Test du VIH : en pharmacie, gratuit, à jeun ou pas ?

La prise de sang qui permet de dépister le virus du Sida (VIH) peut se faire en pharmacie et en laboratoire. Est-ce gratuit ? Quand la faire ? Faut-il une ordonnance ? Faut-il être à jeun ?

Test du VIH : en pharmacie, gratuit, à jeun ou pas ?
© 123rf- jarun011

Près de 6,2 millions de tests de dépistage du virus de l'immunodéficience humaine (VIH) sont réalisés en France chaque année, selon les chiffres de l'Assurance maladie, avec entre 6 000 et 6 500 nouvelles découvertes de séropositivité par an. En 2020, 30% des infections à VIH ont été découvertes à un stade avancé de l'infection. Le dépistage doit être accessible facilement au plus grand nombre. Le dépistage du VIH permet de savoir si on est infecté par le virus responsable du Sida. Cette maladie se déclenchant parfois plusieurs années après la contamination, le fait d'être en bonne santé, n'implique pas que vous soyez séronégatif. En outre, un dépistage précoce permet de bénéficier des traitements le plus tôt possible et ainsi de vivre bien plus longtemps. Le dépistage par prise de sang peut se faire en laboratoire ou en pharmacie. Est-ce gratuit ? Quand la faire ? Faut-il une ordonnance ? Faut-il être à jeun ? Guide pratique.

Quand faire un test VIH ?

Toute personne peut se faire dépister quand elle le souhaite, quelle que soit la raison qui la conduit à cette démarche. Vous pouvez donc faire ce test à tout moment.

  • Si vous avez pris un risque (relations sexuelles non protégées, rupture du préservatif...). D'abord pour savoir ce qu'il en est et aussi pour protéger vos futurs partenaires.  
  • Si vous souhaitez avoir des relations sexuelles sans préservatif avec votre partenaire. Quoi qu'il ou elle vous dise, même si il ou elle a fait un test auparavant, il est souhaitable que vous fassiez tous les deux un test de dépistage.
  • Il est obligatoire dans certains cas : pour les donneurs de sang ou d'organes, pour les donneurs de sperme, pour les donneuses de lait. Il est également proposé systématiquement aux femmes enceintes.  

Il est réalisable pour tous les assurés sociaux et leurs ayants droit (y compris les bénéficiaires de l'aide médicale d'État (AME). Toute personne, hors risque d'exposition à un risque de contamination, devrait faire un test de dépistage VIH au moins une fois dans sa vie entre 15 et 70 ans, insiste l'Assurance maladie.

Qui doit faire régulièrement le test du VIH ?

Il est recommandé à certaines personnes de se faire tester régulièrement pour le VIH. Sont concernés :

  • les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes (dépistage conseillé tous les 3 mois) ;
  • les utilisateurs de drogues injectables (dépistage annuel) ;
  • les personnes originaires de zones où l'infection HIV est fréquente et notamment l'Afrique subsaharienne et les Caraïbes (dépistage annuel).

Il est recommandé à certaines personnes de se faire tester ponctuellement pour le VIH, dans les circonstances suivantes :

  • pour un couple qui a le projet d'avoir un enfant ou lors de la grossesse ;
  • lors d'une première prescription de contraception ;
  • en cas de projet d'arrêt du préservatif ;
  • en cas de demande d'interruption volontaire de grossesse ;
  • après un viol ;
  • en cours d'incarcération ;
  • après une exposition à un risque de contamination par le VIH (risque sexuel, sanguin ou professionnel) ;
  • lors du diagnostic d'une infection sexuellement transmissible (IST), d'une hépatite B ou hépatite C ou d'une tuberculose ;
  • en présence d'un tableau clinique évocateur d'une primo-infection (premier contact) par le VIH.

Quels sont les types de tests de dépistage du VIH ?

Le dépistage du VIH repose sur plusieurs techniques, toutes basées sur la recherche du virus dans le sang :

► La sérologie VIH réalisée en laboratoire est le test Elisa de 4e génération détectant les anticorps anti-VIH-1 et anti-VIH-2 ainsi qu'un antigène du virus nommé P24. C'est le test le plus fiable.

  • Si le test est négatif, la personne peut être rassurée pour autant que la dernière prise de risque d'exposition au virus date de 6 semaines ou plus.
  • Si le test est positif, un autre test appelé Western-Blot recherchant différents anticorps, est effectué pour confirmer le diagnostic. Si ce dernier est négatif, il faut renouveler le dépistage un peu plus tard.

Un test rapide d'orientation diagnostique (TROD VIH) qui permet d'avoir un résultat en 30 minutes maximum. Il est le plus souvent réalisé sur une goutte de sang prélevé au bout du doigt (il peut être également réalisé à partir du fluide présent sur les gencives). Il détecte les anticorps anti-VIH-1 et anti-VIH-2. Il peut être réalisé dans les Cegidd, les PMI aussi.

  • Si le test est négatif, la personne peut être rassurée pour autant que sa dernière prise de risque d'exposition date de 3 mois ou plus.
  • Si le test est positif, le résultat doit être confirmé par un test sanguin Elisa 4e génération en laboratoire.

Un autotest VIH, qui est un TROD utilisable par toute personne souhaitant se dépister seule à domicile. Le prélèvement et l'interprétation sont effectués par l'intéressé. L'autotest permet de détecter des anticorps anti-VIH en 30 minutes à partir d'une goutte de sang ou de fluide sécrété par le tissu gingival.

  • Si le test est négatif, la personne peut être rassurée pour autant que sa dernière prise de risque d'exposition date de 3 mois ou plus.
  • Si le test est positif, le résultat doit être confirmé par un test sanguin Elisa 4e génération en laboratoire.

Où faire un test de dépistage du VIH ?

Le dépistage du VIH et des IST est possible dans différents lieux :

  • Dans un laboratoire public ou privé
  • Dans un centre gratuit d'information, de dépistage et de diagnostic (CEGIDD) qui regroupe les centres de dépistage anonymes et gratuits (CDAG) et les centres d'information, de dépistage, de diagnostic des IST (CIDDIST). Ils proposent un dépistage gratuit du virus du sida (à toute personne, y  compris les personnes sans couverture sociale, ainsi que les assurés sociaux ou bénéficiaires de l'AME désirant garder l'anonymat), mais aussi des hépatites et parfois des autres IST.
  • Un centre de planification et d'éducation familiale (CPEF)
  • Un centre de PMI (protection maternelle et infantile)
  • Une association de lutte contre le Sida
  • Un PASS (permanence d'accès aux soins de santé)

Comment faire un test VIH au laboratoire ?

Depuis le 1er janvier 2022, le test de dépistage du VIH est simplifié. Il est possible dans un laboratoire de ville :

  • sans avance de frais 
  • sans ordonnance 
  • sans rendez-vous.

Il s'agit d'un test sérologique ELISA réalisé par prise de sang. C'est le dépistage le plus fiable du VIH. Il faut attendre au moins 6 semaines après la prise de risque pour le faire (sans qu'il n'y ait eu d'autres prises de risque pendant ce laps de temps). Ce dispositif concerne les assurés sociaux et leurs ayants droit (dont les bénéficiaires de l'Aide Médicale Gratuite ou AME). Les personnes sans couverture sociale, ainsi que les assurés sociaux ou bénéficiaires de l'AME désirant garder l'anonymat, doivent s'adresser pour la réalisation du dépistage aux centres gratuits d'information, de dépistage et de diagnostic (CeGIDD). En 2020, 5,2 millions de sérologies VIH ont été réalisées par les laboratoires de biologie médicale. L'activité de dépistage du VIH, qui avait augmenté entre 2013 et 2019, a diminué entre 2019 et 2020 (-14%), en raison d'une baisse importante du recours au dépistage lors du 1er confinement au printemps 2020.

Comment faire un test VIH en pharmacie ?

En pharmacie, le test de dépistage du VIH disponible est un autotest à réaliser à la maison. L'autotest n'est pas remboursé par l'Assurance maladie (10 à 30 euros). Il s'agit d'un autotest sanguin qui détecte les anticorps anti-VIH, par méthode immunologique, dans une goutte de sang capillaire prélevée au bout du doigt.

Le résultat d'un autotest n'est totalement fiable que si le dernier risque d'exposition au VIH date d'au moins 3 mois. Si dans les 3 derniers mois une possibilité de contamination par le VIH est identifiée, un résultat négatif ne permet pas d'affirmer que la personne n'est pas porteuse du VIH.

► Un résultat positif doit systématiquement être contrôlé par un dépistage en laboratoire de biologie médicale. Le test réalisé en laboratoire est le plus fiable pour dépister le VIH. Les autotests ne détectent que la présence d'anticorps antiVIH-1 et anti-VIH-2. Il faut aussi consulter un médecin sans attendre. 

► Un résultat négatif ne peut être considéré comme fiable qu'en l'absence de prise de risque dans les 3 derniers mois. Si ce n'est pas le cas, il faudra refaire un test.

Quel est le test le plus fiable pour dépister le virus du Sida ?

Les tests ELISA de 4e génération, réalisés en laboratoire, sont plus fiables (et utilisables plus précocement) que les TROD et les autotests. Le test ELISA est réalisé sur sérum ou plasma, plus concentrés en anticorps que le sang total capillaire utilisé par les TROD et les autotests sanguins. Ils détectent simultanément les anticorps anti-VIH-1, anti-VIH-2 et l'antigène p24 du VIH-1, permettant ainsi un dépistage précoce des infections. Il faut bien attendre le délai des 6 semaines avant de le réaliser. Les TROD et les autotests ne détectent que la présence d'anticorps antiVIH-1 et anti-VIH-2.

Faut-il être à jeun pour faire le test du VIH ?

Le test de dépistage du sida consiste en une simple prise de sang et que vous pouvez réaliser dans un laboratoire classique d'analyse, en ville, sans avoir besoin d'être à jeun.

Le test du Sida est-il anonyme ?

Sachez que les analyses de sang classiques (bilans sanguins) que peut vous proposer votre médecin ne comprennent pas le test du dépistage du VIH. C'est seulement avec votre accord ou parce que vous en aurez fait la demande auprès du médecin qu'il vous prescrira ce test. Le résultat sera indiqué sur la feuille envoyée par le laboratoire (pour cet analyse, les résultats ne sont pas consultables en ligne). Par ailleurs, votre médecin étant soumis au secret médical, il ne communiquera le résultat à personne d'autre que vous. Sachez aussi que le test de laboratoire est pris en charge à 100 %, sans avance de frais depuis le 1er janvier 2022 pour les assurés sociaux et les ayant-droits. 

Quel délai attendre pour faire le test du VIH après une prise de risque ? 

Si vous pensez avoir été exposé à un risque de contamination au virus du Sida (VIH) il ne faut pas attendre :

Moins de 48 heures après la prise de risque RDV au service des urgences d'un hôpital le plus rapidement possible, de préférence dans les 4 premières heures, au plus tard dans les 48 heures. En journée, certains services spécialisés dans le VIH et certains centres de dépistage (CEGIDD) peuvent vous prendre en charge. Un traitement post-exposition (TPE) pourra vous être prescrit.
Entre 48 H et 6 semaines après la prise de risque En l'absence de symptômes infectieux, il faut attendre 6 semaines pour faire une prise de santé en laboratoire.
Entre 6 semaines et 3 mois Aller faire un test de dépistage en laboratoire (le plus fiable)
3 mois ou plus après la prise de risque Faire un test en laboratoire (le plus fiable) ou un test TROD (Cegidd) ou un autotest en pharmacie.

Source : Accompagner la dispensation d'un AUTOTEST VIH à l'officine- Ordre des pharmaciens. Mars 2019 

Analyses de sang