Biopsie des glandes salivaires : pourquoi, technique, résultat

La biopsie des glandes salivaires accessoires (BGSA) consiste à prélever un fragment de tissu au niveau des glandes salivaires sous la muqueuse de la lèvre inférieure. Quand est-elle indiquée ? Comment interpréter les résultats ? Le point avec le Pr. Jean-Christophe Lega, médecin interniste au CHU de Lyon.

Biopsie des glandes salivaires : pourquoi, technique, résultat
© andreypopov-123RF

Définition : c'est quoi une biopsie des glandes salivaires ?

Les glandes salivaires assurent la fabrication de la salive. Nous disposons de glandes salivaires principales, les glandes sous-maxillaires et les glandes parotides. "La bouche est par ailleurs tapissée de glandes salivaires accessoires placées directement sous la muqueuse. La biopsie, un prélèvement de tissu, est effectuée au niveau de ces glandes salivaires, c'est pourquoi on parle de biopsie des glandes salivaires accessoires", explique le Pr Jean-Christophe Lega, du service de médecine interne et pathologie vasculaire au CHU de Lyon.

Indications : pourquoi faire une biopsie des glandes salivaires ? 

La biopsie des glandes salivaires est indiquée pour confirmer le diagnostic de trois maladies :  

► Le syndrome de Gougerot-Sjögren : il s'agit d'une maladie chronique, auto-immune c'est-à-dire lié un dysfonctionnement des globules blancs. "Ceux-ci reconnaissent de manière anormale les glandes lacrymales et les glandes salivaires, ce qui entraîne notamment une destruction des structures glandulaires et occasionne une sécheresse des yeux et de la bouche. Dans ce cadre, on recherche certains globules blancs, les lymphocytes, qui se concentrent en amas sur les glandes salivaires." 

► La sarcoïdose : cette maladie auto-immune est à l'origine de granulomes de cellules inflammatoires disséminés dans plusieurs organes. "On effectue une biopsie des glandes salivaires accessoires car c'est un site facilement accessible." 

► L'amylose : "on recherche dans ce cadre des dépôts de protéines anormaux, qui auraient dû être détruits par l'organisme", détaille Jean-Christophe Lega. 

Où faire une biopsie des glandes salivaires ?

L'intervention se déroule en cabinet de consultation. "La bouche étant pleine de bactéries, nul besoin d'effectuer ce geste dans un lieu stérile", note Jean-Christophe Lega. "La biopsie est dans la plupart des cas réalisée par le spécialiste lui-même -interniste, rhumatologue, néphrologue– dans une structure généralement hospitalière car elle concerne des maladies peu courantes". Plus rarement, le patient peut être envoyé chez un ORL ou un chirurgien maxillo-facial pour y subir la biopsie.

Quelle est la technique ?

Une pince, un bistouri, un anesthésiant et quelques compresses sont nécessaires pour procéder à l'intervention. "Un soignant tient la lèvre et expose la muqueuse, un deuxième procède à une incision très superficielle et très courte, sur 0,5 centimètre environ. On prélève en général deux glandes car on sait que cela améliore la capacité de détection. Enfin, on tamponne pour arrêter le saignement", explique le médecin.

Faut-il une anesthésie pour une biopsie des glandes salivaires ?

La biopsie des glandes salivaires nécessite une anesthésie locale.

Faut-il être à jeun pour une biopsie des glandes salivaires ?

Il n'est pas nécessaire d'être à jeun mais il est important d'avoir la bouche propre au moment de l'intervention. Le patient doit bien se brosser les dents et éventuellement réaliser un bain de bouche antiseptique en amont.

Que signifie le résultat d'une biopsie des glandes salivaires ?

L'architecture des glandes salivaires est examinée au microscope au laboratoire d'anatomopathologie. La présence de granulomes évoque une sarcoïdose. Une inflammation lymphocytaire en amas évoque le syndrome de Gougerot-Sjögren. Une substance non-tissulaire évoque l'amylose.

Quels sont les risques de complications après une biopsie des glandes salivaires ?

"Si le geste n'est pas bien réalisé, la principale complication est la section du nerf profond qui entraîne une perte de sensibilité complète de l'hémilèvre", note notre expert. Sinon, dans des cas moins exceptionnels, il s'agit : d'une perte de la sensibilité très superficielle au point d'incision, transitoire; d'une ecchymose sur la lèvre qui disparaît dans les jours qui suivent l'intervention.

Combien de temps de cicatrisation ?

La cicatrisation est très rapide, quelques jours suffisent. "Après l'incision il est conseillé de ne pas manger trop épicé et éventuellement d'effectuer des bains de bouche antiseptiques dans les jours qui suivent", recommande notre interlocuteur.

Quelles sont les contre-indications d'une biopsie des glandes salivaires ?

"La seule contre-indication pourrait concerner des patients traités avec un anticoagulant très fort. Mais en prenant des précautions, cela devrait toutefois être réalisable", conclut Jean-Christophe Lega.

Merci au Pr. Jean-Christophe Lega, du service de médecine interne et pathologie vasculaire au CHU de Lyon.

Autour du même sujet

Autres examens