Dilatation des pupilles : signification, durée, que faire ?

"Dilatation des pupilles : signification, durée, que faire ?"

Il s'agit d'un réflexe normal en cas de faible luminosité pour capter davantage de rayons lumineux possible. Mais, en dehors de ce cas, si elle survient brutalement et perdure, une prise en charge médicale s'impose. Explications du Dr. Christophe Orssaud, Responsable de l'unité fonctionnelle d'Ophtalmologie à l'Hôpital Européen Georges Pompidou.

Définition : qu'est-ce que la dilatation des pupilles ? 

Aussi appelé mydriase, la dilatation des pupilles se caractérise par un agrandissement du diamètre de la pupille, le petit point noir situé au centre de l'œil. C'est par cet orifice que la lumière pénètre. Deux muscles la contrôlent : le dilatateur, qui comme son nom l'indique, la dilate et le sphincter qui la contracte. C'est la paralysie du sphincter qui provoque une mydriase ou des phénomènes de spasmes (ou d'hyperaction) du dilatateur. Cette dilatation pathologique de la pupille peut toucher un seul œil ou les deux yeux

Quelles sont les causes d'une dilatation des pupilles ? 

"De façon physiologique, la pupille se dilate de façon bilatérale et symétrique lorsqu'il n'y a pas assez de luminosité : cet agrandissement permet de faire enter plus de lumière et d'améliorer la vision", explique le Dr. Christophe Orssaud. Mais la pénombre n'est pas le seul facteur provoquant la dilatation des pupilles. Une dilatation des deux pupilles peut aussi être dû à :

  • L'émotion : la peur et l'attirance sexuelle peuvent avoir cette réaction
  • La prise de certains médicaments : c'est le cas de certains antidépresseurs, des antihistaminiques, des médicaments contre l'épilepsie, contre la maladie de parkinson. L'atropine, un médicament antispasmodique, peut aussi avoir cet effet. De même que certaines gouttes oculaires appelés collyre mydriatiques (utilisées pour faciliter un examen ophtalmologique, notamment le fond d'œil)
  • La consommation de drogues

"Certaines pathologies peuvent également entrainer une dilatation bilatérale des pupilles en cas de souffrance cérébrale importante. C'est le cas des comas, notamment par arrêt cardio-respiratoire. Les pupilles sont dilatées et peu réactives", précise le Dr. Orssaud.

Une dilatation des pupilles peut-elle être le signe d'une maladie ?

La dilatation anormale des pupilles, surtout si elle est unilatérale ou asymétrique, doit faire suspecter une maladie quel qu'en soit le mécanisme : une paralysie du sphincter par compression du nerf parasympathique oculaire suite à un traumatisme ou en cas d'hématome intra crânien, de tumeur ou de rupture d'anévrysme intra crânien, ou d'infection. Des spasmes du dilatateur par irritation du nerf sympathique oculaire ou instillation de collyre mydriatique

Combien de temps dure une dilatation des pupilles ? 

"Tout dépend de la cause", indique l'expert. "En cas de prise médicamenteuse, de drogue ou de collyre, la mydriase persiste jusqu'à élimination de la substance active. En cas de maladie, la mydriase a tendance à s'aggraver puis persister jusqu'au traitement de la cause".

Quand s'inquiéter ?

Le premier des symptômes est que la personne est fortement éblouie. "Il peut également exister une difficulté prédominant en vision de près (en cas de paralysie para sympathique). Mais les conséquences varient surtout en fonction de la cause de la dilatation. Si elle est franchement unilatérale, une prise en charge médicale rapide s'impose", explique le Dr. Orssaud.

Qui consulter quand les pupilles sont dilatées ?

Un ophtalmologiste. Celui-ci procédera à l'observation des pupilles et à un test de réflexe pupillaire d'afin d'évaluer la gravité du phénomène.

Si la dilatation s'accompagne de maux de tête ou des troubles neurologiques, il faut consulter aux urgences

"Mais si la dilatation s'accompagne de maux de tête ou des troubles neurologiques, il faut consulter aux urgences", recommande l'ophtalmologiste.

Quel est le traitement d'une dilatation des pupilles ? 

Le traitement varie en fonction des causes de la dilatation de la pupille. Le traitement de cette cause permet généralement un retour à la normale. L'utilisation de verres teintés permet de lutter contre l'éblouissement.

Merci au Dr. Christophe Orssaud, Responsable de l'unité fonctionnelle d'Ophtalmologie à l'Hôpital Européen Georges Pompidou, à Paris.

Ophtalmologie