Variant BA.5 Covid : symptômes, durée, contagion

"Variant BA.5 Covid : symptômes, durée, contagion"

VARIANT COVID ACTUEL. Le BA.5, sous-variant du variant Omicron, est majoritaire en France mais sa circulation diminue en août. Parmi les signes cliniques : fatigue, vomissement et mal de gorge. La durée des signes peut aller jusqu'à 7 jours. Symptômes, contagion, temps d'incubation...

[Mise à jour le 5 août 2022 à 10h24] Le virus initial de la maladie Covid-19, le Sars-Cov-2, a muté plusieurs fois jusqu'au variant Omicron qui a commencé à arriver fin 2021 en France. Aujourd'hui omniprésent, ce variant a cinq sous-lignages dont le BA.5. Majoritaire depuis plusieurs semaines, BA.5 représentait 92% (tous sous-lignages inclus) des dépistages analysés par Santé Publique France (contre 3% pour BA.2 qu'il a remplacé). Quant à BA.4, il était détecté dans 6,2% des séquences. Les symptômes les plus fréquents sont la fatigue, la toux, la fièvre, les maux de têtes et le mal de gorge. Vomissements, diarrhée et sueurs nocturnes sont également rapportés. Ce variant BA5 est "très transmissible mais pas plus sévère" a rappelé le président du Conseil scientifique du Covid le 11 juillet sur France Inter. Les personnes positives et vaccinées doivent s'isoler 7 jours ou 5 jours en cas de test négatif au jour n°5 et en l'absence de symptômes depuis 48h au jour n°5. 

C'est quoi le variant BA.5 ?

BA.5 est un sous-lignage du variant Omicron du Covid-19. Il a commencé à être identifié en janvier et février 2022 en Afrique du Sud selon l'ECDC ; début avril selon Santé Publique France. Il s'est diffusé au Portugal, entraînant une nouvelle vague de Covid-19 en mai particulièrement virulente pour les plus de 80 ans. Il est particulièrement surveillé car il possède des mutations L452 (comme le BA.4) associée à la transmissibilité accrue de Delta.

Quels sont les symptômes du variant BA.5 ?

Selon Santé Publique France, les signes cliniques les plus fréquents en cas d'infection aux variants BA.4 et BA.5 sont la fatigue, la toux, la fièvre et les maux de tête. De plus, "la probabilité de présenter anosmie [perte d'odorat] et agueusie [perte du goût], mais aussi nausées, vomissements et diarrhée est plus élevée pour les cas de BA.4/BA.5" indique l'agence de santé. "Au lieu de durer en moyenne 4 jours, ils durent plutôt 7 jours voire 10 jours donc on contamine plus longtemps" a expliqué le Dr Damien Mascret le 27 juin. Un nouveau symptôme est rapporté par le Professeur Luke O'Neill du Trinity College de Dublin (Irlande) : les sueurs nocturnes : "La maladie est différente parce que le virus a changé, les sueurs nocturnes étant un nouveau symptôme" a déclaré l'immunologiste à la radio irlandaise Newstalk le 7 juillet.

Âge et symptômes des cas de BA.4 et BA.5 comparés aux cas de BA.1
Âge et symptômes des cas de BA.4 et BA.5 comparés aux cas de BA.1 au 15 juin © Santé Publique France

Combien de temps durent les symptômes du variant BA5 ?

La durée des signes cliniques est en moyenne de 7 jours pour les cas de BA.4 et BA.5 contre 4 jours pour les autres cas Omicron.

Quel est le taux du variant BA.5 en France ?

Au sein du variant Omicron, le remplacement progressif du sous-lignage BA.2 par BA.5 se poursuit et ce dernier est devenu majoritaire en France métropolitaine depuis le 13 juin 2022. BA.5 représentait 92% des dépistages analysés par Santé Publique France dans l'enquête Flash du 11 juillet (contre 3,6% pour BA.2 qu'il a remplacé). Quant à BA.4, il était détecté dans 6,2% des séquences.  

Sous-lignages du variant Omicron au cours des enquêtes Flash juillet 2022
Sous-lignages du variant Omicron au cours des enquêtes Flash 18 juillet 2022 © Santé Publique France

Le variant BA.5 est-il plus contagieux ?

"Le BA5 est plus contagieux que le BA2. Compte tenu du fait qu'il est plus contagieux, il échappe un peu mieux à l'immunité post-vaccinal donc on va sans doute continuer de voir cette recrudescence de nouveaux cas dans les semaines qui viennent", a expliqué Yves Buisson, président de la cellule Covid de l'Académie de Médecine sur Europe le 7 juin. Les symptômes durent plus longtemps (7-10 jours) "donc on contamine plus longtemps" a expliqué le Dr Damien Mascret le 27 juin. Les sous-lignages d'Omicron BA.4 et BA.5 ont remplacé le BA.2 et ont entraîné une nouvelle vague épidémique en Afrique du Sud (5e vague). Même chose pour le BA.5 exclusivement au Portugal (avec un impact épidémiologique plus lourd sur les plus de 80 ans).

En Afrique du Sud : le taux de croissance du BA.4 est +8% par jour par rapport au BA2 ; +12% pour le BA.5.

Au Portugal : "BA.5 a été associé à une reprise épidémique mais le pic de cette vague débutée fin avril semble aujourd'hui passé. Si cela se confirme, l'amplitude de la vague aura été bien moindre que la précédente" informait Santé Publique France le 15 juin.

Le variant BA.5 est-il plus dangereux ?

Les données accumulées dans plusieurs pays n'ont pas observé d'augmentation de la sévérité associée à BA.4 et BA.5. Une première étude d'Afrique du Sud comparant le risque d'évènements graves entre la vague Omicron BA.1 et la vague BA.4/BA.5 a montré des risques d'hospitalisation ou de décès similaires entre les vagues BA.1 et BA.4/BA.5, rapporte Santé Publique France le 6 juillet. Ces deux vagues Omicron étaient associées à des risques plus faibles par rapport aux vagues précédentes. Le risque d'hospitalisation/décès était moindre chez les cas précédemment infectés (70% plus faible) ou vaccinés 3 doses (83% plus faible) par rapport aux cas non-infecté/vaccinés. "La durée médiane d'hospitalisation (pour les cas BA4 ou BA5, ndlr) est de 5 jours" indiquait Santé Publique France le 15 juin.

Les vaccins sont-ils efficaces contre le variant BA.5 ?

Des données préliminaires du Royaume-Uni n'ont trouvé aucune différence significative d'efficacité vaccinale pour BA.4 et BA.5 par rapport à BA.2, a rapporté Santé Publique France dans l'analyse de risque des variants du 6 juillet. L'analyse de la vague BA.4/BA.5 en Afrique du Sud a observé un taux d'hospitalisation similaire à celui de la vague BA.1. "Ces données sont en faveur d'une efficacité vaccinale et d'une sévérité comparables pour BA.4 et BA.5 par rapport aux précédents sous-lignages d'Omicron" estime Santé Publique France.

Quels traitements sont efficaces si on est contaminé par le variant BA.5 ?

Le Paxlovid reste le traitement curatif de première intention quel que soit le variant ou sous-variant de SARS-CoV2. "Son activité n'est pas modifiée vis-à-vis de BA.4 et BA.5 par rapport aux sous-variants BA.1 et BA.2" confirme la Direction générale de la santé le 11 juillet. Cet antiviral est administré par voie orale. Il peut être prescrit par tout médecin, et est disponible dans les établissements de santé et dans les pharmacies d'officine depuis le 2 février 2022. En cas de contre-indications au Paxlovid (notamment liées aux interactions médicamenteuses), le traitement Evusheld (tixagévimab 150 mg /cilgavimab 150 mg) est disponible. Il est administré en établissements de santé par voie intramusculaire.

Quelles différences entre le variant BA.5 et le variant BA.2 ?

"BA.4, BA.5 se propagent mieux que le BA.2. Celui-là (BA5, ndlr) échappe un peu mieux au vaccin. Et ça montre la capacité évolutive du virus qui est capable d'échapper aux vaccins, en même temps qu'augmenter sa transmission. Mais on sait aussi que les symptômes ne sont pas plus sévères" a indiqué l'épidémiologiste Anne-Claude Crémieux le 22 juin sur FranceInfo. "Ces deux sous-lignages sont assez similaires à BA.2 mais leur protéine Spike possède en plus les mutations L452R/F486V et la réversion R493Q. BA.4 et BA.5 ont rapidement remplacé BA.2 en Afrique du Sud. BA.4 et BA.5" rapportait Santé Publique France le 18 mai. La mutation L452R que l'on retrouvait aussi sur le variant Delta continue d'augmenter dans les tests positifs au Covid en FranceL'âge médian des cas investigués en France est de 47 ans, plus élevé que celui des cas d'infection par BA.1 (35 ans).

Sources :

- Analyse de risque sur les variants émergents du SARS-CoV-2 réalisée conjointement par Santé publique France et le CNR des virus des infections respiratoires, 6 juillet 2022.

- Analyse de risque sur les variants émergents du SARS-CoV-2 réalisée conjointement par Santé publique France et le CNR des virus des infections respiratoires, 15 juin 2022.

- Mise à jour épidémiologique : SARS-CoV-2 Omicron sous-lignées BA.4 et BA.5, ECDC, 13 mai 2022

- Bulletin épidémiologique, Santé Publique France