Chicorée : bienfaits santé, minceur, effets secondaires

Chicorée endive, frisée, scarole, sauvage ou industrielle, il existe un grand nombre de variétés de chicorées à l'allure, au goût et à l'utilisation bien différentes. En fonction des variétés de plante et de l'usage qu'on lui réserve, on peut utiliser soit les feuilles de la chicorée soit sa racine (soluble). Comment la choisir ? Quels sont ses bienfaits pour la santé ?

Chicorée : bienfaits santé, minceur, effets secondaires
© 123RF-Marina Osadcha

Qu'est-ce que la chicorée ?

De leur nom latin Cichorium, les chicorées sont un genre botanique qui regroupe de nombreuses plantes de la famille des astéracées. Ce sont des plantes herbacées robustes, plus ou moins pubescentes (couvertes de duvet), vivaces, de 40 cm à 1 m de haut. Les cichorium ont été décrites pour la première fois par le botaniste suédois Carl Von Linné au XVIIIe siècle. Selon le "Plant List", il existe 10 variétés de chicorées différentes, qui peuvent être sauvages (chicorée sauvage, chicorée amère), cultivées pour leurs feuilles (chicorée endive, chicorée frisée, chicorée scarole…), ou cultivées pour leur racine (chicorée industrielle).

Parties de la plante utilisées

En fonction des variétés de plante et de l'usage qu'on lui réserve, on peut utiliser soit les feuilles de la chicorée soit sa racine.
→ Les chicorées endive, scarole, frisée ou encore witloof – aussi dite chicon – sont récoltées pour leurs feuilles tendres et légèrement amères, utilisées en salade. 
→ La chicorée industrielle est quant à elle utilisée pour ses racines généreuses qui servent à la fabrication de la chicorée torréfiée ou soluble, employée comme succédané de café depuis le début du XIXè siècle. 
→ L'utilisation médicinale de la racine date du Moyen-Age : elle était alors appréciée pour ses propriétés dépuratives et détoxifiantes.  

Calories de la chicorée 

La chicorée en poudre soluble apporte 323 calories aux 100g, sachant que l'on utilise en moyenne une demi-cuillère à café pour réaliser une tasse de la boisson, soit l'équivalent de 8 calories seulement. Les chicorées feuilles apportent en moyenne 20 calories aux 100 g, soit l'équivalent des salades vertes.

Intérêts nutritionnels

La chicorée est une plante aux nombreuses richesses nutritionnelles : 

  • Elle est très bien pourvue en vitamines, notamment les vitamines A, C, B9, K et E.
  • Elle regorge de minéraux : en particulier du phosphore, du magnésium et du fer.
  • Elle est une très bonne source d'antioxydant – flavonoïdes et caroténoïdes - elle est efficace pour limiter l'oxydation des cellules et donc réduire les risques de maladies liées au vieillissement 
  • Enfin, la chicorée est une excellente source de fibres, majoritairement sous forme d'inuline, aux nombreuses propriétés santé. 

Bienfaits santé 

Poudre de chicorée poussée à l'intérieur du jardin © Laurentiu Iordache/123RF

Cette plante, dont la composition est relativement proche de celle du pissenlit, est largement utilisée pour ses propriétés dépurative, tonique, cholérétique et laxative. Elle est donc une précieuse alliée détox, précieuse les lendemains d'excès ou en cas de lourdeur digestive. La chicorée est aussi connue pour son action apéritive : elle peut ainsi aider à retrouver l'appétit après une convalescence ou tout simplement le matin au réveil pour ceux qui ont du mal à s'attabler devant un petit déjeuner. 

Bienfaits minceur de la chicorée

C'est la racine de la chicorée, et donc la boisson qui en est issue, qui est utilisée pour ses effets minceurs. L'ingrédient responsable de cette action bénéfique pour la ligne est l'inuline : une fibre insoluble qui fait effet de prébiotique dans notre intestin. Non digérée par notre organisme, elle stimule la production de bonnes bactéries, facilite la digestion et rééquilibre la flore intestinale. Mais les chicorées à feuilles, utilisées en salade, ne sont pas en reste côté minceur : leur très faible teneur calorique, assortie à leur très grande richesse en vitamines et en minéraux, font d'elles un légume healthy par excellence.

Chicorée et cancers

La chicorée est un légume très riche en antioxydants, qui permettent de lutter contre la production de radicaux libres, responsables de la survenue de certains cancers. La consommation régulière de chicorée contribue donc à limiter les risques de cancers. Attention toutefois, une récente étude a révélé qu'un régime à la fois riche en inuline – couramment utilisée dans l'industrie agroalimentaire – et riche en lipides, pouvait favoriser l'apparition d'une dysbiose, susceptible de provoquer une fermentation excessive et à terme des risques plus élevés de cancers hépatiques. Cette étude ne concerne cependant qu'une alimentation riche en aliments industriels ultra-transformés, avec la mention "enrichi en fibre", et non pas une alimentation équilibrée et riche en chicorée.  

Sous quelle forme ? 

→ La chicorée en boisson peut se consommer sous forme de chicorée torréfiée ou de chicorée soluble. 
Torréfiée, elle se prépare exactement comme du café, et est issue de la racine de chicorée industrielle qui est récoltée, débitée en lamelles et séchées avant d'être torréfiée.  

→ La chicorée légume-feuille se consomme exactement comme une salade ou des endives : le plus souvent crue en vinaigrette donc, même s'il existe des recettes où elle est cuite, dans des risotto, des tartes ou encore des gratins.

Combien en prendre par jour ?

La chicorée torréfiée ou soluble se prépare avec une demi-cuillère à café de produit pour une tasse de 125 ml d'eau. La chicorée peut également se déguster en infusion de ses racines et de ses feuilles : une cuillère à soupe suffit alors pour une tasse de boisson. En cas de troubles digestifs, il est possible d'en prendre 3 tasses par jour.

Précautions et contre-indications 

A très forte doses, la chicorée peut se révéler mauvaise pour le foie, et aller jusqu'à provoquer les symptômes de la jaunisse, en teintant le blanc des yeux de jaune. Il existe par ailleurs une allergie à l'inuline, qui contre-indique alors la consommation de chicorée. 

Effets secondaires indésirables

L'inuline, à forte dose, peut provoquer des troubles digestifs de types ballonnements, diarrhées, flatulences. 

Phytothérapie