Quelles maladies empirent avec le soleil ?

Le soleil est à la fois indispensable à la vie et un vrai danger pour notre santé. Certaines maladies s'aggravent sous l'effet de ses rayons UV. Allergies, herpès, cancers, acné... La liste avec les conseils du Dr Catherine Oliveres-Ghouti, médecin dermatologue vénérologue.

Quelles maladies empirent avec le soleil ?
© Tetiana Lovushkina - 123RF

Quelles maladies de peau empirent avec le soleil ?

La lucite estivale est une allergie au soleil principalement due aux UVA. "C'est une allergie bénigne mais très embêtante. Des petits boutons apparaissent, généralement sur le décolleté, le haut des bras et les épaules, et démangent énormément. Ils peuvent disparaître durant la nuit et revenir le lendemain. Son origine est inconnue. La lucite apparaît chez l'adolescent comme chez l'adulte, sur tout type de peau, précise le Dr Oliveres-Ghouti. Elle peut être prévenue d'une année sur l'autre, en prenant 15 jours avant le départ au soleil des gélules "solaires" qui préparent la peau. Dans le cas d'allergies récurrentes et très pénibles, on prescrit de la chloroquine ou de l'hydroxychloroquine."

La lucite polymorphe ou "polyforme" se caractérise par des boutons, des plaques rouges, infiltrées de vésicules, "sur la nuque, le dos des mains et des pieds, sur les avant-bras et s'aggravent d'une année sur l'autre" dès la première exposition au soleil. "La prévention et le traitement sont les mêmes que pour la lucite estivale." 

Le lupus cutané se caractérise par des "plaques rouges infiltrées, localisées sous les yeux et sur les pommettes. La peau est épaisse au toucher. Un traitement à base d'hydroxichloroquine toute l'année, à des dosages différents en été et en hiver permettent de le soigner."

L'acné ne s'accentue pas au moment de l'exposition au soleil. Au contraire, elle a tendance à s'améliorer lors de l'exposition. Les effets rebonds apparaissent deux à trois semaines plus tard. 

La rosacée est due à "une bactérie qui provoque des rougeurs passagères sur les visages à peaux claires. Tout d'abord apparaît une petite érythrose (couperose) qui devient permanente. L'inflammation des vaisseaux sanguins entraînent l'apparition de petits boutons rouges, ou rouges à têtes blanches. Ce phénomène s'aggrave avec la chaleur, mais aussi le stress, l'effort physique, l'alcool, le froid... Il est important pour ces personnes d'utiliser une crème solaire adaptée "anti-rougeurs" d'indice de protection 50" recommande la dermatologue.

La kératose actinique ou "tache actinique" est un signe d'une "trop grande exposition au soleil (aux UVA) au cours de sa vie, et notamment dans la jeunesse." Les zones du corps qui sont surexposées vont présenter : "des lésions roses, crouteuses jaunâtres. Elles sont des lésions pré-cancéreuses qui peuvent se transformer en carcinome. Les lésions se traitent bien à l'azote liquide", conseille le Dr Oliveres-Ghouti.

Le vitiligo affecte la peau par l'apparition de taches blanches, dépigmentées, souvent sur les mains, les pieds, le visage. "Cette maladie ne s'aggrave pas vraiment au soleil. Mais les zones de la peau dépigmentées vont brûler, la peau est plus fragile."

L'herpès est déclenché par une exposition au soleil et notamment aux UVB. Son mécanisme est mal connu, mais pourrait être lié à un effet immunosuppresseur des ultra-violets.

Le mélasma, autrement appelé "masque de grossesse" n'atteint pas que les femmes enceintes. "Le mélasma touche toutes les peaux. Il est dû à la présence d'œstrogène dans la peau. Il se manifeste par une pigmentation brune sur le visage, principalement sur le front, les pommettes, la lèvre supérieure. Il s'accentue lors de l'exposition. Il est possible de le traiter par des soins quotidiens pendant une année, mais le soleil est interdit à tout jamais, sinon il réapparaît dans le quart d'heure qui suit."

Le pityriasis versicolor est dû à un champignon (mycose), une levure qui se développe sur la peau quand elle transpire sous l'effet de la chaleur. "Des taches blanches ou chamois apparaissent sur l'épiderme", lorsque la personne débronze, les taches disparaissent. Il se soigne par un traitement local avec la crème Ketoderm" par exemple, indique la dermatologue. Mais il est possible que la mycose récidive à la prochaine exposition au soleil.

Quelles maladies des yeux s'aggravent avec l'exposition au soleil ?

Les yeux sont fragiles, ils peuvent être blessés par le soleil, notamment les yeux clairs et ceux des enfants. Les rayonnements UV favorisent les maladies et la dégénérescence des yeux. Les plus communes sont :

La cataracte : qui est une opacification du cristallin. Selon une étude de l'Inserm, "les risques de cataracte apparaissent liés à une exposition cumulative, y compris durant l'enfance". Le port de lunette de soleil diminue de 40 % le risque d'apparition de certaines cataractes.

La dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) est un phénomène naturel lié à l'âge. Elle entraîne une perte de vision accélérée par le rayonnement solaire.

La kératite ou photo-kératite est liée à une surexposition aux rayons UV. Cette inflammation de la cornée peut être causée et aggravée par le soleil.

Quelles sont les maladies du système immunitaire incompatibles avec le soleil ?

Les ultra-violets (UV), UVA et UVB sont des composants invisibles du rayonnement solaire. Ils provoquent des mutations dans nos gènes, à l'origine de cancers. Les UV pourraient être responsables d'une certaine immunodépression induisant une baisse des capacités de l'organisme à se protéger contre les risques infectieux.

En cas de cancers hormonaux dépendants (sein, utérus, endométriose). Le soleil est un stimulant hormonal. Il faut éviter de s'exposer entre 12 et 16 heures et utiliser une protection solaire maximum.

Le lupus érythémateux est une maladie auto-immune, il est déclenché et aggravé par une exposition aux UV. 

Précautions en été

Il suffit de quelques minutes d'exposition pour qu'apparaisse un coup de soleil, soit une brûlure de la peau. Les patients atteints de maladies, les personnes fragiles, les enfants doivent prendre toutes les précautions pour éviter le soleil, et à plus forte raison le coup de soleil. La dermatologue préconise plusieurs gestes, à combiner :

  • Appliquer toutes les deux heures minimum une crème à indice de protection solaire élevé : 50, en quantité importante, et renouveler après chaque baignade, sans oublier les lèvres (avec un stick protecteur).
  • Porter des vêtements légers, non-transparents et couvrants. Les t-shirts anti-UV sont efficaces, notamment pour les enfants durant l'été où les baignades régulières rendent impossible la protection solaire par des crèmes, même celles dites "waterproof".
  • Porter un chapeau qui permet de couvrir le crâne, mais aussi le visage et la nuque. 
  • Porter des lunettes de soleil à monture couvrante, norme européenne CE, indice de protection 3.
  • Eviter totalement les expositions au soleil entre 12 et 16 heures.
  • Ne jamais utiliser de parfum à même la peau, ni d'huiles essentielles, et peu d'alcool.

Merci au Dr Catherine Oliveres-Ghouti, dermatologue-vénérologue à Paris, et au Syndicat National des Dermatologues-Vénéréologues (SNDV).

Maladies et infections de la peau