Echinacée : bienfaits, contre-indications, sommeil

L'échinacée (echinacea) est une plante ayant des effets désinfectants et antiseptiques, des propriétés anti-inflammatoires. Elle stimule l'immunité. Quels sont ses bienfaits ? Est-elle efficace pour le sommeil ? Comment l'utiliser ? Quelles sont les contre-indications ?

Echinacée : bienfaits, contre-indications, sommeil
© chamillew - stock.adobe.com

Définition : qu'est-ce que l'echinacée ?

L'échinacée (de son nom latin Echinacea) est une plante originaire d'Amérique du Nord appartenant à la famille des Astéracées et qui comprend 9 espèces et 2 sous-espèces. Trois espèces sont particulièrement réputées pour leurs bienfaits en médecine traditionnelle : Echinacea angustifolia, Echinacea purpurea et Echinacea pallida. L'échinacée est utilisée en Europe dès le début du XXème siècle, dans les années 1930. Son aspect central épineux lui doit son nom, du grec "ekhinos" qui signifie oursin ou hérisson. Les principes actifs de l'échinacée sont essentiellement des dérivés phénolés (dont l'acide caféique et l'acide chlorogénique), ayant des effets désinfectants et antiseptiques. Aussi, les alkylamides (ou alcamides) tels que l'échinacéine agissent comme boucliers naturels contre les bactéries et les champignons, possèdent des propriétés anti-inflammatoires et stimulent l'immunité en boostant la production d'anticorps et en augmentant la phagocytose par les macrophages. Les polysaccharides quant à eux protègent les cellules des agressions virales. L'échinacée possède également des acides gras et une huile essentielle. Ce sont surtout les racines, mais aussi pour certaines espèces la plante toute entière (racines, tiges, feuilles et fleurs), qui sont utilisées pour leurs propriétés thérapeutiques. Si l'échinacée est disponible en vrac sous forme de plante broyée et séchée, elle est aussi présente dans certains compléments alimentaires de compositions variées, en association avec d'autres actifs (plantes, vitamines, oligo-éléments, propolis, etc.).

image de la plante Echinacea
image de la plante Echinacea © percent - stock.adobe.com

Quels sont les bienfaits santé de l'echinacée ?

Originaire du continent nord-américain, l'échinacée était utilisée il y a plus de 400 ans par les Indiens des Grandes Plaines pour ses propriétés cicatrisantes et anti-infectieuses sur les plaies, comme notamment après une morsure de serpent. Plus tard au XIXème siècle, les médecins américains l'utilisaient dans le traitement des affections bronchiques et pulmonaires, avant l'apparition des antibiotiques. Outre ses propriétés cicatrisantes, antivirales et antibactériennes, utiles par exemple dans la prévention ou le traitement des plaies, des irritations, des eczéma, du psoriasis, de l'acné ou de tous types d'infections (angines, rhumes, bronchites, sinusite, grippe, gastro, cystites, herpès, mycoses à Candida albicans, furoncles, panaris, etc.), l'échinacée permet de stimuler les défenses immunitaires en cas d'infections naissantes ou récurrentes, ou encore en prévention des maux de l'hiver. Certaines études plus récentes ont montré que l'échinacée pourrait avoir un rôle contre l'anxiété, grâce aux alcamides, à l'acide rosmarinique et à l'acide caféique qu'elle contient. Des recherches sont encore toutefois nécessaires pour que l'échinacée soit reconnue efficace comme traitement possible de l'anxiété.

L'echinacée est-elle efficace pour le sommeil ?

L'échinacée ne présente pas d'intérêt médical particulier sur le sommeil, ses effets positifs étant essentiellement retrouvés sur le système immunitaire et dans la lutte contre les pathogènes (bactéries, virus, champignons). Néanmoins, l'échinacée ayant possiblement une action sur l'anxiété, un effet bénéfique sur le sommeil pourrait lui être attribuée chez les personnes dont les symptômes d'anxiété diminuent. En effet, la diminution des troubles anxieux permet d'améliorer en conséquence la qualité du sommeil.

L'echinacée est-elle efficace pour booster l'immunité ?

L'échinacée, grâce à ses vertus principalement retrouvées au niveau de ses racines, est un remède phytothérapique de choix pour stimuler les défenses immunitaires de l'organisme en cas d'infections bactériennes ou virales. Elle stimule notamment la production et l'activité des globules blancs comme les lymphocytes, cellules produisant les anticorps, mais aussi les macrophages, cellules responsables de la destruction des virus et des bactéries.

Il est possible d'en faire des cures préventives dès le début de l'hiver

L'échinacée est donc particulièrement intéressante dans la prévention et le traitement des herpès, de la grippe, des bronchites ou de toute infection de la sphère ORL, en aidant l'organisme à lutter contre les agents pathogènes. En cas de fatigue hivernale ou de début de rhume par exemple, la prise d'échinacée permet ainsi de booster l'immunité. Il est possible d'en faire des cures préventives (dès le début de l'hiver) ou de l'utiliser de manière curative afin de combattre les débuts d'infections.

Comment utiliser l'echinacée ?

L'échinacée peut s'utiliser de diverses façons : en infusion, en décoction, en teinture-mère (à diluer dans une boisson), en extraits de plante fraîche standardisés, en comprimés, gélules ou capsules (pure en extrait sec ou associée à d'autres actifs), en jus frais ou encore en pommades (pour application cutanée). L'échinacée est également disponible en homéopathie. Les dosages d'échinacée retrouvés dans le commerce sont très variés, allant de la plante séchée elle-même ou à des extraits fluides concentrés, à des formes plus faiblement dosées.

Quels sont les effets secondaires de l'echinacée ?

Les échinacées peuvent provoquer chez certaines personnes des réactions allergiques d'intensité plus ou moins sévère comme de l'urticaire, une rhinite, une conjonctivite, une crise d'asthme, voire un choc anaphylactique avec œdème généralisé. De la fièvre, des nausées et des vomissements peuvent également survenir. Une vigilance s'impose en cas de prise d'échinacée en association avec des médicaments immunosuppresseurs (comme les corticoïdes, le tacrolimus, la ciclosporine, l'azathioprine ou encore les anticorps monoclonaux), dont l'efficacité pourrait être diminuée par l'action immunostimulante de l'échinacée. Aussi, de par l'action de l'échinacée sur certaines enzymes (les cytochromes), l'ensemble des médicaments agissant sur ces dernières pourraient voir leurs effets modifiés en cas de prise concomitante avec l'échinacée. Enfin, l'échinacée agissant sur le système inflammatoire et immunitaire (notamment sur les globules bancs), les résultats des examens sanguins réalisés en laboratoire d'analyse peuvent être altérés.

Quelles sont les contre-indications de l'echinacée ?

La principale contre-indication de l'échinacée est l'allergie à la famille des Astéracées. En raison des interactions possibles avec certains médicaments, la prise d'échinacée est également déconseillée chez les personnes souffrant de maladies auto-immunes, chez les personnes consommant des immunosuppresseurs ou encore en cas d'affections sanguines touchant les globules blancs (telles que les leucémies, les lymphomes, etc.). L'échinacée ne doit pas être utilisée sans avis médical chez la femme enceinte ou allaitante. Les personnes diabétiques doivent contrôler soigneusement leur glycémie, l'échinacée pouvant l'abaisser.

Phytothérapie