Suppositoire : glycérine, constipation, comment le mettre ?

Les suppositoires sont des formes solides administrables par voie rectale. Comment agissent-ils ? Dans quels cas les utiliser ? Constipation ? Hémorroïdes ? Comment les administrer ? Quels sont les effets indésirables et les contre-indications ?

Suppositoire : glycérine, constipation, comment le mettre ?
© adragan8-123RF

Définition : c'est quoi un suppositoire ? 

C'est une préparation pharmaceutique solide de forme conique ou ovoïde qui s'administre par voie rectale. Un suppositoire présente une composition variable en fonction de l'action recherchée : locale (agit au niveau du rectum et de l'anus) ou systémique (passe dans le sang).

Comment agit un suppositoire dans le corps ?

Par voie locale, un suppositoire peut :

  • lubrifier, protéger la muqueuse rectale voire induire un effet anesthésique (pour la crise hémorroïdaire
  • augmenter le réflexe de défécation, provoquer une sécrétion d'eau au niveau de l'intestin (pour la constipation). Les laxatifs locaux agissent généralement en 10 à 30 minutes

Par voie systémique (générale), un suppositoire présente diverses propriétés en fonction de son principe actif : antitussive, antipyrétique (contre la fièvre), antalgique, anti-inflammatoire, anti-vomissements, antispasmodique. L'absorption du principe actif est médiée par les veines rectales pour être transporté vers le foie. Le mécanisme d'action du médicament est identique à celui de la molécule administrée par voie orale, excepté pour les étapes de métabolisation par la foie et d'absorption dans la partie haute de l'intestin.

Quand utiliser un suppositoire à la glycérine ?

Un suppositoire à la glycérine est un laxatif utilisé pour traiter de manière symptomatique une constipation basse qui se caractérise par une difficulté à évacuer les selles présentes dans le rectum (partie terminale de l'intestin). Ce médicament peut également être employé pour nettoyer le rectum en vue d'un examen médical (radiologie, endoscopie du rectum et du sigmoïde).

Quand utiliser Titanoréïne en suppositoire ?

Titanoréïne® en suppositoire permet de traiter les douleurs et les démangeaisons dans un contexte de crise hémorroïdaire. Ce médicament protège et lubrifie les muqueuses de l'anus et du rectum.

Quand utiliser un suppositoire effervescent ?

Les suppositoires effervescents actuellement commercialisés sont les spécialités Éductyl® enfants et Éductyl® adultes. Ce médicament est employé pour traiter la constipation basse et pour nettoyer le rectum en préparation à des examens médicaux (radiologie, endoscopie du rectum et du sigmoïde). Son administration entraîne un dégagement de gaz carbonique qui augmente la pression sur les muqueuses intestinales et provoque ainsi une évacuation rapide des selles, inférieure à une dizaine de minutes.

L'utilisation prolongée d'un suppositoire est fortement déconseillée.

Quel suppositoire quand est constipé ?

Ce type de suppositoire présente une action laxative qui induit une contraction du rectum pour faciliter l'évacuation des selles. Plusieurs suppositoires sont disponibles pour faciliter la défécation : Dulcolax®, Éductyl® enfants, Éductyl® adultes, Rectopanbiline® et les suppositoires à la glycérine existant sous plusieurs noms de marque en fonction des laboratoires. 

Dans quel sens mettre un suppositoire ?

Après l'avoir délicatement retiré de l'emballage, le suppositoire peut être humidifié dans de l'eau froide pour le durcir et faciliter ainsi son introduction dans l'anus. Les laboratoires recommandent d'administrer un suppositoire par le côté plat. Une fois introduit, les muscles du rectum se contractent au niveau du bout pointu, ce qui favorise la propulsion vers l'intestin. L'insertion d'un suppositoire par le côté pointu est associée à un risque d'expulsion. L'administration chez un nourrisson nécessite de le positionner sur le dos en repliant ses deux jambes sur le thorax ou sur le côté en ne repliant qu'une seule jambe. Il faut ensuite lui écarter les fesses, lui introduire le suppositoire profondément dans l'anus en exerçant une poussée avec l'index et lui maintenir les fesses serrées durant quelques minutes.

schéma insertion sens suppositoire
Schéma d'insertion d'un suppositoire © 123rf

Quels sont les effets indésirables des suppositoires ?

Tous les suppositoires peuvent provoquer des irritations voire des brûlures au niveau de l'anus et du rectum, et plus exceptionnellement des inflammations de la muqueuse rectale et des réactions allergiques. La fréquence d'apparition et l'intensité de ces effets sont dépendantes de la durée du traitement et du schéma d'administration. Plus spécifiquement, les effets secondaires des suppositoires résultent du principe actif. Par exemple, un suppositoire à base de paracétamol présente les mêmes risques que les autres formes pharmaceutiques à base de paracétamol (comprimé, gélule, poudre buvable, …). Par ailleurs, un suppositoire contenant des huiles essentielles peut être responsable d'agitation et de confusion chez le sujet âgé, et de convulsions chez le nourrisson en raison de la présence de terpènes (hydrocarbures naturels).

Quelles sont les contre-indications au suppositoire ?

Tous les suppositoires sont contre-indiqués en cas d'allergie à l'un des composants du médicament et chez les patients ayant eu récemment des lésions au niveau de l'anus ou du rectum. Certains suppositoires comme Titanoréïne® ne présentent pas d'autres contre-indications particulières. En outre, les suppositoires laxatifs ne doivent pas être utilisés en cas de maladie inflammatoire du côlon, de maladie de Crohn, de crise hémorroïdaire, d'occlusion intestinale ou d'un état de déshydratation sévère. Les autres contre-indications sont propres au principe actif contenu dans le suppositoire. À titre d'exemple, un suppositoire à base de paracétamol est proscrit en cas de maladie sévère du foie. 

Quelles précautions prendre quand on utilise un suppositoire ?

Quelle que soit l'action thérapeutique recherchée, l'utilisation prolongée d'un suppositoire est fortement déconseillée. À noter qu'un suppositoire laxatif doit être administré ponctuellement. La prise en charge de la constipation doit être associée à une alimentation riche en fibres, un apport hydrique suffisant et une activité physique régulière. De même, un traitement par suppositoire indiqué dans la crise hémorroïdaire doit être interrompu en cas de persistance ou d'aggravation des symptômes. Avant l'administration, il faut s'assurer que la taille du suppositoire est bien adaptée à l'âge de la personne. En effet, certaines spécialités se déclinent en plusieurs présentations destinées aux nourrissons, aux enfants ou aux adultes. Un médicament présenté sous forme de suppositoire doit être pris autant au sérieux qu'un médicament en comprimé puisque la substance active reste la même, seule la voie d'administration change. Le respect des doses recommandées est donc essentiel pour limiter les effets secondaires. Avant d'utiliser un suppositoire, il faut prendre en compte les éventuels médicaments qui auraient été administrés via une autre voie (orale, injectable, etc.) afin de limiter les risques de surdosage et d'interactions médicamenteuses. Plus spécifiquement, avant d'utiliser Titanoréïne® en suppositoire, un patient ayant une émission de sang par l'anus ou du sang dans les selles doit consulter un médecin afin d'exclure toute pathologie grave.

Sources : 

- Base de données publique des médicaments, ANSM

- Pédiadol 

- Laboratoire Cooper

Types de médicaments