Calcifications mammaires : douleur, causes, bénignes ?

Les calcifications mammaires sont des accumulations de calcium dans les tissus constituants le sein. Leur présence est classiquement mise en évidence après une mammographie (radiographie des seins). La plupart ne sont pas associées au cancer, mais peuvent révéler un cancer.

Calcifications mammaires : douleur, causes, bénignes ?
© okrasyuk-123RF

Définition : c'est quoi une calcification mammaire ?

Les calcifications mammaires sont des dépôts de calcium qui se forment dans le tissu du sein. Elles n'ont aucun lien avec la quantité de calcium absorbée au cours de l'alimentation ou obtenue par l'intermédiaire de compléments alimentaires. "Les calcifications mammaires sont assez courantes et la plupart sont bénignes après 40 ans, explique le Dr Elisabeth Paganelli, gynécologue médicale. Leur présence est mise en évidence après une radiographie des seins". Mais elles peuvent être associées au cancer. "Afin de poser un diagnostic, le radiologue étudie la mammographie et sur les clichés il regarde les petits points blancs, il évalue leur taille, leur forme et leur disposition". Il réalise au besoin des clichés complémentaires pour étudier plus en détail en agrandissements ces très petites images.
On va ainsi distinguer deux types de calcifications mammaires :
► "Les macrocalcifications, généralement considérées comme non cancéreuses, sont associées au vieillissement des artères mammaires ou à l'existence d'une blessure ou d'une tumeur bénigne". On les trouve chez environ la moitié des femmes de plus de 50 ans et chez une femme sur 10 de moins de 50 ans. 
► "Et les microcalcifications, qui peuvent être le signe de cellules précancéreuses ou d'un cancer du sein à un stade précoce".

Quels sont les symptômes d'une calcification mammaire ? 

"Asymptomatiques les calcifications des seins ne sont responsables d'aucun symptôme et sont trop petites pour être ressenties lors d'une palpation des seins, poursuit la gynécologue. Habituellement, elles sont diagnostiquées sur une mammographie sous forme de petites marques blanches". "Elles peuvent néanmoins être visibles en association avec des lésions qui elles sont palpables, qu'il s'agisse de nodules bénins ou malins", complète le Dr Caroline Malhaire, médecin radiologue.

Quelles sont les causes des calcifications mammaires ? 

Les calcifications mammaires sont plus fréquentes avec le vieillissement et surviennent presque toujours après 50 ans. "Les mécanismes de formation des calcifications sont multiples, poursuit le Dr Malhaire : vieillissement des vaisseaux dont les parois se calcifient, dépôts de calcium dans des nodules ou kystes, ou des cicatrices de chirurgie ou traumatismes du sein, entre autres, pour les cas bénins. La prolifération de cellules atypiques ou cancéreuses peut entrainer la formation de dépôts de calcifications et ainsi révéler une lésion débutante". La recherche d'anomalies en mammographie pour diagnostiquer et traiter tôt le cancer est le principe du dépistage organisé du cancer du sein en France.

50% des cas de cancer du sein sont associés à des calcifications mammaires

Est-ce le signe d'un cancer ? 

On estime que 50% des cas de cancer du sein sont associés à des calcifications mammaires. La suspicion sera élevée si le médecin retrouve des calcifications irrégulières, ou dans une zone dense spiculée. "L'analyse de la zone du sein qui contient des microcalcifications peut se faire en utilisant un système de biopsie guidé par la mammographie, qui permettra l'analyse au microscope de fragments de tissu mammaire contenant ces calcifications et de définir leur origine bénigne, atypique ou maligne", ajoute la radiologue.

Quand et qui consulter en cas de calcifications mammaires ? 

"En général c'est le radiologue qui lit la mammographie, qui fait le diagnostic et vous propose une conduite à tenir selon des recommandations : simple surveillance, délai, prélèvements rapides pour analyse de la zone suspecte… ", rappelle la gynécologue. La patiente peut consulter son médecin généraliste ou son gynécologue avec ses clichés.

Comment pose-t-on le diagnostic de calcifications mammaires ? 

"Selon le type de microcalcifications, on propose une simple surveillance, ou des examens rapprochés, répond le Dr Paganelli. Si la zone de microcalcifications est suspecte, le radiologue proposera de réaliser rapidement une biopsie afin de vérifier le tissu prélevé qui sera confié et étudié par un médecin anatomopathologiste". Selon la classification Bi-rads (Breast Imaging Reporting And Data System) de l'American college of Radiology, on différencie par exemple : 
Une mammographie classée ACR3 (ou Bi-rads 3), correspondant à une mammographie ayant une anomalie très probablement bénigne (>97% de lésions bénignes dans la littérature), pour laquelle une surveillance est préconisée à 6, 12 et 24 mois. "En l'absence de modification pendant ce suivi rapproché, la patiente peut reprendre son suivi habituel", précise le Dr Malhaire.

Une mammographie classée ACR4 (ou Bi-rads 4), correspond à une mammographie ayant une anomalie indéterminée ou suspecte, pour laquelle la poursuite des investigations reste nécessaire (macrobiopsies guidées par la mammographie principalement). Souvent une subdivision en ACR4a, ACR4b, et ACR4c est réalisée pour mieux apprécier le risque de pathologie maligne.

Une mammographie classée ACR5 (ou Bi-rads 5), correspond à une mammographie ayant une anomalie fortement évocatrice de cancer du sein, et pour laquelle la poursuite des investigations par biopsies est indispensable.

Quel est le traitement pour enlever des calcifications mammaires?

Les calcifications mammaires ne sont pas une maladie ni un trouble en soi. Elles ne nécessitent donc pas de traitement en tant que tel. "C'est l'anomalie sous-jacente qu'elles révèlent qui peut nécessiter une prise en charge dans un service spécialisé de sénologie en cas de cancer, une surveillance rapprochée, ou aucune modification de la prise en charge si les biopsies montrent finalement des lésions bénignes", insiste la radiologue. Les mesures à prendre dépendent de l'imagerie et du résultat anatomopathologique du prélèvement s'il a eu lieu. "Si l'analyse de la zone de tissu mammaire qui contient les microcalcifications mammaires retrouve des cellules cancéreuses, la patiente sera prise en charge pour son cancer après décision collégiale en Réunion de Concertation Pluridisciplinaire selon des recommandations nationales (chirurgie localisée, chimiothérapie, radiothérapie, hormonothérapie, mastectomie…)", conclut le Dr Paganelli.

Merci au Dr Caroline Malhaire, médecin Radiologue à l'Institut Curie et au Dr Elisabeth Paganelli, Gynécologue médicale et Secrétaire Générale du Syngof (syndicat des gynécologues médicaux et des gynécologues obstétriciens) 

Questions gynécologiques