Metformine : rôle, diabète, quels effets secondaires ?

La metformine est un antidiabétique normoglycémiant. C'est le traitement de choix dans le diabète de type 2. Quel est le rôle de la metformine ? Quelle est son efficacité ? Peut-on l'utiliser pour maigrir ? Quels sont ses effets secondaires ?

Metformine : rôle, diabète, quels effets secondaires ?
© candy1812

Définition : c'est quoi la metformine ?

La metformine est un médicament appartenant à la famille des biguanides. C'est un antidiabétique normoglycémiant, pris par voie orale, qui est le médicament de premier choix dans la prise en charge du diabète de type 2 (diabète non insulino-dépendant), après que des mesures hygiéno-diététiques aient été instaurées mais sans être suffisantes. La metformine s'utilise seule en monothérapie, ou en association avec d'autres médicaments antidiabétiques. Ce médicament est parmi les plus anciens antidiabétiques mis sur le marché, et c'est aujourd'hui encore le traitement de choix dans le diabète de type 2. 

Quel est le rôle de la metformine ? 

La metformine a pour rôle de diminuer le taux de sucre dans le sang. Son mécanisme d'action est complexe du fait qu'elle agisse à différents niveaux et n'est pas totalement élucidé. Ce médicament permet notamment de réduire la production de glucose par le foie, d'augmenter sa captation et son utilisation par les cellules musculaires périphériques, et d'augmenter la sensibilité à l'insuline ce qui réduit le phénomène d'insulino-résistance. En effet, sous l'effet de l'insuline, le taux de glucose dans le sang diminue (il est stocké dans les tissus ou métabolisé en glycogène). Chez certaines personnes diabétiques et particulièrement chez les patients obèses ou en surpoids, une insulino-résistance peut se développer, c'est-à-dire que l'insuline n'est plus suffisamment efficace et les cellules ne répondent plus (ou moins) à son action. Sous l'effet de la metformine, les cellules redeviennent plus sensibles à l'action de l'insuline ce qui contribue à diminuer le taux de glucose dans le sang. Toutefois, contrairement à d'autres antidiabétiques oraux, la metformine n'entraîne pas d'hypoglycémie car elle n'agit pas sur la production d'insuline, ce qui confère à ce médicament un atout supplémentaire.
La metformine diminue également la résorption intestinale du glucose.

Quelle efficacité sur le diabète ?  

La metformine est un traitement de choix dans le diabète de type 2. Elle présente l'avantage de diminuer la glycémie basale mais également post-prandiale (après un repas), et elle permet de réduire le taux d'hémoglobine glyquée, marqueur principal du diabète afin de contrôler son évolution. La metformine exerce son action antidiabétique sans entraîner de prise de poids. Elle présente également l'intérêt de réduire significativement les complications liées au diabète de type 2, et particulièrement les risques cardiovasculaires. La metformine est préconisée en première intention par les autorités de santé en raison de son efficacité démontrée dans la prise en charge du diabète de type 2 et dans la diminution de la survenue des complications liées à cette pathologie.

Peut-on utiliser la metformine pour maigrir ? 

Non, la metformine n'est pas un médicament destiné à faire maigrir. Sa seule indication est le contrôle de la glycémie dans le diabète de type 2. Son utilisation dans la perte de poids présente des risques pour la santé, notamment un risque accru d'acidose lactique ainsi que des autres effets indésirables de ce traitement. Il pourrait être dangereux de l'utiliser dans ce cadre, notamment au niveau rénal. Une perte de poids consécutive à la prise de metformine peut d'ailleurs être le signe d'une acidose lactique.

Quels sont les médicaments contenant de la metformine ? 

Les médicaments contenant de la metformine sont les spécialités commerciales Glucophage® et Stagid® (metformine seule) et leurs génériques commercialisés sous le nom de metformine, ainsi que les spécialités commerciales Velmetia®, Janumet®, Eucréas®, Komboglyze®, Glucovance®, Synjardy®, Xigduo® et leurs génériques lorsqu'ils existent (metformine en association avec un autre antidiabétique oral).

Quelles sont les effets secondaires de la metformine ? 

Les effets indésirables de la metformine surviennent souvent en début de traitement et ne durent généralement que quelques semaines. Ils sont moins marqués quand la metformine est prise au milieu ou à la fin d'un repas, ou lorsque l'instauration du traitement se fait par doses progressives. Les effets plus fréquents sont des diarrhées, des nausées, des vomissements, des douleurs abdominales et des pertes d'appétit. Plus rarement la metformine peut entraîner une sensation de goût métallique dans la bouche, une rougeur cutanée et une acidose lactique. L'acidose lactique est une complication rare mais grave d'un traitement par metformine. Elle survient plus fréquemment en cas d'insuffisance rénale (même aiguë suite à une déshydratation, un choc, une infection par exemple), d'insuffisance hépatique, ainsi qu'en cas de consommation excessive d'alcool. 

Quelles sont les contre-indications de la metformine ? 

La metformine ne doit pas être utilisée en cas d'insuffisance rénale sévère ou d'évènement aigu susceptible d'entraîner une insuffisance rénale. Elle ne doit pas être administrée non plus en cas d'acidocétose, d'insuffisance hépatique, en cas de consommation excessive d'alcool, d'insuffisance cardiaque ou respiratoire et en cas d'infarctus récent. La metformine doit être interrompue et reprise au moins 48 heures après un examen radiologique nécessitant l'injection intraveineuse d'un produit de contraste iodé et en cas d'intervention chirurgicale. La prise concomitante de la metformine avec des corticoïdes, des antiasthmatiques bronchodilatateurs, des diurétiques et certains médicaments antihypertenseurs nécessite d'être encore plus vigilant dans le contrôle de la glycémie et peut aboutir à une modification de la posologie de la metformine ; en effet ces médicaments peuvent modifier le taux de sucre dans le sang (glycémie).

Par quoi remplacer la metformine ?

Lorsque la metformine ne peut pas être prescrite (en raison par exemple d'une intolérance ou d'une contre-indication) elle peut être remplacée par d'autres médicaments antidiabétiques oraux tels que les sulfamides hypoglycémiants (attention dans ce cas au risque d'hypoglycémie) ou encore par des inhibiteurs de l'alphaglucosidase (comme le Glucor®). Ces traitements peuvent ainsi être prescrits en monothérapie en cas d'impossibilité d'utiliser la metformine. Les autres médicaments commercialisés, plus récents sur le marché, ne sont pour la plupart pas particulièrement des médicaments de première intention ni de monothérapie. Certains d'entre eux doivent d'ailleurs obligatoirement être prescrits en bithérapie ou en trithérapie, en association à la metformine ou à un sulfamide hypoglycémiant. Ils sont également plus onéreux, certains se présentant sous forme injectable.

Principes et substances actives