Ganglion axillaire : causes, cancer, biopsie, ponction

Situés dans le creux axillaire, c'est-à-dire au niveau de l'aisselle, les ganglions axillaires font partie du système lymphatique. Quel est leur rôle ? Sont-ils bénins ? Dans quels cas sont-ils gonflés ou douloureux ? Comment les détecter ? Quand faire une ponction ? Le point avec le Dr Jean-Philippe Wagner, oncologue.

Ganglion axillaire : causes, cancer, biopsie, ponction
© africa-studio.com (Olga Yastremska and Leonid Yastremskiy)

Définition : qu'est-ce qu'un ganglion axillaire ? 

Un ganglion axillaire est un organe qui mesure en temps normal autour de 5 mm et qui est rempli de lymphocytes (les globules blancs) qui nous protègent contre les agressions de toutes sortes, notamment infectieuses (bactéries, virus, champignons). Cet organe est branché sur la circulation lymphatique et sert de filtre ; cette circulation est complémentaire de la circulation sanguine et assure une fonction de drainage des toxines retenues dans les tissus qui ne sont pas pris en charge par la circulation veineuse.

Ganglion axillaire gonflé : quelles causes ?

Un ganglion axillaire gonflé est la plupart du temps bénin et résulte d'un mécanisme de défense de l'organisme. Il apparaît suite à une infection : les lymphocytes se multiplient et créent une réaction inflammatoire locale pour tuer le microbe. Mais le gonflement d'un ganglion axillaire peut également être lié à un envahissement de la zone (aisselle) par les cellules cancéreuses, et à la réaction inflammatoire qui s'en suit pour détruire les cellules cancéreuses.

Ganglion axillaire douloureux : quelles causes ?

Un ganglion axillaire douloureux peut témoigner d'une simple inflammation locale, après un rasage par exemple.

Les ganglions sont naturellement présents dans notre corps. Ils gonflent et deviennent douloureux quand un microbe, un virus ou une bactérie se sont introduits dans l'organisme. Un ganglion axillaire douloureux est donc le signe d'une inflammation, qu'elle qu'en soit la cause. En l'occurrence, un ganglion axillaire douloureux peut témoigner d'une simple inflammation locale, après un rasage par exemple. Cela s'observe également en cas d'envahissement très étendu des ganglions axillaires lié à la compression nerveuse.

Ganglion axillaire et risques de cancer ?

La question est mal posée… Il existe des cancers primitifs des ganglions qui s'appellent des lymphomes (cancer du sang), et qui peuvent se développer dans différents organes. La plupart du temps, il s'agit de métastases ganglionnaires secondaires d'un cancer primitif, et dans la majorité des cas, un cancer du sein du même côté. 

Quels sont les symptômes d'un ganglion axillaire cancéreux ?

Cela dépend du type de cancer :  s'il s'agit d'un lymphome, la tumeur est une masse plutôt "mollassonne" qui augmente rapidement de volume. S'il s'agit d'une métastase, le ganglion est plus dur, bosselé et parfois se fixe à la peau ou aux muscles. Dans les deux cas, les ganglions cancéreux ne sont pas douloureux. Quand ils le sont, le diagnostic est plutôt en faveur d'une infection. 

Quels sont les examens pour les détecter ? 

En premier lieu, le médecin procède à un examen clinique. En fonction de l'aspect du ganglion, de sa taille et de sa mobilité, il aura déjà une première idée du diagnostic. Une échographie permettra de préciser la nature du ganglion, et une biopsie pourra être effectuée à la même occasion si une tumeur est suspectée. 

Quels sont les traitements d'un ganglion axillaire cancéreux ?

Le traitement du ganglion axillaire cancéreux va dépendre de sa cause. S'il est lié à un lymphome, le choix du traitement sera déterminé à la suite d'une réunion de concertation multidisciplinaire (RCP). Le plus souvent, il repose sur la chimiothérapie ou l'immunothérapie, qui sera, dans certains cas, associée à une radiothérapie. S'il s'agit d'un cancer du sein, le curage ganglionnaire axillaire est toujours envisagé. Il consiste à enlever toute la chaîne de ganglions lymphatiques situés dans la zone de l'aisselle pour éviter la propagation de métastases. Cette intervention est réalisée sous anesthésie générale. 

Quand faire une ponction ? 

La ponction d'un ganglion axillaire n'est envisagée que lorsque le médecin a un doute sur la nature purement inflammatoire ou infectieuse de celui-ci. En premier lieu, l'examen clinique, puis l'échographie permettent de préciser le diagnostic. 

Quelles sont les chances de guérison ?

"Pour le lymphome, cela dépend du stade : s'il s'agit d'une atteinte axillaire de stade I ou II, les chances de guérison sont de plus de 90%, indique le Dr Wagner. Quant au cancer du sein, lorsqu'il y a une atteinte axillaire, le pronostic dépend du nombre de ganglions envahis :  c'est au-delà de 3 ganglions atteints que le pronostic chute autour de 60-70% de survie à 10 ans et qu'il est actuellement absolument préconisé de faire une chimiothérapie préventive."

Merci au Dr Jean-Philippe Wagner, oncologue.

Anatomie