Les bienfaits santé du thym

Le thym est une plante à portée de mains qui soigne de nombreux maux en santé. Rhume, nez bouché, bronches encombrées, ballonnements... En tisane, en inhalation ou en diffusion, il peut rapidement aider à aller mieux. Mode d'emploi et précautions pour se soigner sans risque avec.

Utilisé dans le pourtour méditerranéen depuis plus de 5 000 ans, le thym était employé par les Égyptiens pour embaumer les morts. Les Grecs et les Romains s'en servaient pour traiter les paralysies et la lèpre. En dépit de ses nombreux bienfaits, le thym est plutôt réservé à l'usage culinaire de nos jours. Zoom sur ses propriétés et modes de consommation.

Définition

Le thym, aussi appelé "farigoule" ou "thymus vulgaris" pour la variété la plus courante est un sous-arbrisseau vivace de la famille des lamiacées ou labiacées. Plante aromatique typique de la garrigue, et originaire du bassin méditerranéen, le thym aime les régions sèches et ensoleillées d'Europe. Il existe pas moins de 300 espèces de thym dont le thym d'Espagne, privilégié pour la fabrication d'huiles essentielles car très riche en thymol.

Huile essentielle de thym

Il existe trois variétés d'huiles essentielle de thym : celle de thym à thymol très puissante, antiseptique, antibactérienne et antivirale s'utilise pour les infections hivernales, ORL et bronchiques de l'adulte (ne s'utilise que par la voie orale, pas en diffusion, pas sur la peau). Celle de thym à linalol plus douce, bactéricide, vermifuge, peut s'utiliser pure sur les aphtes, les boutons, les plaies dans la bouche. Celle de thym à thujanol plus rare et plus chère plus adaptée aux usages pédiatriques.

Bienfaits santé

Le thym est enregistré sur la liste des plantes médicinales de la pharmacopée française et son usage traditionnel est reconnu par l'OMS et l'ESCOP.

Le thym est tout d'abord très fortement antioxydant. Ainsi, il lutte efficacement contre les radicaux libres et prévient l'apparition des pathologies cardiaques et certains cancers et plusieurs maladies dégénératives dues au vieillissement. "C'est la présence de flavonoïdes, un polyphénol, qui confère au thym ses propriétés antioxydantes" explique Christelle Lassort, naturopathe et thérapeute en médecines alternatives.

Toux, rhume. "Il agit sur beaucoup de maladies ORL et respiratoires. Il a également des propriétés expectorantes qui favorisent le rejet, très intéressantes en cas de toux, de rhume, d'asthme." Souvent employé comme condiment dans la cuisine provençale, le thym possède un grand nombre de propriétés et permet de soigner diverses affections : il est anti-infectieux, diurétique, antispasmodique, stimulant, antitussif, carminatif, cicatrisant, antiseptique, dépuratif, anti-inflammatoire.

Anémie. De plus, le thym (déshydraté surtout) est très riche en fer qui participe à la formation des globules rouges et en vitamine K qui participe à la coagulation et à la formation des os.

Ballonnements. Il peut également être utilisé pour soulager certains troubles digestifs comme les ballonnements, les flatulences, la digestion difficile, en faisant disparaître les gaz de fermentation.

Alzheimer. Autre activité et non des moindres, le thym pourrait protéger le cerveau de la maladie d'Alzheimer : "Le thym contient de l'apigénine, un flavonoïde connu pour favoriser et préserver les fonctions cérébrales, explique la naturopathe. Cette molécule agit comme un phyto-oestrogène. Elle s'associe aux récepteurs des oestrogènes capables de repousser l'apparition des maladies neurodégénératives."

Parties utilisées de la plante

C'est la partie aérienne, fleurie de la plante qui est utilisée, à savoir les fleurs et les feuilles de thym.

Comment l'utiliser ?

Le thym s'utilise sous différentes formes : extrait, teinture mère, feuilles fraîches, infusion, gélules, décoction, huile essentielle.

  • Tisane de thym pour la digestion, il est recommandé de boire une tisane à base de thym à la fin de chaque repas. "En infusion, vous pouvez utiliser du thym frais ou séché. L'idéal étant de l'acheter de préférence bio, dans une herboristerie" conseille Christelle Lassort. Tisanes, infusions au thym apaisent les digestions difficiles, les ballonnements, les flatulences. Faites bouillir 1 cuillère à café de thym pour 150 ml d'eau. Laissez infuser de 10 à 15 min et filtrez avant de boire. Vous pouvez également verser 10 gouttes d'huile essentielle de thym dans votre huile d'olive avant d'assaisonner vos salades et vos plats.
  • Inhalation respiratoire : L'huile essentielle de thym est très usitée. Là encore, la naturopathe conseille d'opter pour des produits de qualité, bio. "On peut l'utiliser en diffusion en inhalation pour dégager les voies respiratoires." (Déposer 5 à 6 gouttes d'huile essentielle de thym dans un bol d'eau bouillante. Mettre le visage couvert d'une serviette au-dessus du bol et inspirer par le nez puis expirer par la bouche pendant 5 à 10 minutes. A faire de préférence le soir. Uniquement pour les adultes).

Utilisation du thym chez les enfants

Hors usage culinaire, le thym est à exclure chez les enfants en bas âge. Les huiles essentielles de thym sont aussi déconseillées aux jeunes enfants sans avis médical et dans tous les cas "jamais avant 3 mois" insiste Christelle Lassort. Le mieux est toujours de demander conseil à un médecin ou pharmacien spécialisé avant d'utiliser une huile essentielle chez un enfant.

Précautions d'emploi et contre-indications

"Le thym, à cause de sa teneur en vitamine K, est déconseillé aux personnes sous traitement anti-coagulant. Il est également déconseillé aux personnes allergiques aux plantes de la même famille que la menthe, la lavande, le romarin." L'utilisation du thym, autre que culinaire, n'est pas conseillée aux femmes enceintes ou qui allaitent et les personnes souffrant d'hypertension.

Effets secondaires indésirables

Le thym provoque peu d'effets indésirables. Un surdosage peut entraîner des réactions allergiques, voire des troubles de la digestion comme des brûlures d'estomac ou des diarrhées "et en huile essentielle, s'il est mal dilué, la solution peut être irritante pour les muqueuses" souligne la naturopathe. En raison de son effet puissant, le thym ne doit pas être administré pendant une trop longue durée. Veillez à ce que la durée de votre traitement n'excède pas 3 semaines. Il peut entraîner des irritations et certains dérèglements au sein de l'organisme, par exemple une hypertension ou un déséquilibre hormonal. Si les symptômes persistent, consultez rapidement votre médecin.

Entretien avec Christelle Lassort, naturopathe et thérapeute en médecines alternatives dans les Landes et le Bassin d'Arcachon, certifiée et validée du réseau Medoucine.

Les bienfaits santé du thym
Les bienfaits santé du thym

Sommaire Définition • Huile essentielle Bienfaits santé • Antioxydant • Toux, rhume • Anémie • Ballonnements • Azheimer Parties utilisées Comment l'utiliser • Tisane de thym • Inhalation Enfants Contre...