Moelle épinière : anatomie, rôle, maladies, examens

La moelle épinière est l'un des éléments du système nerveux central. Quand elle est touchée, comprimée ou sectionnée, il y a de grands risques de paralysie. Rôle, anatomie, maladies, examens, symptômes et conséquences avec Le Dr Florent Pennes, neurochirurgien et chirurgien du rachis à la Clinique St George à Nice.

Moelle épinière : anatomie, rôle, maladies, examens
© woodoo007 - 123RF

Définition : qu'est-ce que la moelle épinière ?

La moelle spinale, plus communément appelée moelle épinière, est un des éléments principaux du système nerveux central. Elle prend naissance au niveau du tronc cérébral pour descendre à l'intérieur du canal rachidien, ou canal vertébral. Composée de 28 à 31 segments, ou métamères, la moelle épinière est un mélange de neurones et de cellules gliales. Elle transmet les informations nerveuses du cerveau vers le reste du corps. "Les trois membranes qui recouvrent et protègent la moelle épinière sont, de la profondeur à la superficie, la pie mère, l'arachnoïde et la dure-mère. Les 3 enveloppes forment les méninges, explique le Dr Florent Pennes, neurochirurgien et chirurgien du rachis. Celles-ci contiennent le liquide céphalo-rachidien qui baigne et nourri le système nerveux central".

Quel est son rôle ?

Le système nerveux central est composé de trois parties :

  • le cerveau dans la boîte crânienne qui élabore les informations et les messages,
  • le bulbe rachidien (qui est une structure intermédiaire entre le cerveau et la moelle épinière)
  • la moelle épinière qui est contenue dans le canal rachidien à l'intérieur de la colonne vertébrale

"Cette moelle épinière distribue à chaque étage entre deux vertèbres des nerfs périphériques qui permettent de transférer l'information envoyée par le cerveau aux différents organes du corps. Un chemin inverse existe pour remonter les informations jusqu'au cerveau". Elle peut par ailleurs avoir une certaine autonomie sans attendre d'ordre direct du cerveau. "Elle est par exemple impliquée dans les réflexes. Lorsque l'on retire sa main d'une plaque de cuisson brûlante, l'information remonte le long du nerf, passe par la moelle épinière et redescend directement au muscle qui effectue le mouvement de retrait. Ce geste s'effectue directement par la moelle sans passage de l'information nerveuse par le cerveau".

Anatomie et schéma : où se trouve la moelle épinière ?

La moelle épinière fait partie du système nerveux central. Il s'agit d'une longue et fragile structure tubulaire qui commence à l'extrémité inférieure du tronc cérébral et se termine au niveau des premières vertèbres lombaires. "Ensuite, dans le reste du canal rachidien lombaire et au niveau du sacrum, passent les nerfs périphériques issus de la moelle réunis en un faisceau appelé nerfs de la queue de cheval, détaille le médecin. La moelle épinière n'occupe pas la totalité du canal rachidien car la colonne vertébrale grandit plus que la moelle épinière qui n'a plus la possibilité de grandir après 4 ans". Depuis la moelle épinière sont issus les nerfs spinaux. "Ils innervent tous les organes du corps et sont responsables de leurs fonctions. Par exemple, ils sont responsables de la motricité et de la sensibilité des membres, des sphincters et du périnée". Chaque nerf spinal est formé par la réunion de deux racines rachidiennes, l'une dorsale sensitive et l'autre ventrale motrice. Le nerf sort ensuite de la colonne vertébrale entre deux vertèbres. On retrouve un nerf à droite et un nerf à gauche qui sort entre 2 vertèbres sur toute la hauteur de la colonne vertébrale.

Anatomie et schéma de la moelle épinière
Moelle épinière et réflexes : fonctionnement avec le cerveau © alexeyblogoodf - 123RF

Quelles sont les maladies de la moelle épinière ?

Le terme myélopathie regroupe diverses maladies affectant la moelle épinière. Les affections de la moelle épinière peuvent provoquer un handicap neurologique grave et parfois permanent. En général, ces affections se développent sous plusieurs formes :

  • la myélite : "la myélite est une inflammation de la moelle épinière, répond le Dr Florent Pennes. Souvent auto-immunes, les causes peuvent être infectieuses (zona, poliomyélite, syphilis…), liées à une sclérose en plaques mais aussi, quoique plus rarement, à une spondylarthrite ankylosante"
  • la myélopathie compressive : "cela regroupe des pathologies de la moelle dues à des compressions lentes comme l'arthrose (myélopathie cervico-arthrosique, uncodiscarthrose) ou à une tumeur".
  • les traumatismes médullaires : cela regroupe des compressions aiguës ou des sections lors des traumatismes importants : accidents de voiture, chutes, blessures sportives…
  • le cancer et les tumeurs de la moelle épinière

Moelle épinière touchée : quelles conséquences ?

Une lésion de la moelle épinière peut entraîner une perte de capacité fonctionnelle. Les symptômes sont :

  • Incontinence ou rétention urinaire ou fécale ;
  • Fourmillements ou perte de sensibilité dans un ou plusieurs membres (main, doigts, pieds, orteils) ;
  • Paralysie partielle ou complète d'une partie du corps ;
  • Difficulté à garder son équilibre et à marcher (ataxie) ;
  • Altération des fonctions respiratoires et cardiaques en fonction du niveau
  • Mort

Moelle épinière sectionnée : quelles conséquences ?

Les atteintes peuvent toucher la motricité, la sensibilité ou les deux. "Si aucun mouvement n'est possible (paralysie complète), on parle de plégie – hémiplégie (paralysie complète d'un hémicorps avec paralysie d'un bras et d'une jambe du même côté) ou tétraplégie (paralysie complète des 4 membres ; les 2 bras et les 2 jambes). En revanche, si un mouvement est en partie possible (paralysie partielle), on parlera de parésie - hémiparésie (paralysie partielle d'un hémicorps) ou tétraparésie (paralysie partielle des 4 membres), explique le médecin. Il existe aussi des syndromes alternes (comme le syndrome de Weber ou le syndrome de Wallenberg) qui associent une atteinte motrice (nerf crânien ou membre) d'un côté et une atteinte sensitive de l'autre. C'est-à-dire, qu'il y a un côté du visage ou du corps qui ne peut pas bouger et l'autre côté du corps qui n'a plus de sensibilité."

Moelle épinière comprimée : quelles conséquences ?

La compression médullaire peut être le résultat de n'importe quel trouble qui exerce une pression sur la moelle épinière. "Elle est susceptible de se produire si les vertèbres sont déformées, endommagées ou tassées (comme dans le cas de l'arthrose, d'une scoliose ou de fractures par exemple)", précise le chirurgien. Elle peut aussi se manifester si une tumeur ou un hématome exerce une pression sur la moelle épinière.

Quels sont les examens de la moelle épinière ?

Il existe plusieurs typologies d'examens.

  • L'imagerie (scanner, IRM) :  "Le scanner explore surtout le cadre osseux… et donc n'est pas un bon examen pour la moelle épinière.  Il reste cependant utile dans le cadre de l'urgence et en cas de traumatismes graves. Le meilleur examen morphologique reste l'IRM qui permet de diagnostiquer beaucoup de pathologies de la moelle".
  • Les examens fonctionnels : "on peut étudier la conduction de l'information dans la moelle par des examens appelés potentiels évoqués moteurs ou sensitifs. S'ils sont anormaux on peut savoir qu'il existe une atteinte de la moelle épinière".
  • Les examens biologiques : "l'analyse du liquide céphalo-rachidien obtenu par ponction lombaire permet de détecter les pathologies médicales comme les myélites inflammatoires ou auto immunes".

Quel est le médecin spécialiste de la moelle épinière ?

Le neurologue et le neurochirurgien sont les médecins spécialistes du cerveau, de la moelle épinière, de la colonne vertébrale et des nerfs. "Le neurologue traite surtout les pathologies médicales comme les myélites inflammatoires ou auto-immunes. Le neurochirurgien, lui, traite les pathologies compressives comme l'arthrose et les tumeurs ou les pathologies traumatiques comme les fractures…".

Don de moelle épinière : dans quels cas ?

"Il ne faut pas confondre le don de moelle osseuse, qui existe et qui est un don de sang en cas de leucémie notamment, avec le don de moelle épinière qui n'existe pas, sauf dans le cas où le donneur est mort et ce seulement dans le cadre de la recherche scientifique, conclut le Dr Pennes. Actuellement, à l'état de recherche, on essaye de greffer des cellules souches dans la moelle épinière sectionnée pour essayer de recréer des connexions et donc une fonction".

Merci au Dr Florent Pennes, neurochirurgien/chirurgien du rachis et de la colonne vertébrale, à la Clinique St George à Nice.