Variant vietnamien : hybride, cas, plus dangereux ?

Un nouveau variant de la Covid-19 dit "hybride" a été détecté au Vietnam, rapporte le ministre de la Santé du pays. Il s'agirait d'une combinaison entre les variants anglais et indien qui se transmettrait rapidement dans l'air. Que sait-on de sa dangerosité ? De sa résistance aux vaccins ? Doit-on s'inquiéter en France ?

Variant vietnamien : hybride, cas, plus dangereux ?
© Alexander Berdyugin - 123RF

Inquiétudes au Vietnam. Le ministre de la Santé du pays a annoncé le samedi 29 mai la découverte d'un nouveau variant de la Covid-19. Qualifiée de "variant hybride", cette nouvelle mutation aurait les mêmes caractéristiques que les variants anglais et indien et serait "transmissible rapidement dans l'air", selon les médias d'Etat. Que sait-on de sa contagiosité ? Est-il plus dangereux que les autres variants ? Résistant aux vaccins ? Combien de cas à date au Vietnam ? Doit-on s'inquiéter en France ? Focus. 

Présentation : c'est quoi ce nouveau variant hybride ?

C'est lors d'une réunion nationale sur la pandémie qui a eu lieu le samedi 29 mai 2021 que le ministre de la Santé du Vietnam, Nguyen Thanh, a annoncé la découverte d'un nouveau variant circulant sur le territoire. Cela expliquerait notamment la récente hausse des cas dans le pays, jusqu'alors très peu touché par la pandémie. Cette nouvelle mutation a été présentée comme "un variant hybride combinant les caractéristiques du variant indien et du variant britannique". Plus précisément, il s'agirait d'"un variant indien avec des mutations qui appartiennent à l'origine au variant britannique", toujours selon le ministre de la Santé cité par le journal en ligne VN Express. "Nous avons découvert la délétion Y144 sur la protéine de pointe S (protéine Spike) de la variante B.1.617.2. (variant indien). Cette mutation est similaire à celle trouvée sur la variante B.1.1.7. (variant anglais)", détaille Thi Quynh Mai, directeur adjoint de l'Institut national d'hygiène et d'épidémiologie du Vietnam.  Il s'agit du 8e variant recensé au Vietnam, selon le ministère de la Santé. Ses caractéristiques devraient être "prochainement publiées", précise le ministre, afin d'ajouter cette nouvelle souche à la carte des variants dans le monde.

Combien de cas ?

Au Vietnam, les autorités sanitaires n'ont pas donné le nombre exact de contaminations dues à ce nouveau variant. Toutefois, par mesure de précaution, le gouvernement vietnamien a demandé la fermeture de plusieurs lieux (cafés, bars, restaurants, salons de coiffure ou de massage, sites touristiques, religieux) dans plusieurs régions. Du 1er au 7 juin, l'arrivée des vols internationaux à l'aéroport Noi Bai de Hanoi est suspendue, indique un communiqué de l'administration de l'aviation civile. De plus, tous les événements et les rassemblements de plus de 10 personnes sont interdits dans l'espace public. Le gouvernement prévoit de tester jusqu'à 100 000 personnes chaque jour, en se concentrant sur les personnes considérées comme à haut risque.

En France, ce variant hybride n'aurait pas été détecté. 

Est-il plus dangereux ?

"Il se répand très vite dans l'environnement proche"

Selon le ministre de la Santé, "la caractéristique principale de ce virus est qu'il se transmet rapidement dans l'air. La concentration de virus dans la gorge et la salive augmente rapidement et il se répand très vite dans l'environnement proche". Les cultures en laboratoire ont ainsi montré que ce nouveau variant était capable de se multiplier très rapidement. Les scientifiques tiennent malgré tout à nuancer : "de nombreuses mutations différentes se produisent lors de la transmission du virus et la plupart d'entre elles ne sont pas d'une grande importance clinique [...] Ce n'est pas parce qu'ils disent que (le variant hybride, ndlr) a des caractéristiques de l'un et de l'autre, que ces deux variants vont se retrouver dans un patient et former une sorte de "supervirus" hybride", précise Todd Pollack l'expert en maladies infectieuses basé à Hanoï au Washington Post. 

Est-il résistant aux vaccins ?

Pour le moment, on a que très peu d'éléments sur les caractéristiques de ce nouveau variant et on ignore quels symptômes il entraîne. Mais puisqu'il aurait des caractéristiques communes avec les variants indien et britannique, on peut imaginer que le vaccin Pfizer, efficace contre le variant anglais et probablement protecteur contre le variant indien (ce sérum aurait "une efficacité légèrement diminuée" en laboratoire contre le variant indien, indique une étude de chercheurs de l'Institut Pasteur), serait également efficace contre le variant vietnamien. Cela reste toutefois à démontrer à travers des tests menés en laboratoire.