Angiome plan : cause, évolution, traitement

L'angiome plan (ou tache de vin, tache de naissance) est une coloration cutanée -souvent violacée- causée par une malformation des vaisseaux sanguins. Quelles sont les évolutions possibles ? Quels traitements privilégier ? Comment le diagnostic est-il posé ? Les réponses du Dr Emmanuel Molinari, dermatologue.

Angiome plan : cause, évolution, traitement
© joaquincorbalan-123RF

Définition : c'est quoi un angiome plan ?

L'angiome plan est plus communément appelé, tache de vin ou tache de naissance. "Il s'agit de malformations vasculaires bénignes présentes dès la naissance. Ils constituent une tache rouge sans relief, étendue de façon continue sur une zone du corps", explique de Dr Molinari, dermatologue. Les colorations cutanées peuvent aussi être rosées ou pourpres, de tailles et de formes diverses. Elles sont bénignes, permanentes et évoluent avec la croissance. Elles ne doivent pas être confondues avec l'angiome stellaire (une tâche rouge avec un vaisseau central dilaté) ou encore l'hémangiome.

Quelles sont les causes d'un angiome plan ? 

Les angiomes plans sont des anomalies congénitales. "Elles  résultent d'une prolifération vasculaire localisée anormale au stade de développement embryonnaire", détaille Emmanuel Molinari. S'ils sont bénins, certains types d'angiomes sont associés à des troubles rares tels que le syndrome de Surge-Weber. Cette maladie vasculaire congénitale se caractérise, souvent, par la présence d'un angiome plan sur une partie du visage. 

Quels sont les symptômes d'un angiome plan ? 

Même lorsqu'ils sont très étendus, les angiomes plans sont asymptomatiques. "Ils ne provoquent ni douleurs ni démangeaisons. Ils sont donc uniquement visuels et ne présentent pas d'autres troubles pour l'immense majorité d'entre eux", précise le spécialiste. Souvent c'est d'ailleurs uniquement l'aspect esthétique qui gêne les personnes atteintes. 

Quand et qui consulter pour un angiome plan ? 

L'angiome plan est bénin. Il est possible de consulter un dermatologue lorsqu'une gêne est observée c'est-à-dire lorsque la localisation est problématique ou qu'elle impacte la vie sociale de par son aspect esthétique. 

Comment pose-t-on le diagnostic d'un angiome plan ? 

Le diagnostic d'angiome plan est un diagnostic clinique fait à la naissance devant la constatation d'une pigmentation rouge anormale et uniforme. "Il est généralement diagnostiqué par les sages-femmes, qui en ont l'habitude. Une confirmation par un dermatologue est cependant nécessaire", explique le spécialiste. 

Les angiomes plans touchent environ 10% des enfants avant un an

Quelle est l'évolution possible d'un angiome plan ? 

Les angiomes plans ne présentent aucune évolution particulière, tout au long de l'existence. "Ils ne présentent ni aggravation potentielle dans les premiers mois de vie ni de régression spontanée ce qui n'est pas le cas des hémangiomes du nourrisson", indique le spécialiste. Ces tumeurs bénignes rouges ou violacées touchent environ 10% des enfants avant un an. Si elles régressent spontanément, elles peuvent tout de même être douloureuses, s'ulcérer et saigner. "Dans ce cas, on peut proposer un traitement médical par des comprimés de bêtabloquant, ou alors des traitements avec le laser vasculaire réalisé généralement sous anesthésie générale chez les bébés", complète le spécialiste. Mais ce n'est pas le cas de l'angiome plan. Chez le bébé, la localisation de ce type d'angiome est cependant à surveiller. "Les localisations potentiellement dangereuses des angiomes plans est lorsqu'ils sont situés sur les membres, inférieurs notamment. On peut observer un retard de croissance localisé et une asymétrie de longueur des membres handicapante. Au niveau du visage en cas d'angiome étendu, il faudra au moyen d'une I.R.M. (imagerie par résonance magnétique) rechercher une localisation méningée ou oculaire", précise le dermatologue.

Un traitement par le laser vasculaire peut être proposé aux adultes

Quel est le traitement d'un angiome plan ?

Le plus souvent, aucun traitement n'est préconisé. "Un traitement par le laser vasculaire peut néanmoins être proposé aux adultes qui le souhaitent. Ce qui n'est pas le cas chez le nourrisson puisque le traitement est douloureux. Plusieurs séances sont nécessaires, mais ce traitement est généralement très efficace pour obtenir une régression complète de l'angiome", explique le Dr Molinari. Le laser cible l'hémoglobine et favorise un éclaircissement. Son impact sur la peau provoque une légère douleur. Une crème anesthésiante est donc parfois utilisée. Les angiomes de tailles réduites peuvent quant à eux être couverts ponctuellement par des crèmes teintées. 

Merci au Dr Emmauel Molinari, dermatologue.

Autres problèmes de peau