Hygiène : définition, de vie, mentale, alimentaire, corporelle

Prendre soin de soi, cela passe par une bonne hygiène. Corporelle bien sûr, mais pas seulement : l'hygiène mentale, l'hygiène alimentaire, l'hygiène de vie, ca compte aussi. Qu'est-ce que c'est ? Et comment faire au mieux ? Un point avec nos spécialistes.

Hygiène : définition, de vie, mentale, alimentaire, corporelle
©  nd3000- 123RF

Définition : qu'est ce que l'hygiène ?

L'hygiène est une combinaison d'actes et d'attitudes visant à maintenir le corps, l'organisme et le mental en bonne santé. L'hygiène ne s'arrête pas aux ablutions. Pour rester en bonne santé, il est impératif de conserver une bonne hygiène de vie, impliquant d'éviter les substances dangereuses pour l'organisme. L'hygiène alimentaire implique de se nourrir afin d'apporter ce dont l'organisme a besoin pour son parfait fonctionnement. Quant à l'hygiène mentale, elle définit l'épanouissement personnel, le bien-être cognitif et émotionnel.

Hygiène de vie : c'est quoi ?

"Une bonne hygiène de vie passe par avoir une alimentation équilibrée afin de nous apporter les macronutriments (protéines, glucides et lipides), les vitamines et les minéraux dont notre corps a besoin pour bien fonctionner. A contrario, cela exclut la consommation de produits toxiques, comme l'alcool, ou les excès alimentaires (alimentation trop riches en matières grasses ou en sucre) ", indique Florence Foucaut, diététicienne-nutritionniste. Mais une bonne hygiène de vie ne passe pas seulement par l'assiette. La pratique d'une activité physique d'intensité légère à modérée durant de 30 min par jour (ex : la marche d'un bon pas) ainsi qu'un sommeil entre 6 et 9 heures par nuit selon les personnes fait aussi partie des recommandations.

Hygiène corporelle : quelles recommandations ?

Une bonne hygiène corporelle passe par un nettoyage soigné afin d'éliminer les impuretés, la transpiration et le sébum accumulé sur la peau. "Sur le corps, si l'idée générale est de prendre une douche par jour, en réalité, un lavage un jour sur deux suffit bien, en particulier si vous avez la peau sèche et sensible, exception faite en période de grande chaleur et après chaque séance de sport, indique le Dr. Nina Roos, dermatologue. Car se laver quotidiennement ne rend pas service à l'épiderme, le cumul de l'eau chaude et du savon altérant son film hydrolipidique. A force, la peau peut développer des signes d'inconfort comme des démangeaisons, des squames et des irritations." Quant au visage, il est recommandé de le laver tous les soirs afin d'éliminer transpiration, sébum et maquillage.

Hygiène intime : quelles recommandations ?

Pour protéger la flore et limiter l'apparition des troubles gynécologiques, il est conseillé d'utiliser quotidiennement un gel nettoyant intime. Choisissez un produit au pH physiologique, c'est-à-dire le plus neutre possible. Ils contribuent à garantir l'équilibre de vos muqueuses. "La toilette intime s'effectue une fois par jour, pas plus, et cette toilette doit toujours être externe", précise le Dr. Roos.

Hygiène bucco-dentaire : quelles recommandations ?

Pour une bonne hygiène de la bouche, il est recommandé de se brosser les dents deux fois par jour durant deux minutes. "Ce geste élimine la plaque dentaire à l'origine des caries, des maladies gingivales et de la mauvaise haleine. Il doit être effectué avec une brosse à dents à poils souples pour éviter de traumatiser la gencive et leur permettre de passer entre les dents. Optez de préférence pour une brosse électrique qui élimine deux fois plus de plaque dentaire que son homologue manuelle", explique le Dr. Christophe Lequart, chirurgien-dentiste et porte-parole de l'UFSBD. Pour le dentifrice, privilégiez ceux contenant 1500 ppm de fluor : c'est la dose idéale pour renforcer l'émail des dents, lutter contre la sensibilité dentaire et la formation des caries.

Hygiène alimentaire : définition

L'hygiène alimentaire consiste à prendre soin de vos denrées. "Quelques règles s'imposent : vérifier toujours la date limite de consommation des produits, ne pas rompre la chaine du froid, consommer les végétaux frais dans les 3 jours qui suivent leur achat, vérifier que la température de votre réfrigérateur n'excède pas 4° et -18° pour votre congélateur, les nettoyer régulièrement et ne pas les charger en nourriture, et bien veiller à conserver vos restes alimentaires dans des boites hermétiques", recommande Florence Foucaut.

Hygiène hospitalière : c'est quoi ?

Il s'agit d'une suite de procédures visant à éliminer les agents pathogènes potentiellement présent à l'hôpital (virus, bactéries, champignons…) afin d'éviter au maximum que les patients comme le personnel soignant ne contractent une infection nosocomiale. Cela passe par des mesures d'asepsie des locaux et des chambres, le contrôle des techniques de stérilisation ou encore la surveillance et l'isolement des patients infectés.

Hygiène mentale : signification

"Elle a pour but d'œuvrer au bien-être psychique, émotionnel et cognitif pour assurer un bon équilibre psychologique et permettre de mieux gérer au quotidien son stress, ses craintes ou ses manifestations d'anxiété", explique le Dr. Patrick Lemoine, psychiatre. Cela passe par un ensemble d'activité comme la méditation, la relaxation, le sport, la prévention des troubles du sommeil, la valorisation de l'estime de soi… Des techniques à mettre en place seul ou avec l'aide d'un professionnel.

Qui sont les médécins spécialistes en hygiène ?

C'est le médecin hygiéniste qui assure la prévention et le contrôle des infections dans les établissements de santé comme les hôpitaux, les cliniques ou les Ephad.

Le médecin dirige une équipe composée d'infirmiers hygiénistes, à qui il indique les procédures de nettoyage et de stérilisation à suivre. Il mène aussi les investigations en cas d'épidémie dans l'établissement. Pour devenir médecin hygiéniste, ça commence par une école de médecine. Après la 6e année de médecine, lors du choix de sa spécialité médicale, faire un stage de dans le domaine de la santé publique. Il est également conseillé de passer le diplôme universitaire d'hygiène hospitalière, comme pour les infirmiers. 

Merci au Dr. Patrick Lemoine, psychiatre et à Florence Foucaut, diététicienne-nutritionniste.

Symptômes et questions diverses