Lymphangite : signes, évolution, traitement

La lymphangite est une inflammation localisée des vaisseaux lymphatiques. Quels sont les symptômes ? Quelles causes ? En quoi consiste le traitement ? Quelle est son évolution ? Réponses du Dr Faïza Bossy, médecin généraliste à Paris.

Lymphangite : signes, évolution, traitement
© doctorblack - 123RF

Définition : qu'est-ce qu'une lymphangite ? 

La lymphangite est une inflammation des vaisseaux lymphatiques. Ces vaisseaux servent à transporter la lymphe, le liquide biologique qui contient les globules blancs notamment les lymphocytes. Les vaisseaux lymphatiques drainent les déchets et les germes loin des tissus vers les ganglions. "La lymphangite est une infection bactérienne habituellement due à un streptocoque", explique le Dr. Faïza Bossy, médecin généraliste. On distingue : 

  • La lymphangite réticulaire quand "l'infection touche un petit vaisseau lymphatique"
  • La lymphangite tronculaire quand "l'infection touche un gros vaisseau lymphatique"
  • La lymphangite radiculaire quand "l'infection touche les racines des vaisseaux lymphatiques"
  • La lymphangite carcinomateuse, lorsque qu'un cancer en est à l'origine

Quels sont les signes cliniques ?

La lymphangite se manifeste par des signes cutanés, des stries rouges et chauds sur la peau. "On les retrouve essentiellement sur les jambes et les bras. La lymphangite se propage de la zone infectée vers les ganglions. Outre les manifestations cutanées, elle s'accompagne également de fièvre et d'une vive douleur au niveau de la zone infectée", détaille la spécialiste. Drainée par le système lymphatique, l'infection remonte jusqu'aux ganglions au niveau de l'aine ou de l'aisselle, "dans ce cas on observe une boule ganglionnaire, très douloureuse", poursuit-elle. 

Quelles sont les causes ?

La lymphangite, infection par un streptocoque, peut être provoquée par :

  • une perfusion,
  • un prise de sang,
  • la piqure d'un insecte,
  • le grattage d'un ulcère,
  • une plaie,
  • un champignon cutané

Autrement dit "tout ce qui correspond à une porte d'entrée infectieuse", résume notre interlocutrice. Plus rarement, la lymphangite peut être provoquée par une tumeur maligne, on parle alors de lymphangite carcinomateuse. Il s'agit une inflammation de la lymphe causée par une tumeur maligne. "Ce sont alors les cellules cancéreuses qui enflamment la lymphe, il s'agit d'une localisation secondaire d'un cancer initial. C'est pourquoi dans le cas dans cancer du sein par exemple, on retire également les ganglions à proximité, pour éviter que le cancer ne se propage via la lymphe. La lymphangite est parfois le symptôme qui nous met sur la piste d'un cancer. Ce n'est pas fréquent, mais il faut y penser", note notre experte.

Comment pose-t-on un diagnostic ?

"Le diagnostic s'appuie sur un examen clinique qui nécessite rarement d'examen secondaire. L'érysipèle et la phlébite présentant des symptômes proches de la lymphangite, il est important d'établir un diagnostic différentiel pour poser le bon diagnostic", précise la généraliste.

Quel est le traitement ?

Le traitement est un traitement antibiotique. "Un pansement alcoolisé sur la zone de l'inflammation peut aussi soulager le patient", conseille Faïza Bossy. 

Quelle est l'évolution d'une lymphangite ?

La lymphangite n'est pas dangereuse et guérit en quelques jours si elle est prise en charge rapidement. "Avec un traitement antibiotique, la lymphangite évolue favorablement et le patient est guéri en cinq à six jours", rassure la spécialiste.

Comme pour toute infection, le risque le plus grave est la septicémie

Quelles sont les séquelles ?

"Il s'agit d'une infection, il est donc important de consulter rapidement et de ne pas laisser traîner. Si non, comme pour toute infection, le risque le plus grave est la septicémie, une infection de l'ensemble de l'organisme", met en garde notre experte.

Merci au Dr Faïza Bossy, médecin généraliste à Paris.

Maladies et infections de la peau