Variant BA.2 Covid : symptômes, 51%, en baisse en France

"Variant BA.2 Covid : symptômes, 51%, en baisse en France"

Le sous-variant BA.2 d'Omicron qui était majoritaire en France est progressivement remplacé par le BA.5. BA.2 représente désormais 51% des cas de coronavirus. Symptômes, test de dépistage : l'essentiel à savoir sur le variant Omicron BA2.

BA.2 est un sous-variant d'Omicron, lui-même un variant du coronavirus Sars-CoV-2 responsable de la maladie Covid-19. Il a été défini début avril 2022 mais circule en France et en Europe depuis fin 2021/début 2022. Il était majoritaire dans l'Hexagone mais BA.5 le remplace petit à petit. "Le sous-lignage BA.2 du variant Omicron
représentait 51% des séquences interprétables de l'enquête Flash Semaine 23 (du 6 au 12 juin)"
 selon le point épidémiologique publié le 23 juin par Santé Publique France, contre 55% la semaine d'avant. C'est quoi cette mutation du Covid-19 ?Le vaccin est-il efficace contre ce variant ? Quels sont les symptômes de BA.2 ? Le point à date.

Définition : c'est quoi le variant BA.2 ?

"Le BA.2 est un sous-variant d'Omicron. C'est un "petit cousin" du variant Omicron" expliquait Jean-François Delfraissy, président du Conseil Scientifique Covid, au micro de Franceinfo en janvier 2022. Nommé BA.2, c'est un sous-lignage d'Omicron comme le BA.1 ou le BA.3. "La séquence génétique du sous-variant BA.2 diffère de celle de BA.1 et présente notamment des différences d'acides aminés dans la protéine Spike et d'autres protéines" indiquait l'OMS en février 2022. BA.2 "est le variant le plus contagieux du virus SARS-CoV-2 que nous ayons vu jusqu'à maintenant", informait Maria Van Kerkhove de l'OMS lors d'une conférence de presse en mars 2022.

Quel est le taux du variant BA.2 en France ?

Le variant BA.2 Omicron représente 51% des séquences interprétables de l'enquête Flash Semaine 23 (du 6 au 12 juin) selon le point épidémiologique de Santé Publique France du 23 juin.

Quels sont les symptômes du variant BA.2 ?

Il n'y a pas de symptômes spécifiques recensés sur les cas Covid contaminés par le sous-variant BA.2. En revanche pour le variant Omicron "les investigations épidémiologiques indiquent une présentation clinique spécifique avec plus de symptômes respiratoire hauts et moins de perte de gout et d'odorat, ainsi qu'une sévérité moindre (risque d'hospitalisation et d'admission en soins intensifs jusqu'à 80% plus faible)" a rapporté Santé Publique France dès le 26 janvier 2022. Les symptômes du variant BA.2 (comme de l'Omicron en général) peuvent être :

  • Grosse fatigue ;
  • Toux ;
  • Fièvre ;
  • Maux de tête
  • Douleurs musculaires ou courbatures ;
  • Maux de gorge ;
  • Ecoulement nasal ;
  • Nausées et vomissements
  • Respiration désagréable (plus rarement)
  • Perte de goût et d'odorat (plus rarement)

Le variant BA.2 est-il plus contagieux qu'Omicron ?

"BA.2 est plus transmissible que BA.1 (taux d'attaque secondaire de 39% pour BA.2 contre 29% pour BA.1). Une étude estime aussi que l'intervalle de génération (délai entre deux cas) de BA.2 est inférieur de 15% à celui de BA.1. Ces différences de transmissibilité expliquent le remplacement progressif de BA.1 par BA.2 observé à l'échelle mondiale" a souligné Santé Publique France le 25 mars. BA.2 "est le variant le plus contagieux du virus SARS-CoV-2 que nous ayons vu jusqu'à maintenant", informait Maria Van Kerkhove, épidémiologiste à l'OMS, en mars. 

Le variant BA.2 est-il dangereux ?

"Le sous-variant d'Omicron BA2 ne provoque pas de forme plus grave du Covid que BA1" confirmait Maria Van Kerkhove, épidémiologiste en charge de l'unité des maladies émergentes à l'OMS en mars 2022.

Quel test pour détecter le variant BA.2 ?

"En France, la stratégie de criblage permet de détecter tous les Omicron sans distinction, qu'ils soient BA.1 ou BA.2 et donc de connaître de manière réactive le niveau de circulation du variant" indique Santé Publique France. Dans un deuxième temps, un séquençage permet de faire la différence entre les sous-variants, BA.1 et BA.2 "Le criblage permet de suivre de manière réactive les Omicron dans leur ensemble et le séquençage permet une analyse plus fine des différents sous-lignages [BA.1 ou BA.2]".

Les vaccins sont-ils efficaces contre le variant BA.2 ?

"L'efficacité du vaccin contre la maladie symptomatique provoquée par BA.1 et BA.2 est similaire : après deux doses l'efficacité est de 10% pour BA.1 et 18% pour BA.2, après trois doses l'efficacité contre la maladie symptomatique est de 69% pour BA.1 et 74% pour BA.2. L'efficacité tombe à près de 50% deux mois et demi après la 3e dose pour BA.1 et BA.2" selon l'étude de l'agence sanitaire britannique publiée le 25 février. "Cela suggère que la vaccination est au moins aussi efficace pour prévenir l'acquisition du BA.2 et pourrait être plus efficace pour prévenir la transmission du BA.2 que du BA.1", a remarqué l'OMS. "L'efficacité vaccinale est conservée contre Omicron après l'administration d'une dose de rappel, en particulier contre les formes sévères" avait confirmé Santé Publique France le 26 janvier.

Quels traitements contre le variant BA.2 du Covid ?

Plusieurs traitements par anticorps monoclonaux sont disponibles pour prévenir l'infection au Covid-19. "L'efficacité des anticorps monoclonaux varie entre BA.1 et BA.2, le Sotrovimab étant légèrement moins efficace contre BA.2 alors que le tixagévimab/cilgavimab (Evushield) est moins efficace contre BA.1" indique Santé Publique France le 18 mai. Des chercheurs de l'Institut Pasteur, du CNRS, du Vaccine Research Institute (VRI), en collaboration avec le CHR d'Orléans, l'AP-HP, KU Leuven (Université Catholique de Louvain) et Université Paris Cité ont étudié l'efficacité de deux associations d'anticorps monoclonaux thérapeutiques Ronapreve (association de deux anticorps développée par Roche/Regeneron) ou Evusheld (association de deux anticorps développée par AstraZeneca) contre le variant Omicron (BA.1 et BA.2) du coronavirus. "Nous montrons que les anticorps et les sérums correspondants sont peu ou pas actifs contre BA.1, mais sont plus actifs contre BA.2. Par rapport à Delta, l'activité neutralisante est plus sévèrement diminuée contre BA.1 : il faut 344 fois plus d'anticorps pour neutraliser BA.1, et 9 fois plus pour neutraliser BA.2", explique Timothée Bruel, premier auteur de l'étude publiée le 23 mars dans Nature Medicine et chercheur au sein de l'unité Virus et immunité à l'Institut Pasteur (unité mixte de recherche CNRS). Quatre infections à Omicron ont été décrites parmi les 29 patients traités par anticorps (dont un cas sévère). "Cela indique que, dans ce cas, le traitement ne protège pas complètement ni contre l'infection, ni contre les formes sévères" explique Thierry Prazuck, co-auteur principal de l'étude et chef du service maladies infectieuses au CHR d'Orléans.

Sources :

- "Neutralisation sérique des sous-lignées SARS-CoV-2 Omicron BA.1 et BA.2 chez les patients recevant des anticorps monoclonaux", Nature Medicine, 23 mars 2022

- "SARS-CoV-2 variants of concern and variants under investigation in England", Agence sanitaire britannique, 25 février 2022

- "Coronavirus : circulation des variants du SARS-CoV-2', mis à jour le 25 février 2022, Santé Publique France

-"BA.2 est plus transmissible que BA.1 mais les personnes vaccinées sont moins susceptibles d'être infectées et de transmettre l'infection", 31 janvier, Statens Serum Institut.

- COVID-19 : point épidémiologique du 27 janvier 2022, Santé Publique France

- "Analyse de risque sur les variants émergents du SARS-CoV-2", 26 janvier 2022, Santé publique France.

-"Maintenant, une variante d'Omicron, BA.2, représente près de la moitié de tous les cas d'Omicron danois" 20 janvier 2022, Statens Serum Institut.