Dilatation pyélocalicielle : causes, quels risques pour le bébé ?

Qu'elle soit découverte de manière fortuite ou dans une situation aigue comme une colique néphrétique, la dilatation pyélocalicielle expose à de multiples risques. Causes, diagnostic, traitements…Le point avec le Dr Vincent Hupertan, urologue et sexologue. 

Dilatation pyélocalicielle : causes, quels risques pour le bébé ?
© 123RF-Sebastian Kaulitzki

Définition : qu'est-ce qu'une dilatation pyélocalicielle ?

La dilatation pyélocalicielle correspond à l'étirement des cavités du bassin et de celles du rein (calices). Cet étirement empêche un transfert normal de l'urine depuis la vessie vers l'urètre. Ce phénomène est souvent provoqué par un syndrome de la jonction pyélo-urétérale (rétrécissement de l'uretère à la jonction du rein). Il peut aussi être causé par un calcul ou une sténose. Une échographie des voies urinaires permet d'identifier la cause responsable. En cas de syndrome de la jonction pyélo-urétérale, une chirurgie est indiquée. "La dilatation pyélocalicielle est un diagnostic radiologique, ce n'est pas un terme que l'on va employer cliniquement. Elle est découverte au cours de l'échographie : les cavités rénales sont dilatées alors que normalement elles ne sont pas visibles lors de cet examen", précise le Dr Vincent Hupertan.  

Causes chez l'adulte 

Il existe différentes causes à la dilatation pyélocalicielle : 

  • Une obstruction des voies urinaires (calculs rénaux le plus fréquemment).
  • Les tumeurs des voies urinaires ou les tumeurs de la vessie. 
  • Une compression extrinsèque : quelque chose situé à l'extérieur des voies urinaires va venir appuyer sur l'uretère, créant un obstacle à l'évacuation de l'urine. C'est le cas dans certains cancers, comme celui de l'ovaire puisque les adénopathies situées à côté de l'uretère le compriment, ou lors d'un anévrisme de l'aorte. 

Causes chez le nourrisson

Le plus souvent, c'est au cours de l'échographie obstétricale du troisième trimestre que le diagnostic de dilatation pyélocalicielle est posé. Cette anomalie représente près de 50% des anomalies découvertes durant la grossesse et plus de la moitié disparaissent spontanément après la naissance. "Les causes sont des anomalies fonctionnelles : la sténose entre le pyélon et l'uretère (à la jonction pyélo-urétérale), les reflux de l'urine de la vessie vers l'uretère (le reflux vésico-urétéraux) ou les méga-uretères. Il faut toujours contrôler et surveiller de manière stricte après la naissance. La prise en charge se fait conjointement par le pédiatre et le chirurgien uro-pédiatre", explique le chirurgien urologue

La première chose à faire dès que le diagnostic a été posé, c'est d'identifier la nature de l'obstacle et de préciser le degré d'urgence.

Diagnostic : échographie des voies urinaires

La dilatation pyélocalicielle est une notion d'imagerie. S'il s'agit d'une colique néphrétique, l'échographie rénale en urgence confirme l'obstacle. La présence de sang dans les urines (hématurie) nécessite également une imagerie pour rechercher la cause et notamment une tumeur. "Dans certains cas, le scanner permet de préciser la localisation et analyse plus finement la cause. S'il y a une insuffisance rénale, l'échographie est un examen indispensable pour confirmer le mécanisme obstructif. Parfois, quand c'est une obstruction lente et progressive, le patient étant asymptomatique, la découverte peut se faire de manière fortuite", remarque le Dr Vincent Hupertan. 

Risques et conséquences 

Les conséquences de la dilatation pyélocalicielle sont très importantes puisque le processus de filtration du rein, qu'on appelle la sécrétion, ainsi que le processus d'élimination du rein, qu'on appelle l'excrétion, sont stoppés. Les cavités rénales dilatées empêchent le pyélon de se vider et cela va progressivement altérer la fonction rénale, ce qui peut entraîner une insuffisance rénale obstructive. 

Que faire ?

La première chose à faire dès que le diagnostic a été posé, c'est d'identifier la nature de l'obstacle et de préciser le degré d'urgence. S'il d'agit d'une dilatation pyélocalicielle sur un calcul avec colique néphrétique, il faut soulager le patient car la plupart des calculs s'éliminent spontanément. "Dans le cas contraire, et notamment si colique néphrétique hyperalgique ou infection, il faut lever l'obstruction par drainage : comme pour tout obstacle urétéral, on pose des sondes urétérales sous anesthésie générale. S'il s'agit d'un obstacle prostatique, c'est une sonde vésicale", rapporte le spécialiste.

Quand envisager la chirurgie ?

"L'urgence extrême, c'est la dilatation pyélocalicielle fébrile : c'est une infection qui peut se révéler gravissime puisque l'on peut rapidement tomber en choc septique", avertit le Dr Vincent Hupertan. Les autres situations sont des urgences différées que l'urologue a le temps d'apprécier en fonction de l'ancienneté des symptômes et de la douleur.

Merci au Dr Vincent Hupertan, urologue et sexologue.

Santé du bébé et de l'enfant