Variant BA.5 Covid : symptômes, contagion, en France

"Variant BA.5 Covid : symptômes, contagion, en France"

Le BA.5, sous-variant du variant Omicron, est toujours majoritaire en France en octobre. Un vaccin ciblant le BA5 a été autorisé en France. Quels sont les symptômes les plus fréquents ? Comment éviter la contagion ?

[Mise à jour le 30 septembre 2022 à 11h24] Le virus initial de la maladie Covid-19, le Sars-Cov-2, a muté plusieurs fois jusqu'au variant Omicron qui a commencé à arriver fin 2021 en France. Aujourd'hui omniprésent, ce variant a cinq sous-lignages dont le BA.5. "Il représente 91% des tests positifs en France lors de l'enquête Flash du 12 septembre" indique Santé Publique France dans son point épidémiologique du 29 septembre. "Le sous-lignage BA.4 continue de circuler à des niveaux stables, avec 8% des séquences interprétables" ajoute l'organisme. Le 20 septembre, la HAS a donné son autorisation à la diffusion en France d'un nouveau vaccin de Pfizer ciblant les sous-lignages BA4 et BA5. Il est disponible en France à compter du 3 octobre. Ce vaccin à ARNm est réservé à une utilisation pour la dose de rappel uniquement. Ce vaccin bivalent (qui cible la souche originale du Sars-Cov-2 et les sous-lignages Omicron) n'est pas un nouveau vaccin mais un vaccin adapté aux souches circulantes, un peu comme le vaccin contre la grippe qui change chaque année. Parmi les symptômes les plus fréquents, la fatigue, la toux et la fièvre

C'est quoi le variant BA.5 ?

BA.5 est un sous-lignage du variant Omicron du Covid-19. Il a commencé à être identifié en janvier et février 2022 en Afrique du Sud selon l'ECDC ; début avril selon Santé Publique France. Il s'est diffusé au Portugal, entraînant une nouvelle vague de Covid-19 en mai particulièrement virulente pour les plus de 80 ans. Il est particulièrement surveillé car il possède des mutations L452 (comme le BA.4) associée à la transmissibilité accrue de Delta.

Quels sont les symptômes du variant BA.5 ?

Selon Santé Publique France, les signes cliniques les plus fréquents en cas d'infection aux variants BA.4 et BA.5 sont la fatigue, la toux, la fièvre et les maux de tête. De plus, "la probabilité de présenter anosmie [perte d'odorat] et agueusie [perte du goût], mais aussi nausées, vomissements et diarrhée est plus élevée pour les cas de BA.4/BA.5" indique l'agence de santé. "Au lieu de durer en moyenne 4 jours, ils durent plutôt 7 jours voire 10 jours donc on contamine plus longtemps" a expliqué le Dr Damien Mascret le 27 juin. Un nouveau symptôme est rapporté par le Professeur Luke O'Neill du Trinity College de Dublin (Irlande) : les sueurs nocturnes : "La maladie est différente parce que le virus a changé, les sueurs nocturnes étant un nouveau symptôme" a déclaré l'immunologiste à la radio irlandaise Newstalk le 7 juillet.

Âge et symptômes des cas de BA.4 et BA.5 comparés aux cas de BA.1
Âge et symptômes des cas de BA.4 et BA.5 comparés aux cas de BA.1 au 15 juin © Santé Publique France

Combien de temps durent les symptômes du variant BA5 ?

La durée des signes cliniques est en moyenne de 7 jours pour les cas de BA.4 et BA.5 contre 4 jours pour les autres cas Omicron.

Les vaccins sont-ils efficaces contre le variant BA.5 ?

Le 20 septembre, la HAS a donné son autorisation à la diffusion en France d'un nouveau vaccin de Pfizer ciblant les sous-lignages BA4 et BA5. Ce vaccin à ARNm est réservé à une utilisation pour la dose de rappel uniquement. Cette campagne concernera les personnes à risque de faire une forme sévère de la maladie ainsi qu'à leur entourage et aux professionnels de soins. Ce vaccin bivalent (qui cible la souche originale du Sars-Cov-2 et les sous-lignages Omicron) n'est pas un nouveau vaccin mais un vaccin adapté aux souches circulantes, un peu comme le vaccin contre la grippe qui change chaque année. ). "L'efficacité clinique attendue pour ces nouveaux vaccins bivalents est au moins équivalente voire supérieure à celle des vaccins originaux monovalents" indique l'Autorité, Concernant les personnes de moins de 30 ans, la HAS maintient sa recommandation de n'utiliser que les vaccins Comirnaty® (Pfizer BioNTech). 

Quel est le taux du variant BA.5 en France ?

En septembre, le variant Omicron est dominant en France et son sous-lignage BA.5 est majoritaire depuis maintenant deux mois. En France métropolitaine, BA.5 (tous sous-lignages confondus) représentait 91% des séquences interprétables lors de l'enquête Flash du 12 septembre, rapporte Santé Publique France le 29 septembre. BA.5 est aussi majoritaire à l'échelle internationale, illustrant sa compétitivité plus élevée par rapport à BA.2. Le sous-lignage d'Omicron BA.4 continue à circuler dans le monde et en France, mais à des niveaux plus faibles que BA.5. En France métropolitaine, il représentait 8% des séquences interprétables de l'enquête Flash du 12 septembre.

Sous-lignages Omicron en France
Sous-lignages Omicron en France © Santé Publique France

Le variant BA.5 est-il plus contagieux ?

"Le BA5 est plus contagieux que le BA2. Compte tenu du fait qu'il est plus contagieux, il échappe un peu mieux à l'immunité post-vaccinal", a expliqué Yves Buisson, président de la cellule Covid de l'Académie de Médecine sur Europe le 7 juin. Les symptômes durent plus longtemps (7-10 jours) "donc on contamine plus longtemps" a expliqué le Dr Damien Mascret le 27 juin.

Le variant BA.5 est-il plus dangereux ?

Les données accumulées dans plusieurs pays n'ont pas observé d'augmentation de la sévérité associée à BA.4 et BA.5. "En Afrique du Sud, une étude comparant les taux de létalité [proportion de décès liés au BA.5] lors des différentes vagues a montré un taux de létalité de 7,1% sur la période de circulation de BA.4/BA.5, contre 10,9% lors de la circulation de BA.1/BA.2" rapporte Santé Publique France le 7 septembre. Une première étude d'Afrique du Sud rapportée par Santé Publique France le 6 juillet comparant le risque d'évènements graves entre la vague Omicron BA.1 et la vague BA.4/BA.5 avait montré que le risque d'hospitalisation/décès était moindre chez les cas précédemment infectés (70% plus faible) ou vaccinés 3 doses (83% plus faible) par rapport aux cas non-infecté/vaccinés. "La durée médiane d'hospitalisation (pour les cas BA4 ou BA5, ndlr) est de 5 jours" indiquait Santé Publique France le 15 juin.

Quels traitements sont efficaces si on est contaminé par le variant BA.5 ?

Le Paxlovid reste le traitement curatif de première intention quel que soit le variant ou sous-variant de SARS-CoV2. "Son activité n'est pas modifiée vis-à-vis de BA.4 et BA.5 par rapport aux sous-variants BA.1 et BA.2" confirme la Direction générale de la santé le 11 juillet. Cet antiviral est administré par voie orale. Il peut être prescrit par tout médecin, et est disponible dans les établissements de santé et dans les pharmacies d'officine depuis le 2 février 2022. En cas de contre-indications au Paxlovid (notamment liées aux interactions médicamenteuses), le traitement Evusheld (tixagévimab 150 mg /cilgavimab 150 mg) est disponible. Il est administré en établissements de santé par voie intramusculaire. "Chez des patients français traités par l'Evusheld, la séroneutralisation semblait plus faible pour BA.5 par rapport à BA.2. Les niveaux de neutralisation diminuaient au cours du temps, à un rythme plus rapide pour BA.5" souligne Santé Publique France.

Sources :

- Analyse de risque sur les variants émergents du SARS-CoV-2 réalisée conjointement par Santé publique France et le CNR des virus des infections respiratoires, 7 septembre 2022.

- Analyse de risque sur les variants émergents du SARS-CoV-2 réalisée conjointement par Santé publique France et le CNR des virus des infections respiratoires, 10 août 2022.

- Analyse de risque sur les variants émergents du SARS-CoV-2 réalisée conjointement par Santé publique France et le CNR des virus des infections respiratoires, 6 juillet 2022.

- Analyse de risque sur les variants émergents du SARS-CoV-2 réalisée conjointement par Santé publique France et le CNR des virus des infections respiratoires, 15 juin 2022.

- Mise à jour épidémiologique : SARS-CoV-2 Omicron sous-lignées BA.4 et BA.5, ECDC, 13 mai 2022

- Bulletin épidémiologique, Santé Publique France

- Kislaya I, Casaca P, Borges V, Sousa C, Ferreira BI, Fernandes E, et al. SARS-CoV-2 BA.5 vaccine breakthrough risk and severity compared with BA.2: a case-case and cohort study using Electronic Health Records in Portugal. medRxiv. 2022:2022.07.25.22277996.