Ponction lombaire : pourquoi, techniques, douleur

Souvent redoutée, la ponction lombaire consiste à prélever du liquide céphalo-rachidien entre deux vertèbres dans le bas du dos. L'examen de ce liquide permet de mettre en évidence la présence de certaines pathologies. Précisions avec le Dr Jacques Amselem, médecin généraliste.

Ponction lombaire : pourquoi, techniques, douleur
© Sebastian Kaulitzki - 123RF

Définition : qu'est-ce qu'une ponction lombaire, à quoi elle sert ?

"La ponction lombaire (PL) est un geste médical qui consiste à prélever du liquide céphalo-rachidien (LCR) en introduisant une aiguille creuse entre deux vertèbres, dans le bas du dos", détaille le Dr Jacques Amselem, médecin généraliste en Seine-et-Marne. Elle est pratiquée afin d'analyser le
liquide céphalo-rachidien, dans lequel baignent le cerveau et la moelle épinière.

Ponction lombaire traumatique

On parle de ponction traumatique quand la piqûre n'est pas réalisée au bon endroit et a pénétré une veine épidurale. Le liquide céphalo-rachidien contient alors du sang et peut être franchement rouge.

Rôle du liquide céphalo-rachidien

Appartenant au système nerveux, le LCR est un liquide sécrété puis résorbé sans interruption par l'organisme. Il provient à 80% du flux sanguin et à 20% du liquide cérébral. "Le liquide céphalo-rachidien contient un certain nombre de substances nutritives et de protéines qui assurent la nutrition et la protection du système nerveux", précise le Dr Jacques Amselem.

Pourquoi faire une ponction lombaire ?

ponction lombaire colonne vertébrale
Procédure de ponction lombaire dans la colonne vertébrale. © 123RF-designua

"L'examen du LCR est généralement réalisé en urgence, afin de mettre en évidence certaines pathologies comme une méningite aiguë, qui peut être d'origine virale ou bactérienne, dont la gravité et le traitement ne sont pas les mêmes", préconise le médecin. L'examen peut être également utilisé pour orienter le diagnostic d'autres affections du système nerveux central :

  • Méningo-encéphalites (herpès)
  • Abcès cérébraux
  • Myélites
  • Maladie de Lyme
  • AVC hémorragique

Ponction lombaire et SEP

La ponction lombaire peut également être réalisée dans le cadre du diagnostic d'une maladie neurologique démyélinisante comme la sclérose en plaques (SEP), pour laquelle les résultats seront spécifiques.

Technique pour faire une ponction lombaire

Généralement, la ponction lombaire est réalisée dans une chambre d'hôpital avec deux ou trois personnes présentes. Le patient se place en position assise, le plus courbée possible. La peau est désinfectée localement et le médecin porte des gants stériles pour éviter tout risque de contamination. Après une anesthésie locale, il pique avec une aiguille très fine. Généralement, la piqûre est réalisée entre la quatrième et la cinquième vertèbre lombaire. Le liquide céphalo-rachidien est ensuite recueilli dans
des tubes. Dans la majorité des situations, cet examen dure dix à quinze minutes.

Quelle aiguille pour une ponction lombaire ?

La ponction lombaire est réalisée avec une longue aiguille creuse d'environ 75 mm de long et 0,7 mm de largeur.

Ponction lombaire et douleur

Loin des idées reçues, la ponction lombaire n'est pas systématiquement douloureuse. Pour les patients angoissés, un sédatif peut être donné. En cas de douleurs, le paracétamol peut être efficace.

Ponction lombaire chez le nourrisson : comment ça se passe ?

Comme les adultes, les enfants peuvent également avoir une ponction lombaire afin de dépister certaines maladies. Chez les petits, une crème anesthésiante peut être appliquée là où la peau sera piquée. De plus, pour apaiser les enfants, on les fait respirer dans un masque qui délivre un mélange d'oxygène et de protoxyde d'azote.

Résultats : normes

Les résultats de l'examen sont interprétés comme normaux avec les valeurs suivantes :

  • LCR d'aspect clair
  • 0 - 2 cellules / mm3
  • Protéines : 0.20 - 0.40 g /L
  • Glucose : 50% de la glycémie
  • Examen direct bactériologique négatif et culture négative.

Syndrome post ponction lombaire : c'est quoi ?

Le syndrome post ponction lombaire est l'effet secondaire le plus fréquent de ce prélèvement. Il apparaît généralement dans les deux à quatre jours après l'examen. Il se manifeste par d'importants maux de tête, des nausées, des vomissements, des troubles auditifs et une sensibilité à la lumière.

Effets secondaires

"Après la ponction lombaire, les patients peuvent souffrir de maux de tête ou de douleurs lombaires. En prévention, il est recommandé de rester allongé à plat pendant 24 heures après l'examen", précise le Dr Amselem. Avant d'ajouter : "Rarement, la piqûre peut entrainer une brèche méningée, avec suintement de liquide céphalo-rachidien". Aux autres signes peuvent s'ajouter des fourmillements ou des faiblesses dans les membres. Le traitement consiste alors à injecter du sang à la place du LCR et à rester allongé 48 heures.

Contre-indication à la ponction lombaire

La ponction lombaire n'est pas pratiquée chez les patients qui souffrent d'une hypertension intracrânienne, (tumeur cérébrale) d'une infection au point de ponction, de troubles de la coagulation ou d'un nombre de plaquettes inférieur à 50 G.L-1. Il est parfois recommandé de faire un scanner avant la ponction lombaire.

Merci au Dr Jacques Amselem, médecin généraliste en Seine-et-Marne.

Autour du même sujet

Autres examens