Coton-tige : dangers, alternatives, comment se nettoyer les oreilles ?

Depuis le 1er janvier 2020, les cotons-tiges en plastique sont interdits à la vente. En plus d'être nocifs pour l'environnement, ces bâtonnets, souvent mal utilisés, peuvent être dangereux pour les oreilles. Risques, alternatives... Conseils du Dr Jean-Michel Klein, ORL, pour bien se nettoyer les oreilles.

Coton-tige : dangers, alternatives, comment se nettoyer les oreilles ?
© Sorapop Udomsri - 123RF

En France, les cotons-tiges en plastique sont interdits à la vente depuis le 1er janvier 2020. Ces petits bâtonnets ouatés à usage unique sont polluants pour l'environnement et peuvent être dangereux pour les oreilles. Les cotons-tiges en bambou, écologiques, lavables et réutilisables ne sont pas non plus une bonne idée... Quels sont les risques ? Par quoi les remplacer ? Comment et à quelle fréquence se nettoyer les oreilles ? 

Quels sont les dangers du coton-tige ?

Les cotons-tiges ne sont pas des outils d'hygiène adaptés. "Ils ne résolvent pas le problème qu'ils sont censés résoudre. Ils ont tendance à pousser le cérumen au fond de l'oreille et à entraîner des bouchons de cérumen (ce qui, à terme, peut diminuer la capacité auditive), des infections et des blessures au tympan", indique d'emblée le Dr Jean-Michel Klein, ORL. Or, le cérumen est indispensable à la protection de l'oreille et assure son hygiène en empêchant les germes et les bactéries d'y pénétrer. C'est donc un film protecteur et antiseptique pour l'oreille. "L'oreille est composée d'un conduit qui mesure 1.5 cm de long, qui n'a pas beaucoup d'éclairage, qui a une température de 37°C environ et qui a un certain degré d'humidité. Le cérumen est par ailleurs capable d'absorber l'humidité de l'oreille pour l'assainir et la protéger, explique le Dr Klein. Même si sa couleur a tendance à déplaire, le cérumen est une sécrétion naturelle, stérile et propre. Et plus on retire du cérumen, plus sa sécrétion augmente, jusqu'au moment où les glandes cérumineuses s'épuisent et ne sont plus capables de produire du cérumen. Un excès de nettoyage des oreilles (par exemple tous les jours) peut ainsi provoquer de l'eczéma".

  • Couleur normale du cérumen (sain et donc actif) : miel clair
  • Couleur d'un cérumen oxydé (et donc plus actif) : acacia/miel foncé. 

​​​​​​​Quelles sont les alternatives aux cotons-tiges ?

La curette auriculaire

Lorsqu'il s'oxyde, le cérumen n'est plus actif et s'élimine spontanément vers l'extérieur du conduit. C'est ce cérumen visible qu'il faut retirer. Il ne faut donc pas aller plus loin qu'irait son auriculaire (petit doigt) afin de ne pas agresser l'oreille. "L'idéal pour se nettoyer l'oreille est d'utiliser une curette en mousse (aussi appelée curette auriculaire) qui a une forme de petite cuillère permettant de récupérer le cérumen oxydé à l'entrée du conduit, sur les parois. L'avantage, c'est que ce n'est pas un objet blessant ni pour le conduit, ni pour le tympan", assure notre interlocuteur. Certaines marques, comme Quies©, Bionix© ou Gima©, proposent ce genre de curettes. 

Son petit doigt

Méthode la plus simple, mais très efficace selon les ORL : l'auriculaire qui permet d'enlever le cérumen oxydé déposé sur la partie visible de l'oreille. Sa taille évite d'aller trop loin dans le conduit auditif. Toutefois, il faut penser à bien se laver les mains avant d'introduire (délicatement) son auriculaire dans son oreille.

Danger du coton-tige / Bouchon de cérumen
Le coton-tige tasse le cérumen dans le fond du conduit auditif © Artur Pavliuk - 123RF

Les cotons-tiges en bambou, écologiques, lavables ou réutilisables ?

Non, il faut les éviter au même titre que les cotons-tiges en plastique. Ils qui tassent le cérumen et favorisent la formation de bouchons.

Les sprays à l'eau de mer ?

Non plus ! Les sprays nettoyants à l'eau de mer peuvent entraîner des irritations et abîmer le tympan s'ils sont trop souvent utilisés. De la même manière, il faut éviter de se nettoyer les oreilles avec le jet d'eau de la pomme de douche, car cela peut abîmer le tympan et favoriser la macération d'impuretés au fond du conduit.  

Les bougies d'oreille ?

Les bougies d'oreille à la cire d'abeille ne sont pas recommandées par les médecins ORL car elles sont dangereuses : la cire brûlante peut couler dans le conduit auditif. Elles n'ont par ailleurs jamais montré leur efficacité.

Anatomie de l'oreille
Anatomie du pavillon de l'oreille © normaals - 123RF

Comment bien se nettoyer les oreilles ?

Etape 1 : Nettoyer l'entrée du conduit auditif avec une petite curette en mousse pour décoller et récupérer le cérumen oxydé. Attention à ne pas aller trop en profondeur et à ne pas faire de mouvements brusques lorsqu'on introduit l'outil dans l'oreille : cela pourrait abîmer le tympan ou la peau. 

Etape 2 : Nettoyer le pavillon de l'oreille (partie visible de l'oreille) avec les sillons et la conque (la forme de coquillage où débute le conduit) à l'aide de votre petit doigt (propre) et d'un mouchoir humide. Faire des mouvements doux de l'intérieur vers l'extérieur pour récupérer les impuretés et les peaux mortes.

Etape 3 : Si de l'eau est entrée dans l'oreille pendant la douche, il faut essuyer l'entrée du conduit auditif avec une serviette de toilette propre ou mouchoir sec. "Pendant les vacances d'été, à la mer ou la piscine, le conduit auditif a tendance à être plus humide. Il faut bien penser à se sécher les oreilles après une baignade avec un sèche-cheveux (à faible puissance pour ne pas se brûler)", conseille le médecin ORL. 

► Si vous constatez une perte d'audition, consultez un médecin ORL qui vérifiera s'il y a ou pas un bouchon de cérumen. 

A quelle fréquence se nettoyer les oreilles ?

Il faut se nettoyer l'entrée des oreilles "tous les 10 à 15 jours maximum, pas plus", conseille le Dr Klein. C'est largement suffisant. 

Merci au Dr Jean-Michel Klein, ORL et Président du Conseil National Professionnel d'ORL et CCF (Chirurgie Cervico-Faciale) (CNP ORL et CCF)

Symptômes et questions diverses