Coronavirus : "le sort de l'épidémie est (encore) entre nos mains"

Chargement de votre vidéo
"Coronavirus : "le sort de l'épidémie est (encore) entre nos mains""

CORONAVIRUS EN DIRECT - La circulation du virus s'intensifie en Europe et en France "mais le sort de l'épidémie est entre nos mains, nous pouvons la freiner" a déclaré vendredi le ministère de la santé. 2846 nouveaux cas et 18 décès sont enregistrés ces dernières 24h en France. Toute l'info, en direct.

[Mise à jour le vendredi 14 août à 20h08] Le monde est toujours en proie à la pandémie de Covid-19. Le bilan mondial s'est alourdi : 760 600 personnes sont mortes dans le monde depuis que l'OMS a fait état de l'apparition de la maladie en Chine fin décembre 2019, et d'ici quelques heures le cap des 21 millions de personnes contaminées sera franchi, selon les dernières statistiques de l'Université John Hopkins. L'épidémie poursuit son avancée et ses flambées dans de nombreux pays : sur le continent Américain (Etats-Unis, Brésil, Mexique, Colombie, Pérou, Argentine), dans les Caraïbes, en Asie du Sud-Est (Inde, Bangladesh), en Asie Centrale (Kazakhstan, Kirghizistan), en Méditerranée orientale (Arabie Saoudite, Iran, Qatar, Oman, Koweït). L'Amérique latine et les Caraïbes sont devenues le 7 août la région du monde la plus touchés en nombre de morts, devant l'Europe. En Guyane et à Mayotte, l'épidémie est en régression. En France, les indicateurs de suivi de l'épidémie "continuent de se dégrader. Le nombre de nouveaux confirmés de COVID-19 augmente régulièrement de même que le nombre des admissions hospitalières", indique le ministère de la santé dans son point quotidien le 13 août. "Individuellement et collectivement, nous devons redoubler d'efforts pour éviter une reprise épidémique" enjoint-il. Dans son point épidémiologique hebdomadaire au 13 août, Santé publique France signale une "forte progression de l'incidence (+42%) et du taux de positivité (+41%), et une augmentation de l'incidence dans toutes les classes d'âge, particulièrement marquée chez les 25-35 ans". Paris et les Bouches-du-Rhône ont été placés en zone rouge vendredi, signe d'une circulation active du virus. Le Premier ministre Jean Castex indiquait mardi que "La situation évolue dans le mauvais sens : 2.000 cas par jour contre 1.000 il y a une semaine."  Au 14 août, 2 846 nouvelles contaminations au coronavirus sont recensées durant ces dernières 24 heures, contre 2 669 hier, et 18 personnes supplémentaires sont mortes durant ces dernières 24 heures, portant à 30 406 le nombre total de décès du Covid-19 en France. Selon le ministère de la santé : "49% des clusters enregistrés se situent en milieu professionnel, 28% sont issus de rassemblements publics ou privés et notamment en milieu familial élargi." Pour les rassemblements familiaux et amicaux, le ministère recommande de privilégier les petits groupes, s'équiper de masques grand public et de gels hydro alcooliques, préférer les espaces extérieurs, et aérer les locaux. Le port du masque est obligatoire dans les lieux clos depuis le 20 juillet et rendu possible dans les lieux ouverts (parcs, rue piétonnes…) grâce à un décret du ministre des Solidarités et de la Santé. Les préfets sont décisionnaires selon la situation locale et l'analyse de risque. "Il faut bien le poser, ne pas le manipuler et ne pas l'enlever. Porter le masque sous le nez ou autour du cou est une pratique encore trop observée qui nuit à une bonne protection individuelle et collective" insistait le ministère de la Santé dans son communiqué du 28 juillet.

Comment bien mettre son masque pour se protéger du coronavirus ? Comment laver un masque en tissu ? Quels gestes barrières ? Quels sont les symptômes d'une infection Covid-19 ? Et chez l'enfant ? Quelles précautions en cas de cancerQuel est le taux du R0 en France à date ? Que sait-on aujourd'hui de ce coronavirus ? Quels médicaments éviter et prendre en cas de symptômes ? Le coronavirus survit-il quand on meurt ? Actualités et point de situation en direct. 

Dernières infos en direct : 

  • En France le bilan de l'épidémie est toujours en hausse : +2 846 cas contaminés en 24h, 173 nouvelles admissions ont été enregistrées à l'hôpital et 18 nouveaux décès. "La circulation virale s'intensifie en Europe et en France, indique vendredi le ministère de la santé, mais le sort de l'épidémie est entre nos mains, nous pouvons la freiner. Le virus ne pense pas, ne se déplace pas, ne saute pas : c'est nous qui nous déplaçons, qui entrons en contact avec d'autres, qui parfois nous relâchons en termes de prévention", précise le communiqué. "Il n'y a pas de fatalité. Nous pouvons décider tous ensemble, collectivement, de freiner massivement l'épidémie" en appliquant les gestes barrières, en se faisant tester, en s'isolant si on est malade.
  • La Suisse restreint les entrées de voyageurs dans son pays à tous les états en dehors de l'espace Schengen à partir de dimanche, à l'exception de 19 pays : Andorre, l'Australie, la Bulgarie, le Canada, Chypre, la Corée du Sud, la Croatie, la Géorgie, l'Irlande, le Japon, Monaco, la Nouvelle-Zélande, la Roumanie, le Rwanda, Saint-Marin, le Saint-Siège, la Thaïlande, la Tunisie et l'Uruguay.
  • A Paris, la carte des endroits où le port du masque est obligatoire va "être élargie à des zones plutôt que des rues", indique Anne Souyris, adjointe à la mairie de Paris, sur LCI. "Tous les alentours des Halles" et "tout le coin de Belleville" devraient être concernés.
  • A Perpignan le port du masque sera obligatoire à partir de samedi 15 août, dans le centre ville.
  • En Isère et en Savoie, le port du masque va être obligatoire à partir du 15 août dans les lieux publics (marchés en plein air, brocantes, vide-greniers...dès 11 ans, à Bourgoin-Jallieu, Échirolles, Morestel et La Tour-du-Pin, et à Chambéry et Aix-les-Bains.
  • Les Etats-Unis ont annoncé garder ses frontières fermées avec le Mexique et le Canada jusqu'au 21 septembre, pour les déplacements non-essentiels.
  • L'Allemagne place l'Espagne, à l'exception des Iles Canaries, dans la catégorie des pays à risque après une recrudescence des cas de Covid-19, a annoncé vendredi le ministère de la Santé.
  • A Dijon, le port du masque est obligatoire dans le centre piétonnier et les marchés alentour à compter de samedi et jusqu'au 15 septembre, dès 11 ans, a annoncé la préfecture de Côte d'Or vendredi qui indique que, "compte tenu de l'évolution sanitaire, de la densité des flux sur certains sites ainsi que de l'absence de respect des mesures barrières qui y est observée".
  • A Argelès-sur-Mer, dans les Pyrénées-Orientales, les sanctions par les forces de l'ordre pour le non-port du masque dans les lieux clos (restaurants, commerces) ont commencé. 
  • Fermeture des discothèques et interdiction de fumer sans une distance de sécurité d'au moins 2 mètres en Espagne, pour face à une résurgence des cas, a annoncé vendredi le gouvernement espagnol.
  • Marseille rend obligatoire le port du masque sur les marchés de  la ville, à la suite du passage en circulation active du virus dans le département des Bouches-du-Rhône. La mairie réclame à la région un renforcement des moyens et des fréquences des trajets dans les transports en commun, le port du masque étant "très peu respecté notamment dans les files d'attente aux arrêts de bus, de tramway et des navettes maritimes".
  • L'annonce d'une quarantaine au retour au Royaume-Uni conduit les Britanniques à rentrer en masse via les ferries. Les compagnies du port de Calais ont annoncé augmenter l'offre : "Les capacités seront portées de 500 à 750 passagers par ferry", a déclaré à l'AFP le service communication du port, soulignant que la compagnie DFDS avait déjà "doublé ses réservations".
  • Emmanuel Macron recevra Angela Merkel le 20 août au fort de Brégançon, la résidence de vacances du Président Français, a annoncé l'Elysée. Il est question d'échanger sur les prochaines échéances européennes et les grands dossiers internationaux, notamment la coordination européenne liée à la pandémie.
  • Paris et les Bouches-du-Rhône sont placés en zone de circulation active du virus par un décret publié au Journal officiel vendredi 14 août. Cette mesure permet aux préfets d'interdire la circulation des personnes et des véhicules, l'accès aux moyens de transport en commun et de décider de la fermeture provisoire d'établissements recevant du public (comme les bars, restaurants et salles de spectacle) et les lieux de réunions. 
  • Le vaccin élaboré par l'université d'Oxford et le laboratoire AstraZeneca, destiné aux pays d'Amérique centrale et du sud (excepté le Brésil) devrait être prêt au premier trimestre 2021, a indiqué le président mexicain Andrés Manuel Lopez Obrador, assurant qu'il serait "universel et gratuit".
  • Le Royaume-Uni annonce réimposer dès samedi une quarantaine aux voyageurs en provenance de France, Monaco, Malte et des Pays-Bas, en raison d'une hausse du nombre des cas de Covid-19 dans ces pays. Le ministre britannique des Transports Grant Shapps indique sur Twitter : "Si vous arrivez au Royaume-Uni après 04h00 (03h00 GMT) samedi de ces endroits, vous devrez vous placer de vous-même à l'isolement pour 14 jours".
  • L'Italie rend obligatoire jusqu'au 7 septembre des tests de détection du Covid-19 chez tous les voyageurs en provenance de Croatie, Grèce, Malte et Espagne, et interdit l'entrée sur son territoire aux personnes arrivant de Colombie, selon un nouveau décret signé mercredi soir.
  • La Finlande recommande le masque dans les lieux publics, ont annoncé jeudi les autorités sanitaires : pour les plus de 15 ans, dans les transports publics et autres situations où la distanciation sociale ne peut être maintenue. Le pays enregistre actuellement une recrudescence du nombre de cas : 219 nouveaux cas ont été recensés au cours des deux dernières semaines,  
  • 5 cas confirmés de Covid-19 dans un magasin Fnac à Paris. "Nous en sommes à un cinquième cas avéré jeudi à la Fnac des Ternes dans cinq services différents, en contact ou pas avec la clientèle : la vente, le backoffice et les stockistes (employés aux stocks)", a précisé à l'AFP Boris Lacharme, délégué syndical central CGT de Fnac Darty Paris. "L'ARS enquête et place des personnes en quatorzaine, une vague de tests est en cours parmi tous les salariés volontaires", a t-il ajouté.
  • La situation épidémiologique s'aggrave en Espagne. L'ordre des médecins d'Espagne ont déclaré jeudi être "déçu et indigné" du manque de direction commune des 17 régions (et des deux villes) dans la lutte contre le Covid-19. "Les disputes et les rivalités entre forces politiques et institutions nous attristent et nous désespèrent quand elles devraient ramer toutes dans la même direction". Les professionnels de santé ont demandé aux autorités de "redresser la barre" dans la lutte contre la contagion au Covid-19, face à la multiplication des foyers de contagion. "L'augmentation des cas à laquelle nous assistons conduira de nouveau à perdre le contrôle" de la pandémie, ont-ils souligné.
  • Le vaccin gratuit aux Etats-Unis. L'administration de Donald Trump a indiqué jeudi : "Nous espérons que chaque Américain aura non seulement accès à un vaccin gratuit distribué dans divers sites, mais qu'il n'aura rien à payer non plus pour l'administration du vaccin", a précisé Paul Mango, chef de cabinet adjoint au ministère américain de la Santé (HHS).
  • L'OMS a appelé jeudi à financer un dispositif international pour lutter contre le Covid-19. l'"Accélérateur ACT" a pour objectif d'assurer à tous les pays un accès équitable aux tests, traitements et vaccins. "Nous estimons que le monde devra dépenser au moins 100 milliards de dollars pour de nouveaux outils, en particulier pour tous les nouveaux vaccins développés. Le premier besoin et le plus immédiat est de 31,3 milliards de dollars pour l'Accélérateur ACT", a annoncé son directeur, Tedros Adhanom Ghebreyesus.
  • Masque obligatoire à Clermont-Ferrand, Riom, Montpeyroux et Le Mont-Dore dans le Puy de Dôme à partir de samedi 15 août et jusqu'au 31 août. "À l'image de l'ensemble du territoire national, le Puy de Dôme est concerné depuis trois semaines par une augmentation régulière et relativement importante du nombre de cas", a indiqué la préfecture.
  • Masque obligatoire à Lourdes dans certains secteurs de la ville le week-end des 14 et 15 août, a annoncé jeudi la préfecture des Hautes-Pyrénées. 
  • A La Réunion, la rentrée des classes prévue lundi, est reportée dans 14 des 77 écoles de Saint-Denis après l'identification de plusieurs foyers de Covid-19, a annoncé jeudi la maire Ericka Bareigts. Et le port du masque sera obligatoire à partir de samedi dans "certains lieux publics" de l'île, a indiqué la préfecture.
  • Dans son bilan épidémiologique hebdomadaire, Santé publique France signale une "forte progression de l'incidence (+42%) et du taux de positivité (+41%)". L'augmentation est particulièrement marquée chez les 25-35 ans, et le nombre de personnes hospitalisées est en hausse depuis trois semaines, notamment chez les moins de 40 ans. Le nombre de clusters est en progression et le virus circule largement en dehors des clusters identifiés, notamment en Île-de-France et en Provence-Alpes Côte d'Azur.
  • 50 gendarmes de Tarbes, qui revenaient d'une mission en Polynésie, ont été testés positifs au Covid-19. L'un d'eux a été hospitalisé, et leurs familles sont confinés depuis lundi et jusqu'au 25 août, indique un communiqué de la préfecture des Hautes Pyrénées.
  • En France, les indicateurs de suivi de l'épidémie continuent de se dégrader. Le nombre de nouveaux confirmés de Covid-19 augmente régulièrement 2 669 durant ces dernières 24h, de même que le nombre des admissions hospitalières : 201 hospitalisations pour une infection Covid-19, et 25 admissions en réanimation, en 24h. Le minsitère de la santé enjoint jeudi soir d'agir "Individuellement et collectivement, nous devons redoubler d'efforts pour éviter une reprise épidémique."
  • Les masques seront obligatoires sur les marchés de plein air à compter de samedi 7h sur tout le département de Seine-et-Marne, a annoncé jeudi le préfet, pour une durée d'un mois, renouvelable. Dans l'Oise, le marché de Compiègne impose la même mesure dès samedi, et celui de Beauvais à partir de mercredi 19 août.
  • Un milliard d'euros seront consacrés à la relocalisation d'activités industrielles en France, a annoncé jeudi le ministre de l'Economie Bruno Le Maire lors de sa visite aux douaniers d'Hendaye dans les Pyrénées-Atlantiques. Le cadre du plan de relance sera présenté le 25 août en conseil des ministres, cette mesure peut concerner "toute entreprise industrielle qui voudrait relocaliser son activité en France" a indiqué le ministre.
  • Les autorités chinoises confirment jeudi la présence du Sars-CoV-2 sur des morceaux de poulet congelés en provenance du Brésil - premier producteur de poulets au monde -décelé lors d'un contrôle sanitaire. Dans la province de l'Anhui (est), la mairie de Wuhu a par ailleurs indiqué jeudi la découverte du virus sur des emballages de crevettes en provenance d'Équateur, conservés dans le congélateur d'un restaurant de la ville.
  • Le ministre de la santé Olivier Véran a appelé les Français à se faire dépister à leur retour de vacances.
  • Le Brésil a signé mercredi un protocole d'accord avec la Russie pour tester et produire son nouveau vaccin Spoutnik V contre le nouveau coronavirus. Le document a été signé entre l'Institut de technologie de Parana au Brésil, et le Fonds souverain russe (RDIF). Selon le directeur de Tecpar, Jorge Callado, une équipe de travail évaluera la semaine prochaine les résultats des essais du vaccin russe, réalisés en phase I et II, alors que la phase III, la dernière avant l'homologation, est toujours en cours.
  • En Italie, les régions des Pouilles et de Campanie vont imposer une quarantaine aux voyageurs en provenance d'Espagne, de Grèce et de Malte, considérés comme à risque pour la propagation du virus, a indiqué mercredi la presse italienne. La Sicile devrait appliquer la même mesure.
  • Le Secrétaire à la Santé et aux Services sociaux américains, Alex Azar a indiqué mercredi au sujet de l'annonce de développement par la Russie du "premier" vaccin contre le Covid-19 qu'"Il est important que nous fournissions des vaccins sans danger et efficaces et que les données soient transparentes... Ce n'est pas une course pour être le premier", a t-il déclaré lors d'une conférence de presse, et d'ajouter : "Je dois souligner que deux des six vaccins américains dans lesquels nous avons investi sont entrés dans la phase des essais cliniques il y a trois semaines, alors que le vaccin russe ne fait que commencer".
  • Le Premier ministre Jean Castex en visite mardi au CHU de Montpellier a fait état de la vague de chaleur qui "est venue s'ajouter à une autre mauvaise nouvelle : la situation liée à l'épidémie de Covid-19 s'est dégradée ces derniers jours. La situation évolue dans le mauvais sens : 2.000 cas par jour contre 1.000 il y a une semaine. Le seuil de vigilance sera atteint cette semaine au niveau national. (...) Le nombre des hospitalisations (800/semaine) repart à la hausse. 25 clusters sont identifiés par jour, contre 5 il y a quelques semaines". Le chef du gouvernement a indiqué "La prévention, l'application des gestes barrières, l'application des consignes d'isolement... sur tous ces plans, je fais le constat comme beaucoup d'une moindre discipline, d'une moindre attention. A la faveur de l'été, on observe d'avantage de rassemblements familiaux, amicaux, qui sont autant d'occasions de prolifération du virus." Et d'insister : "Si nous ne respectons pas ces règles, nous nous exposons à un risque de reprise de l'épidémie qui sera difficile à contrôler."
  • Le chef du gouvernement, Jean Castex a poursuivi son point presse mardi en indiquant : "Je vais demander aux préfets d'étendre le plus possible l'obligation du port du masque dans les lieux publics ouverts. Dans 330 communes, cette obligation a été édictée. Il nous faut aller au delà, et telle est l'instruction émise aux préfets." Précisant : "Dans la vingtaine des plus grandes métropoles nationales, nous allons mettre des plans d'action pour préparer une réponse à chaque scénario adapté aux réalités locales." Et de conclure : "Rien ne sert de prendre des mesures si elles ne sont pas respectées. Nous allons donc intensifier les mesures de contrôles. (...) Chaque préfet devra établir un plan dans son département.
  • incidence coronavirus france carte
    Carte de France de l'incidence du coronavirus dans les départements au 5 août 2020 © Gouvernement.fr

Une légère tendance à l'augmentation est constatée pour les nouvelles admissions en réanimation depuis début juillet.     

Coronavirus en France : nombre de cas, courbe, taux de R...

La France est déconfinée mais toujours en stade 3 de coronavirus depuis le 14 mars puisque le virus circule sur tout le territoire et plus uniquement dans certaines régions et villes. Depuis mi-juin, le nombre de nouveaux cas confirmés de COVID-19 augmente régulièrement, et désormais il y a une forte progression de l'incidence (+42%) et du taux de positivité (+41%), et une augmentation de l'incidence dans toutes les classes d'âge, particulièrement marquée chez les 25-35 ans, rapporte Santé Publique France dans son dernier point épidémiologique du 13 août. Le nombre de personnes hospitalisées est en augmentation depuis 3 semaines notamment chez les moins de 40 ans. L'agence de santé publique relève 33 départements avec un taux d'incidence > 10/100 000 habitants en semaine 32 (du 3 au 9 août) et 19 départements sont classés en niveau de vulnérabilité modéré. Une forte progression des indicateurs en Ile-de-France et Provence-Alpes Côte d'Azur pousse les préfets de Paris et des Bouches-du-Rhône a placé les deux zones en circulation active du virus par un décret publié au Journal officiel vendredi 14 août. Cette mesure permet aux préfets d'interdire la circulation des personnes et des véhicules, l'accès aux moyens de transport en commun et de décider de la fermeture provisoire d'établissements recevant du public (comme les bars, restaurants et salles de spectacle) et les lieux de réunions. Dans un Avis du 27 juillet, le Conseil scientifique du Covid-19 rapporte que 4.4% de la population française aurait été infectée par le SARS-CoV-2 à l'issue de la première vague épidémique, avec des incidences cumulatives atteignant 9.9% en Ile-de-France et 9.1% dans le Grand-Est, régions les plus touchées. 4 828 personnes sont hospitalisées pour une infection COVID-19, précise le communiqué du ministère du 14 août. 367 malades atteints d'une forme sévère sont hospitalisés en réanimation. 4 régions (Île-de-France, Provence-Alpes-Côte d'Azur, Hauts-de-France, Guyane) regroupent 70% des patients hospitalisés en réanimation. En Outre-Mer, on relève 133 hospitalisations, dont 23 en réanimation. Depuis le début de l'épidémie, 108 956 personnes ont été hospitalisées et 83 848 personnes sont rentrées à domicile. 30 406 personnes sont décédées en France, dont 19 901 personnes au sein des établissements hospitaliers et 10 505 en établissements sociaux et médico-sociaux (ESMS).

 La carte des départements en vigueur depuis le 2 juin, a classé en vert tous les départements de France métropolitaine. Seuls Mayotte et Guyane sont en orange puisque l'épidémie y est encore très active.

→ En France métropolitaine, le pic épidémique a été observé la semaine du 23-29 mars, soit une semaine après la mise en œuvre des mesures de confinement de la population générale, le 17 mars 2020. Le nombre le plus élevé de nouvelles hospitalisations pour COVID-19 a été observé au cours de la semaine du 30 mars au 5 avril.

Courbe d'évolution du R effectif (taux de reproduction) du virus Sars-CoV-2 en France entre le 1er juin et le 1er août.

taux R coronavirus france
Taux de reproduction effectif R du coronavirus © Gouvernement.fr

Deuxième vague : le reconfinement partiel est à l'étude

"La deuxième vague a démarré il y a une dizaine de jours environ" estime le Pr Djillali Annane chef du service de réanimation à l'hôpital Raymond-Poincaré de Garches, lundi 10 août sur LCI, "Le plus à craindre est devant nous". Le Conseil scientifique du Covid-19 avait indiqué dans un Avis le 27 juillet qu'"Il est hautement probable qu'une seconde vague épidémique soit observée à l'automne ou hiver prochain". Ce retour du virus pourrait se faire dès novembre ou plus tard dans l'hiver et depuis l'hémisphère Sud. Pour ses membres, les deux priorités sont de "définir, clarifier et présenter rapidement une nouvelle doctrine d'utilisation des tests (vision de diagnostic d'une part, vision de dépistage et de santé publique d'autre part, par les autorités de santé; et de rendre l'accès aux tests plus accessible au " consommateur "". Il explique que "l'anticipation des autorités sanitaires à mettre en place opérationnellement les plans de prévention, de prise en charge, de suivi et de précaution est un élément majeur". Le risque de reconfinement de la population est envisageable en France si l'épidémie de coronavirus reprend plus intensément dans les semaines à venir. Le 3 août, le Premier ministre Jean Castex, en déplacement dans le Nord, à Roubaix, a déclaré : "J'appelle chaque Français, chaque Française, à rester très vigilant car la lutte contre ce virus dépend bien-sûr de l'État, mais dépend aussi de chacun et chacune d'entre nous". Ces efforts sont nécessaires pour "éviter un reconfinement généralisé" a-t-il ajouté. Le 25 juillet, le ministre de la Santé Olivier Véran avait indiqué dans une interview au Parisien que l'éventualité d'un reconfinement partiel ou de fermeture de certains bars et établissements nocturnes était à l'étude. Quelques jours plus tôt, le 21 juillet, le Président du Conseil Scientifique du Covid-19, le Pr Jean-François Delfraissy déclarait sur BFM TV et RMC que la France était "sur une ligne de crête". Selon lui, la disparition du virus ou son installation chronique sur une longue période sont deux hypothèses moins réalistes que le scénario d'une "vraie deuxième vague", "arrivant du sud, pour octobre, novembre, décembre (...) qu'on traitera de façon différente".  Interrogé sur RMC/BFMTV le 8 juillet, Jean Castex, avait indiqué qu'en cas de seconde vague, il n'y aurait pas de reconfinement général comme au mois de mars avec des "conséquences terribles, économiques et humaines", mais qu'"un plan de reconfinement ciblé était prêt".

Nombre incident de cas confirmés de COVID-19 par semaine, rapportés à Santé publique France, du 23 janvier au 2 août 2020.

courbe cas coronavirus france
Nombre incident de cas confirmés de COVID-19 par semaine, rapportés à Santé publique France, du 23 janvier au 02 août 2020 © Santé Publique France

Carte du coronavirus en France en temps réel

Hospitalisations en France : carte, par région, décès...

Le nombre hebdomadaire de nouvelles hospitalisations pour Covid-19 est en augmentation ces dernières semaines. Une légère tendance à l'augmentation a été également constatée pour les nouvelles admissions en réanimation depuis début juillet. Le nombre de patients en réanimation reste toutefois inférieur à 500 patients. Au 14 août, 4 828 personnes sont hospitalisées pour une infection COVID-19. 367 malades atteints d'une forme sévère sont hospitalisés en réanimation (soit 20 nouvelles admissions en réanimation en 24h). 4 régions (Île-de-France, Provence-Alpes-Côte d'Azur, Hauts-de-France, Guyane) regroupent 70% des patients hospitalisés en réanimation. En Outre-Mer, on relève 133 hospitalisations, dont 23 en réanimation. Depuis le début de l'épidémie, 108 956 personnes ont été hospitalisées et 83 848 personnes sont rentrées à domicile.

Dans les établissements de santé, le gouvernement a activé plusieurs plans : 

  • La France applique le plan blanc élargi généralisé (plan de mobilisation interne) depuis le 19 mars, dans tous les établissements de santé (publics et privés), pour mettre en place rapidement des moyens matériel, logistiques et humains indispensables en cas d'afflux de patients dans les établissements hospitaliers. Les consultations et les hospitalisations non urgentes sont déprogrammées.
  • La France a déclenché le plan bleu dans les Ehpad (Etablissement Hébergeant des Personnes Âgées Dépendantes) le 6 mars. Le principe est le même que dans les hôpitaux : le chef d'établissement doit permettre "la mise en oeuvre rapide et cohérente des moyens indispensables pour faire face efficacement à une situation exceptionnelle". Le plan bleu peut induire notamment "le confinement des résidents, usagers et personnels ; l'évacuation des résidents, usagers et personnels".
  • La réserve sanitaire et la réserve civique (aide alimentaire d'urgence, garde exceptionnelle d'enfants, lien avec les personnes fragiles isolées, solidarité de proximité) sont aussi mobilisées. 

Courbe du nombre quotidien de personnes nouvellement hospitalisées pour Covid-19 du 19 mars au 3 août 2020

Nombre quotidien de personnes nouvellement hospitalisées pour covid-19
Nombre quotidien de personnes nouvellement hospitalisées pour covid-19 du 19 mars au 3 août © Géodes-Santé Publique France

Selon les chiffres communiqués par le gouvernement, consolidés avec l'Agence Santé Publique France et les ARS (Agences régionales de Santé), voici le nombre de personnes hospitalisées en France par région, celles en réanimation et celles qui sont guéries et ont pu rentrer chez elles. Pour l'instant, Santé Publique France ne publie plus le nombre de cas recensés par régions.

Nombre d'hospitalisations et de décès à l'hôpital à cause du coronavirus par régions de France selon Santé publique France (au 12 août 2020)
Régions Personnes hospitalisées Réanimations Retours à domicile Décès à l'hôpital
Île-de-France 2 544 177 29 945 7 620
Grand Est 532 16 12  917 3 633
Auvergne-Rhône-Alpes 280 19 8 187 1 765
Hauts-de-France 489 46 7 091 1 925
Bourgogne-Franche-Comté 27 4 4 076 1 062
Provence-Alpes-Côte d'Azur 319 16 5 919 969
Occitanie 54 13 2 994 516
Bretagne 64 4 1 356 268
Nouvelle-Aquitaine 62 11 2 268 428
Normandie 126 4 1 818 443
Centre Val-de-Loire 113 8 2 285 563
Pays de la Loire 104 12 2 310 481
Corse 4 0 256 59
Martinique 6 2 97 16
Guadeloupe 3 2 88 18
La Réunion 23 2 168 5
Guyane 92 18 1 256 47
Mayotte 8 1 430 28
TOTAL 4 891 379 83 472 19 866

 

Combien de morts du Covid-19 en France ?

Le premier décès du coronavirus est survenu à Paris le 14 février, il s'agissait d'un patient chinois de 80 ans. Au 14 août 2020, 30 406 personnes sont décédées en France, dont 19 901 personnes au sein des établissements hospitaliers et 10 505 en établissements sociaux et médico-sociaux (ESMS). 53% sont des hommes. Le nouveau coronavirus aurait causé entre 25 000 et 30 000 décès supplémentaires en France entre le 2 mars et le 31 mai, selon une synthèse publiée par Santé Publique France le 23 juillet. "Parmi les 25 030 décès en excès toutes causes confondues, 23 400 personnes décédées étaient âgées de 65 ans ou plus et 1 510 personnes étaient âgées de 15-64 ans. Dans cette dernière classe d'âges, ce sont les personnes de 45-64 ans qui ont été touchées. Inversement, la mortalité chez les enfants de moins de 15 ans a diminué de 14% sur la période au niveau national" explique Anne Fouillet, responsable de la surveillance de la mortalité à la Direction Appui, Traitements et Analyses des données (DATA) de Santé publique France.

• La proportion de décès en excès chez les hommes était supérieure à celle des femmes.

• D'après l'ECDC (Centre européen de surveillance et de prévention des maladies infectieuses) pour la zone de l'Union Européenne et du Royaume-Uni, la France est le 6e pays ayant déclaré le plus grand nombre de décès associés à la COVID-19 pour 100 000 habitants depuis le début de l'épidémie, après la Belgique, le Royaume-Uni, l'Espagne, l'Italie et la Suède.

L'Ile-de-France est la région qui a été la plus impactée (+64% par rapport à la mortalité attendue), suivie du Grand-Est (+37%) et en particulier les départements du Bas-Rhin, du Haut-Rhin et de la Moselle. En Ile-de-France, aussi bien les personnes de 15-44 ans que celles de 45-64 ans ont été concernées par un excès de décès.

Courbe d'évolution des décès par jour du Covid-19 à l'hôpital en France

courbe décès covid france juillet 2020
Courbe d'évolution des décès par jour du Covid-19 à l'hôpital en France. © Gouvernement.fr

Carte des décès en France

Qui est le plus touché par cette pandémie ? Qui en meurt le plus ? A quel âge ? Les plus de 60 ans ou les personnes plus jeunes ? Les enfants sont-ils touchés ? Pour pouvoir mieux se protéger, il est important de connaître le profil des personnes à risque. Âge, sexe, facteurs de risque, comorbidités... Portrait-robot des victimes du Covid-19.

Où se faire dépister du Covid-19 ?

Détecter le coronavirus permet de suivre l'évolution de l'épidémie dans le pays et la circulation du virus particulièrement depuis le déconfinement. Le 25 juillet, le ministre de la Santé, Olivier Véran, a annoncé que les tests PCR étaient possibles pour tous les Français, sans ordonnance du médecin, sans qu'ils présentent des symptômes et remboursés à 100%. Le dépistage peut aussi se faire sans ordonnance pour les cas contacts lors de la découverte de cluster, ou lors de campagnes de dépistages organisées gratuitement par les villes. Le taux de positivité des patients testés est en augmentation, rapporte Santé Publique France le 30 juillet.

Combien de clusters en France ?

Au 14 août, la tendance hebdomadaire à la progression des clusters depuis juillet s'accentue avec des clusters principalement liés à des rassemblements familiaux. Par ailleurs, santé publique France note le 13 août une large circulation du virus en dehors des clusters identifiés. Depuis le 9 mai, 953 cas groupés en incluant ceux détectés en EHPAD sont recensés en France ; 611 clôturés. Le 13 août, 27 nouveaux clusters sont identifiés sur les dernières 24 heures, rapporte le ministère de la santé. La majorité des clusters identifiés en France depuis le 9 mai (69%) comporte plus de 5 cas. 

Quels sont les gestes barrières ?

Comme il n'y a ni vaccin, ni médicament efficace contre le coronavirus, le meilleur moyen de s'en protéger - surtout depuis le déconfinement et pour prévenir une deuxième vague- est l'application de mesures barrière : respect de la distanciation physique minimale d'un mètre, réduction du nombre de nos contacts doivent être respectés par tous et port du masque obligatoire dans les lieux publics fermés (banques, commerces...) à partir de 11 ans et en extérieur dans certaines villes. Les personnes âgées ou atteintes de pathologies chroniques (atteintes respiratoire, cardiaque, obésité, diabète…) considérées comme des facteurs de risque de développer une forme grave de la maladie sont appelées à la plus grande prudence tant que le virus circule.

Symptômes : que faire ?

Si au début, on ne parlait que de fièvre, toux sèche, rhume, état grippal et de fatigue, les symptômes de l'infection par le coronavirus ont évolué. On sait désormais que le virus peut avoir des effets sur la peau, la sphère digestive, l'odorat, le goût et même le cerveau. Santé Publique France a indiqué le 8 juillet que près d'un quart des infections par le SARS-CoV-2 restent asymptomatiques et qu'environ 50 % des transmissions surviennent durant la phase pré-symptomatique du patient source. Dès les premiers signes évocateurs de la maladie COVID-19, consultez votre médecin traitant ou un médecin de permanence afin qu'il puisse vous prescrire un test de recherche du virus (PCR) et respectez scrupuleusement l'isolement. "Les capacités de tests virologiques pour rechercher le virus de la maladie COVID-19 sont disponibles sur tout le territoire. Tout est fait pour tester rapidement, tracer les personnes contacts, isoler les porteurs du virus et mettre en quatorzaine leurs personnes contacts, prendre en charge de façon optimale les personnes malades" a rappelé le ministère de la Santé dans un communiqué du 11 mai.

  • Si vous présentez des symptômes (toux, fièvre, mal de tête) : éviter les contacts, rester à domicile, prenez du paracétamol si besoin, appeler un médecin pour prendre rendez-vous dans l'éventualité qu'il vous fasse passer un test de dépistage. 
  • Appeler le 15 en cas de difficultés respiratoires : "Si cette toux et cette fièvre s'accompagnent d'une gêne respiratoire qui devient permanente avec souffle court, difficulté à inspirer et à expirer, d'une aggravation importante de la toux, cela peut signifier une évolution de la maladie sous la forme d'une pneumopathie. Il s'agit alors d'une urgence respiratoire potentielle et comme dans tous les cas d'urgence, il faut alors appeler le 15 qui prendra les meilleures dispositions pour répondre à la situation", prévient le Dr Patrick Aubé, médecin généraliste.

Coronavirus dans le monde : cas positifs, décès...

Au niveau international, l'épidémie est intense dans de nombreux pays des Amériques (Etats-Unis, Brésil, Mexique, Colombie, Pérou, Argentine), en Asie du Sud-Est (Inde, Bangladesh), Asie Centrale (Kazakhstan, Kirghizistan), Méditerranée orientale (Arabie Saoudite, Iran, Qatar, Oman, Koweït). Une augmentation des cas a été rapportée au Maroc et en Algérie, et l'épidémie s'accélère en Afrique du Sud. L'Amérique latine et les Caraïbes sont devenues le 7 août la région du monde la plus endeuillée après l'Europe.. En Europe, l'épidémie reste active dans certains pays d'Europe de l'Est et des Balkans. Israël rapporte également une transmission importante depuis la fin du mois de juin. Une tendance à la hausse du taux d'incidence des cas confirmés de COVID-19 est observée en Belgique, République Tchèque, Allemagne, Espagne et Luxembourg. Les autorités sanitaires espagnoles reconnaissent le 11 août ne plus parvenir à contrôler "parfaitement" l'épidémie de Covid-19. L'Espagne enregistre depuis les deux dernières semaines la plus forte progression de cas détectés en Europe occidentale. La région de l'Aragon connaît un rebond de Covid-19 et cette région d'Espagne, une des plus touchées d'Europe, renoue avec l'afflux de malades et, bientôt, un hôpital de campagne, indique José Ramon Paño, spécialiste des maladies infectieuses à l'hôpital universitaire de Saragosse le 12 août. Par ailleurs, le gouvernement espagnol a annoncé le 14 août la fermeture des discothèques et l'interdiction de fumer sans une distance de sécurité d'au moins 2 mètres dans le pays, pour face à la résurgence des cas. Le Royaume-Uni a annoncé imposer une quarantaine au retour dans le pays. En Belgique le port du masque devient obligatoire dans l'espace public à compter du 12 août dans les 19 communes de la région de Bruxelles, a annoncé le gouvernement régional, le seuil de 50 contaminations quotidiennes pour 100.000 habitants étant dépassé. Depuis le mois de juin, des foyers de cas sont rapportés dans plusieurs pays européens. En plus des foyers de cas rapportés dans des contextes spécifiques (secteurs industriels ou agricoles) on observe une recrudescence de cas dans certains pays parmi les jeunes adultes. 

  • En Espagne, une augmentation de l'incidence a été rapportée dans toutes les classes d'âge mais elle est plus importante parmi les 15-29 ans.
  • En Belgique, une augmentation des nouvelles infections a été rapportée, le taux d'incidence le plus élevé est rapporté parmi les 20-29 ans. Au 12 août, le seuil de 50 contaminations quotidiennes pour 100.000 habitants a été dépassé.
  • En Allemagne, une augmentation du nombre de cas a également été rapportée, et des rassemblements familiaux sont à l'origine de certaines augmentations localisées. Ces situations ont entraîné le renforcement des mesures, voire un confinement localisé, dans certaines régions.
  • En Italie, le nombre de cas reste faible globalement, les régions du nord du pays sont les plus touchées

Répartition des cas de Covid-19 dans le monde par continent au 6 août 2020

courbe évolution coronavirus monde
Répartition des cas de Covid-19 dans le monde par continent au 6 août 2020 © Ecdc.europa.eu

Carte en temps réel de l'évolution de l'épidémie dans le monde

Une carte interactive montrant l'évolution de l'épidémie de coronavirus dans le monde en temps réel a été mise au point par l'éditeur de cartographie en ligne HERE Technologies. Basée sur des données du Center for Systems Science and Engineering (CSSE) de l'Université Johns Hopkins et de DXY, cette carte permet de suivre la progression du nombre de personnes infectées rapportées par les agences gouvernementales, ainsi que le nombre de décès.

Combien de décès à cause du coronavirus dans le monde ?

NOMBRE DE MORTS DU CORONAVIRUS DANS LES 30 PAYS LES PLUS TOUCHES. Vendredi 14 août à 11h40

PAYS NOMBRE DE MORTS
Etats-Unis 167 242
Brésil 105 463
Mexique 55 293
Royaume-Uni 46 791
Inde 48 040
Italie 35 231
France 30 392
Espagne 28 605
Pérou 25 648
Iran 19 162
Russie 15 467
Colombie 14 145
Chili 10 299
Belgique 9 916
Afrique du Sud 12 270
Allemagne 9 229
Canada 9 063
Pays Bas 6 187
Pakistan 6 153
Equateur 6 010

Turquie

5 912
Suède 5 776
Indonésie 5 968
Irak 5 641
Egypte 5 107
Chine 4 700
Argentine 5 362
Bolivie 3 884
Bangladesh 3 557
Arabie Saoudite 3 303
Autres 84 303
TOTAL 759 844

 Sources : Université John HopkinsWHOCDCECDCNHC and DXY.

Combien de cas de coronavirus dans le monde ?

NOMBRE DE CAS CONFIRMÉS ET PRÉSUMÉS POSITIFS AU CORONAVIRUS DANS LES 20 PAYS LES PLUS TOUCHÉS. Vendredi 14 août à 11h45

PAYS CAS CONFIRMES DE CORONAVIRUS NOMBRE D'HABITANTS TOTAL (en millions)
 Etats-Unis
5 254 171
327,2 
Brésil
3 224 876
211.7
Inde
2 461 190
1 353
Russie
910 778
144.5
Afrique du Sud
572 865
57.8
Mexique
505 751
126.2
Pérou
507 996
31.9
Chili
380 034
18.73
Colombie
433 805
49
Iran
336 324
81
Espagne
337 334
47
Royaume-Uni
315 600
66
Arabie Saoudite
294 519
33.7
Pakistan
287 300
212.2
Bangladesh
269 115
161,4
Italie
252 235
60,5
Turquie
245 635
83
France
244 096
67
Argentine
276 072
44,5
Allemagne
222 397
83
Autres pays 5 990 790  
TOTAL 20 939 967 3 109,3

 

> Voir le nombre de cas dans d'autres pays 

Sources : Université John HopkinsWHOCDCECDCNHC and DXY.

Voyages : frontières ouvertes, fermées, test à l'aéroport en France

Depuis le 1er juillet, l'Union européenne a rouvert ses frontières à 15 pays hors de l'Europe, néanmoins sous certaines conditions sanitaires. Dans son communiqué du 31 juillet, le ministère de la Santé rappelle qu'à partir du 1er août :

  • Test virologique RT-PCR obligatoire avant toute entrée sur le territoire français pour 16 pays où la circulation du virus est considérée comme particulièrement active.
  • Test RT-PCR obligatoire pour tout le monde avant d'embarquer pour les Outre-Mer.
  • Depuis début juillet, seuls les ressortissants des pays de l'Espace Schengen ainsi qu'une liste limitée de pays où le virus circule faiblement peuvent se rendre librement en France. Les ressortissants de tous les autres pays doivent fournir un motif impérieux de déplacement.

En France, les passagers doivent présenter au transporteur aérien, avant leur embarquement, une déclaration sur l'honneur attestant qu'ils ne présentent pas de symptôme d'infection au covid-19 et qu'ils n'ont pas connaissance d'avoir été en contact avec un cas confirmé de covid-19 dans les quatorze jours précédant le vol. Ils doivent porter un masque de protection. Les masques en tissu (grand public) ne sont pas autorisés à bord des avions et dans les aéroports. Un décret gouvernemental (décret 2020-860 du 11 juillet) préconise uniquement le port du masque chirurgical, et donc jetable. Pour rappel, le président de la République avait annoncé le 16 mars la fermeture des frontières de l'Europe et de l'espace Schengen. 

Asie : nouvelle hausse des cas en Chine

L'Asie enregistre une recrudescence de cas dans certains pays ayant réussi initialement à contenir l'épidémie : Japon (Tokyo), Hong-Kong (qui rend le port du masque obligatoire en public, n'autorisé que la vente à emporter depuis le 27 juillet), Corée du Sud, rapporte Santé Publique France fin 23 juillet. Les autorités chinoises ont annoncé le 12 août qu'une femme de 68 ans, hospitalisée dans la province du Hubei où le Covid a été initialement détecté l'an dernier, était porteuse du virus, alors qu'elle avait été considérée comme guérie en début d'annéeLe Vietnam a enregistre son premier décès vendredi 31 juillet. La Corée du Nord s'est mise en état d'urgence maximale suite à la découverte de son premier cas suspecté. Cette vague a été signalée récemment dans la province de Xinjiang, dans l'ouest du pays, où 89 des nouveaux cas ont été enregistrés. En Chine, des porteurs du nouveau coronavirus venus d'un foyer d'infection du nord-est du pays ont diffusé le Covid-19 dans cinq provinces au total, dont la capitale Pékin, ont indiqué mardi 28 juillet les autorités. 

• Toute personne désirant se rendre en Chine en avion doit présenter avant le départ un test Covid-19 négatif réalisé dans les cinq jours précédant le décollage. La mesure s'applique à tous les passagers, sans distinction de nationalité. Toute arrivée en provenance de l'étranger fait l'objet d'une mise en quarantaine pour une période de 14 jours dans un lieu désigné par les autorités locales. Tout refus de se soumettre aux dispositions sanitaires légales chinoises (prise de température, test, quarantaine, soins hospitaliers) de la part des ressortissants étrangers peut entraîner l'expulsion du territoire chinois accompagnée d'une interdiction d'entrée en Chine de 5 à 10 ans, rappelle le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué mis à jour le 23 juin.

• L'équivalent de l'application StopCovid en France est obligatoire en Chine pour pouvoir tracer tous les contacts positifs au virus.

• Les cinémas ont rouvert mais dans des conditions drastiques : billets vendus uniquement en ligne, distance entre les sièges, consommation d'aliments et de boissons interdites pendant les projections, port du masque obligatoire.

Etats-Unis : le cap des 5 millions de personnes contaminées est dépassé, l'épidémie ne faiblit pas

La première puissance économique mondiale est la plus touchée au monde par la pandémie, avec plus de 167 200 morts et plus de 5,2 millions de personnes contaminées. Les Etats-Unis sont entrés dans une "nouvelle phase" de l'épidémie de coronavirus, désormais très largement répandue sur le territoire américain, a estimé dimanche 2 août la conseillère spécialisée auprès de la Maison Blanche Deborah Birx. "Il est présent aussi bien dans les zones rurales qu'urbaines" a-t-elle dit, prévenant "tous ceux qui vivent en zone rurale" qu'ils ne sont "pas à l'abri ou protégés contre ce virus". Les trois Etats les plus peuplés du pays - Californie, Floride et Texas - rapporte des hausses inédites. En Floride, Californie, Texas et Arizona, la hausse des nouvelles contaminations a provoqué une surcharge des hôpitaux et contraint les Etats à faire marche arrière sur le déconfinement qu'ils avaient entamé. 

Courbe des nouveaux cas de coronavirus par jour aux Etats-Unis jusqu'au 6 août 2020

COURBE CAS CORONAVIRUS USA
Courbe des nouveaux cas de coronavirus aux Etats-Unis jusqu'au 6 août 2020 © Université John Hopkins

En conséquence :

→ La Californie referme ses restaurants et cinémas à partir du 13 juillet.

→ New York a rouvert ses plages au 2 juillet mais pas ses restaurants.

→ Le Texas rend le port du masque obligatoire dans les lieux publics.

→ Plusieurs grandes enseignes imposent le port du masque : Best Buy, Starbucks, Warlmart.

→ New York, Los Angeles, Houston : plusieurs grandes villes ont décidé que la rentrée scolaire serait largement, voire totalement en ligne, optant pour le principe de précaution. 

→ A Washington, le port du masque est obligatoire à partir du 23 juillet, dès que la population sort de chez elle.

Italie : l'état d'urgence prolongé jusqu'en octobre

Le Sénat italien prolonge jusqu'au 15 octobre l'état d'urgence sanitaire. Il a été instauré en Italie pour une période initiale de 6 mois à partir du 31 janvier. "Le virus continue d'évoluer et n'a pas achevé sa course. Il serait incongru de suspendre abruptement une mesure aussi efficace", a argué le chef du gouvernement devant le Sénat le 29 juillet. L'Italie a enregistré une chute de 12,4% de son Produit intérieur brut (PIB) au deuxième trimestre par rapport au précédent en raison de la pandémie de coronavirus, marquant ainsi son entrée en récession, a affirmé vendredi 31 juillet, l'Istat. L'Italie a mis en place un confinement strict du 9 mars 2020 au 4 mai 2020, en favorisant comme la France, un déconfinement progressif : réouverture des commerces non-essentiels, des lieux de cultes et des bars le 18 mai, des salles de sports le 25 mai et des frontières internationales le 3 juin 2020. Ce déconfinement progressif s'est conclu le 16 juin par la réouverture des cinémas et des théâtres. L'Italie a laissé fermer ses portes aux ressortissants de 13 pays "à risque": Arménie, Bahreïn, le Bangladesh, le Brésil, la Bosnie-Herzégovine, le Chili, le Koweït, la Macédoine du Nord, la Moldavie, Oman, le Panama, le Pérou et la République dominicaine. En dehors de ces pays, les frontières sont ouvertes. La plupart des liaisons aériennes vers et au départ de l'Italie ont repris normalement. Le trafic ferroviaire a repris entre Paris-Turin-Milan et Marseille-Nice-Milan et des TER circulent entre Vintimille et Menton. Des mesures de distanciation physique doivent toutefois être respectées à bord des gondoles notamment. Le port du masque peuvent varier selon les régions, il est donc recommandé de toujours s'en munir par précaution. Par ailleurs, les régions des Pouilles et de Campanie vont imposer une quarantaine aux voyageurs en provenance d'Espagne, de Grèce et de Malte, considérés comme à risque pour la propagation du virus, a indiqué le 12 août la presse italienne. La Sicile devrait appliquer la même mesure. Les établissements scolaires rouvriront le 14 septembre, avec une série de mesures de distanciation sociale et une "sécurité maximale", a indiqué le Premier ministre Giuseppe Conte, le 26 juin. La ministre de l'Education, qui a rencontré tous les représentants des régions afin d'organiser la retour à l'école, a annoncé le 7 août la création de 50.000 postes afin de "réduire le nombre d'élèves" par classe et de garder les distances physiques. Rappelons que le pays avait été confiné le lundi 9 mars. Le pic de l'épidémie aurait été atteint le 5 avril.

Courbe des nouveaux cas de coronavirus par jour en Italie jusqu'au 6 août 2020

Courbe des nouveaux cas de coronavirus par jour aux Etats-Unis jusqu'au 6 août 2020
Courbe des nouveaux cas de coronavirus par jour aux Etats-Unis jusqu'au 6 août 2020 © Université John Hopkins

Autres actualités liées au coronavirus : 

DATES CLÉS DE L'ÉPIDÉMIE
  • Le 31 décembre 2019, l'Organisation mondiale de la Santé en Chine est informée de plusieurs cas de pneumonies dans la ville de Wuhan. 44 personnes sont infectées entre cette date et le 3 janvier 2020.
  • Le 7 janvier 2020, les autorités chinoises identifient un "nouveau type de coronavirus".
  • Le 13 janvier, un cas importé est recensé en Thaïlande.
  • Le 15 janvier, le virus cause la mort d'une première personne à Wuhan, un homme de 69 ans. 
  • Le 23 janvier, trois villes chinoises dont Wuhan sont placées en quarantaine.
  • Le 25 janvier, trois personnes contaminées sont recensées en France, deux à Paris et une Bordeaux. Ce sont les premiers cas enregistrés sur le continent européen.
  • Le 30 janvier, l'Organisation mondiale de la Santé décrète l'urgence de santé mondiale. Cette mesure n'avait été décrétée que 5 fois depuis sa création (pour Ebola (deux fois), la grippe H1N1, Zika et la poliomyélite). 
  • Le 23 février, la France déclenche le plan ORSAN, un dispositif exceptionnel d'organisation des soins.
  • Le 28 février, la France passe en stade 2 de l'épidémie.
  • Le 11 mars, l'OMS classifie de pandémie la diffusion de la maladie à coronavirus Covid-19 dans le monde.
  • Le 12 mars, le président de la République Emmanuel Macron annonce la fermeture nationale des crèches et établissements scolaires de France à compter du 16 mars et "jusqu'à nouvel ordre".
  • Le 13 mars, l'OMS désigne désormais l'Europe comme épicentre.
  • Le 14 mars, la France passe au stade 3 de l'épidémie.
  • Le 16 mars, l'Europe ferme ses frontières ainsi que celles de l'espace Schengen. La France met en place un dispositif de confinement interdisant les déplacements.
  • Le 18 mars le premier transfert de patients Covid-19 en France est réalisé grâce à l'Armée, par voie terrestre et aérienne. 
  • Le 20 mars, plusieurs villes françaises, dont Nice, Montpellier, Perpignan, Arras... imposent un couvre-feu le soir et la nuit.
  • Le 26 mars, un premier cas jeune meurt en France, une adolescente de 16 ans, en Ile-de-France originaire de Morsang-sur-Orge.
  • Le 27 mars, le confinement de la population française est renouvelé jusqu'au 15 avril.
  • Le 2 avril, le million de cas de coronavirus dans le monde est dépassé, et plus de 51.000 morts, selon le décompte de l'hôpital américain de référence Johns-Hopkins.
  • Le 13 avril, Emmanuel Macron annonce le prolongement du confinement jusqu'au 11 mai.
  • Le 15 avril, le cap des 2 millions de cas de coronavirus dans le monde est franchi, et près de 129 000 décès, selon les chiffres données par l'hôpital américain de référence Johns-Hopkins.
  • Le 27 avril, 3 millions de cas de coronavirus sont répertoriés dans le monde, et plus de 208 000 décès, selon les chiffres données par l'hôpital américain de référence Johns-Hopkins.
  • Le 28 avril, le gouvernement français présente son plan de déconfinement valable à partir du 11 mai.
  • Le 11 mai, la France commence son déconfinement.
  • Le 21 mai, 5 millions de cas de coronavirus sont répertoriés dans le monde, et plus de 329 800 décès, selon les chiffres données par l'hôpital américain de référence Johns-Hopkins.
  • Le 28 mai, le Premier ministre Edouard Philippe annonce les mesures de la phase 2 du déconfinement en France en vigueur du 2 au 22 juin.
  • Le 31 mai, 6 millions de cas de coronavirus sont répertoriés dans le monde, et plus de 369 244 décès, selon les chiffres données par l'hôpital américain de référence Johns-Hopkins.
  • Le 7 juin, le cap des 400 000 morts est franchi (400 792) dans le monde et près de 7 millions de cas (6 944 916), selon les chiffres données par l'hôpital américain de référence Johns-Hopkins.
  • Le 15 juin, toute la France passe en zone verte, sauf Mayotte et la Guyane. A Paris, les restaurants et bars peuvent rouvrir complètement.
  • Le 22 juin, les écoles sont de nouveaux obligatoires en France pour tous les élèves. Les cinémas, salles de jeux, casinos rouvrent. Les sports collectifs peuvent être autorisés tout en respectant certaines conditions sanitaires.
  • Le 28 juin, le cap des 10 millions de cas de coronavirus est franchi dans le monde, et les 500 000 décès ont été atteints dans la nuit du 28 au 29 juin 2020, selon les chiffres de l'hôpital américain de référence Johns-Hopkins.
  • Le 10 juillet, la France a franchi la barre des 30 000 morts. Dans la nuit du 10 au 11 juillet à minuit, l'état d'urgence sanitaire prend fin en France.
  • Le 20 juillet, le port du masque est obligatoire dans les lieux publics clos en France.
  • Le 11 août, le cap des 20 millions de cas de coronavirus est franchi dans le monde, et les 730 000 décès ont été atteints, selon les chiffres de l'hôpital américain de référence Johns-Hopkins.

Cet article est mis à jour quotidiennement par Aurélie Blaize, Anaïs Thiébaux et Samantha Pagès