Angiome vertébral : causes, traitement, est-ce grave ?

Chargement de votre vidéo
"Angiome vertébral : causes, traitement, est-ce grave ?"

L'angiome vertébral est un angiome osseux qui affecte les vertèbres. Quelles sont les causes ? Comment la traiter ? Le Dr Jean-Patrick Maillard, angiologue à Saint-Benoit nous éclaire à ce sujet.  

Qu'est-ce qu'un angiome vertébral ?

"L'angiome vertébral est une tumeur de composantes vasculaire et graisseuse siégeant au sein du corps d'une vertèbre, le plus souvent celles du thorax", indique le Dr Jean-Patrick Maillard, angiologue. En général, une seule vertèbre est touchée. L'angiome vertébral concerne davantage la gente féminine. Cela est très fréquent puisque 10% de la population en est porteuse, sans même le savoir, la plupart du temps.  

Causes 

"Les cellules osseuses sont remplacées par des vaisseaux sanguins, qui peuvent involuer, c'est-à-dire se transformer en tissu graisseux, mais dans tous les cas ce n'est pas envahissant : ce n'est pas un cancer , rassure-t-il. C'est d'ailleurs bien souvent découvert par hasard".

Angiome vertébral banal

"Un angiome banal n'a que peu de conséquences", assure le spécialiste. Il est essentiellement graisseux. 

Angiome vertébral agressif

"Il s'agit d'un angiome essentiellement vasculaire dont le volume augmente suffisamment pour comprimer la moelle épinière ou les racines nerveuses, à la manière d'une hernie discale", précise le Dr Jean-Patrick Maillard. Cela concerne 5 % des angiomes. 

Symptômes

"Si la part vasculaire augmente, un angiome vertébral banal peut éventuellement devenir douloureux, et s'il occupe trop de place au dépens de l'os de la vertèbre, il la fragilise et peut dans ce cas être la cause de fractures-tassements, explique le médecin. Les symptômes d'un angiome vertébral agressif ? Une lente perte de force des membres inférieurs, des troubles sphinctériens d'apparition progressive (difficultés à contrôler les urines et les selles), des anomalies des réflexes."

Angiome vertébral douloureux

L'angiome vertébral devient douloureux lorsqu'il grossit suffisamment pour occuper un volume important au sein de la vertèbre. C'est une douleur d'apparition progressive. "Le traitement pourra consister en une radiothérapie externe, voire en une association variable de techniques plus invasives, chirurgicales. A noter que s'il y a une douleur d'apparition brutale, il peut s'agir d'un tassement venant compliquer l'angiome, qui peut nécessiter une prise en charge en urgence et relève d'un cadre différent ", assure le Dr Jean-Patrick Maillard. 

Angiome vertébral et IRM 

"L'IRM est l'examen de choix pour faire le diagnostic d'angiome et évaluer sa localisation et son extension, en particulier s'il menace la solidité de la vertèbre ou s'il peut provoquer une compression de la moelle ou des racines nerveuses". Cet examen permet également de distinguer les angiomes agressifs essentiellement vasculaires, des angiomes banals essentiellement graisseux.

Quels sont les traitements ? 

Dans la plupart des cas, aucun traitement n'est nécessaire. "Lorsqu'il faut traiter, il pourra être proposé de la radiothérapie externe (irradiation de la tumeur, comme on peut le faire pour certains cancers, en une vingtaine de séances), une embolisation qui consiste à injecter dans les vaisseaux tumoraux des substances qui vont les forcer à se fermer ou à se boucher, des chirurgies d'exérèse classique consistant à accéder à la tumeur et la retirer en totalité, et enfin des cimentoplasties qui consistent à injecter un ciment biologique dans l'espace occupé par l'angiome vertébral ", indique l'angiologue.

Est-ce grave ?

"Non", rassure le spécialiste. La grande majorité sont asymptomatiques et sont découverts par hasard (50 à 80 % des cas). Lorsqu'ils sont symptomatiques, c'est en majorité sous forme de douleurs. "Les compressions médullaires peuvent être invalidantes mais sont rares et leur évolution progressive permet de les prendre en charge avant qu'elles ne posent problème. Seuls les tassements vertébraux peuvent être graves en provoquant une compression médullaire aiguë", conclue le Dr Jean-Patrick Maillard.

Merci au Dr Jean-Patrick Maillard, angiologue à Saint-Benoit (86).

Cardiologie-Circulation