Bouche : anatomie, fonction, schéma, examens, maladies

La bouche est la première portion du tube digestif et permet de manger, parler, boire... Quel est son rôle ? Quelles sont les maladies de la bouche ? Les examens buccaux ? Définition et anatomie de la bouche avec le Dr Blandine Ruhin, chirurgien maxillo-facial et médecin stomatologue à Paris.

Bouche : anatomie, fonction, schéma, examens, maladies
© belchonock - 123RF

Qu'est-ce que la bouche ?

La bouche ou la cavité buccale, constitue la première portion du tube digestif. Elle communique également avec les voies respiratoires. "La bouche est l'antichambre de l'appareil digestif et de l'appareil respiratoire, précise le Docteur Blandine Ruhin, chirurgien maxillo-facial et médecin stomatologue. La cavité buccale débute au niveau des lèvres et s'arrête au début de l'oropharynx, juste avant les amygdales et après la luette."

Quelle est l'anatomie de la bouche ?

La bouche est une boîte cubique composée : 

  • en avant : de l'orifice labial composé des lèvres supérieure et inférieure, entourée d'un muscle circulaire ou orbiculaire, 
  • en arrière : des amygdales, du voile du palais et de la luette
  • en haut : de la mâchoire supérieure (maxillaire), du palais et des dents maxillaires, 
  • de chaque côté : des joues, des muscles masticateurs et des deux glandes salivaires parotides qui sécrètent la salive,
  • en bas : de la mâchoire inférieure ou mandibule, des deux glandes salivaires sous mandibulaires, et des dents mandibulaires.

A l'intérieur de la bouche, se trouvent :

  • la langue très mobile grâce à ses 17 muscles,
  • la muqueuse buccale ou revêtement de la bouche
  • la gencive ou muqueuse qui entoure les dents
  • les 32 dents chez l'adulte : 4 x 8 dents (2 incisives, 1 canine, 2 prémolaires, 3 molaires) ou les 20 dents de l'enfant : 4 x 5 dents (2 incisive, 1 canine et 2 molaires)
Schéma et anatomie de la bouche
Schéma et anatomie de la bouche © snapgalleria

Quelles sont les fonctions de la bouche ?

La bouche sert à saisir les aliments (lèvres, incisives et canines), les broyer (mâchoires, muscles masticateurs, molaires), les lubrifier (salive) avant de permettre la déglutition (le fait d'avaler). Elle sert à respirer lorsque le nez ne peut plus le faire ; elle est alors un relais essentiel. Elle permet la gustation grâce aux papilles et récepteurs linguaux (salé, sucré, acide, amer). Elle permet la phonation en servant de caisse de résonance et de modulation des sons émis plus bas, par le larynx. "Mais la bouche a une fonction relationnelle et émotionnelle très importante : on s'embrasse et on communique avec la bouche (sourire, grimaces..). C'est un élément essentiel du visage dans le relationnel à l'autre", note notre experte.  

Quel est le spécialiste de la bouche ?

"Le praticien à consulter en première intention pour un problème buccal est un médecin stomatologue ou chirurgien maxillo-facial. S'il s'agit d'une pathologie purement dentaire, le patient sera alors adressé au dentiste, un chirurgien de la dent à même de soigner le problème dentaire", note Dr Blandine Ruhin. 

Quels sont les examens de la bouche ?

Le premier et le plus important examen de la bouche est l'examen clinique : "il s'effectue de façon systématique et rigoureuse avec certaines précautions : protection par des gants, un masque, un éclairage adéquat, un abaisse-langue, un miroir, une petite pince Il consiste à observer tous les coins et recoins de la bouche et noter minutieusement les anomalies", précise notre médecin stomatologue et chirurgien maxillofacial. Il donne une bonne idée du diagnostic et permet de demander ou non certains examens complémentaires. On peut avoir recours à des examens radiologiques :

  • le panoramique dentaire (caméra qui tourne autour de la tête du patient debout) : "il permet d'observer l'état de l'os, de la mâchoire et des dents et de repérer les éventuels problèmes dentaires et osseux (tumeurs et kystes)"
  • le cliché rétro-alvéolaire (le plus petit des clichés radiographique) est surtout utilisé au cabinet dentaire : "il s'agit d'un cliché très précis d'une seule dent, irradiant très peu",
  • le CBCT (Cone Beam Computed Tomography) : "cette technique d'imagerie tomographique, dernière  innovation, permet d'observer les dents et les mâchoires sur des coupes très fines".
  • L'échographie et l'IRM permettent quant à eux de "détecter des anomalies les tissus mous de la bouche : glandes salivaires, muscles, muqueuse et langue notamment", précise Dr Blandine Ruhin. 
  • La biopsie, sous anesthésie locale ou plus rarement anesthésie générale, "permet un prélèvement du tissu suspect et son analyse en laboratoire pour avoir un diagnostic cellulaire précis" conclut Dr Blandine Ruhin, notre médecin Stomatologue et chirurgien maxillo-facial spécialisé en pathologies dentaires et osseuses des mâchoires.

Quelles sont les maladies de la bouche ?

"Chaque élément anatomique de cette cavité buccale peut être atteint par une pathologie". Parmi lesquelles :

  • les pathologies inflammatoires : il peut s'agir d'une dent infectée (carie, pulpite ou rage de dent, accident d'évolution des dents de sagesse), d'une gingivite (inflammation de la gencive), d'une parodontite (inflammation du pourtour de la dent de la dent), d'une glossite (inflammation de la langue), d'une mucite (inflammation de la muqueuse)... 
  • les pathologies infectieuses de la muqueuse buccale (aphtes, vésicules de l'herpès, bulles, érosions) qui peuvent révéler des maladies générales plus complexes d'origine virale, bactérienne, mycotique (champignon), immunitaire (vascularite, SIDA..)
  • les pathologies sanguines (leucémie, carence en fer, en vitamine…)
  • les pathologies traumatiques : plaies, brûlures, dents cassées, fractures de la mâchoire....
  • les pathologies tumorales bénignes ou malignes de la muqueuse buccale, des glandes salivaires et des mâchoires. Les cancers de la bouche sont souvent liés à la consommation d'alcool et de tabac. Le cancer le plus fréquent de la bouche est le carcinome épidermoïde. "Certains peuvent avoir une origine virale ou dysimmunitaire", explique la spécialiste.
  • Les tumeurs bénignes des mâchoires peuvent être des kystes développés à cause d'une dent infectée ou d'une dent de sagesse ou canine "enclavée, coincée" dans l'os. "Mais chaque cellule entrant dans la composition tissulaire de la bouche peut donner une tumeur bénigne ou maligne de la bouche (glande salivaire, os, émail des dents, dentine, vaisseau, nerf…" précise Dr Blandine Ruhin spécialisée en pathologies osseuses des dents et des mâchoires. 

Merci au Dr Blandine Ruhin, chirurgien maxillo-facial et médecin stomatologue à Paris.