchodilatateur (salbutamol) et un traitement de fond avec des cortistéroïdes inhalés", explique le Dr Kochert. Ce traitement de fond permet de contrôler l'asthme et de donner à l'enfant une vie normale. "Les parents seront rassurés d'apprendre que 60 à 70% des nourrissons vont guérir de cette maladie à l'âge préscolaire (3 à 4 ans)" précise le Dr Sebban.

Quels sont les risques de complications ?

La principale complication est l'état de mal asthmatique, il s'agit d'une crise d'asthme qui s'aggrave et se prolonge. Il s'agit d'une situation d'urgence vitale qui nécessite une prise en charge en réanimation. Moins grave est la surinfection respiratoire en cas d'infection virale, qui nécessitera un traitement antibiotique

Comment prévenir l'asthme chez l'enfant ?

Avant toute chose, il est impératif d'éviter le tabagisme passif. En cas d'asthme allergique : éviter l'exposition aux allergènes ou proposer un traitement de désensibilisation. Des traitements anti allergiques peuvent également être proposés. Il est également recommandé de suivre les mesures d'hygiène en période d'infection virale (bien se laver les mains avec du savon, éternuer dans un mouchoir jetable, mettre un masque, bien laver le nez de son enfant, interdire aux animaux de compagnie l'accès à la chambre).

Merci au Dr Fabienne Kochert, pédiatre à Orléans et présidente de l'Association française de pédiatrie ambulatoire (AFPA). 

Source : Asthme de l'enfant de moins de 36 mois : diagnostic, prise en charge et traitement en dehors des épisodes aigus, HAS, 2009. / "Asthme sous contrôle", Dr Sydney Sebban, 2006, Editions Alpen.

Santé du bébé et de l'enfant