Hygiéniste : médecin, infirmier, rôle dans le Covid-19, formation

Le médecin et l'infirmier hygiéniste luttent contre les infections associées aux soins et veillent à tout ce qui touche à l'hygiène de l'établissement de santé, au matériel, au linge et à la qualité de l'environnement. Quelles sont leurs missions ? Quel est leur rôle pendant une épidémie comme la Covid-19 ? Et leur formation ? Découverte.

Hygiéniste : médecin, infirmier, rôle dans le Covid-19, formation
© Georgiy Datsenko - 123RF

Très sollicités pendant l'épidémie de Covid-19, les hygiénistes assurent la prévention et le contrôle des infections au sein d'un établissement de santé. Leurs missions ? Diffuser aux soignants les recommandations sanitaires en vigueur en France, leur proposer des axes d'amélioration dans leur pratique ou le matériel utilisé afin de réduire le risque infectieux et garantir au mieux la sécurité du patient pendant ses soins. Que font-ils concrètement au quotidien ? Quelle est la formation pour devenir hygiéniste ? Rencontre avec Yolène Carré, infirmière hygiéniste au CHU de Bordeaux. 

Comment se compose une équipe d'hygiène hospitalière ?

Dans les petites structures, le praticien hygiéniste peut travailler seul ou être en charge de plusieurs établissements à la fois. En revanche, les plus grandes structures disposent d'une équipe opérationnelle d'hygiène hospitalière, dont la composition peut varier d'un établissement de santé à un autre. Une équipe d'hygiène hospitalière peut être composée :

  • De médecins hygiénistes
  • D'infirmiers ou infirmières hygiénistes (dont parfois des infirmiers de bloc opératoire (IBODE) hygiéniste ou des infirmiers anesthésistes (IADE) hygiénistes) qui sont coordonnés (dans certaines équipes) par un(e) cadre de santé hygiéniste.
  • De pharmaciens hygiénistes
  • Dans certains établissement, d'un laboratoire qui s'occupe de réaliser des prélèvements environnementaux

"Médecins, pharmaciens et infirmiers hygiénistes ont globalement les mêmes missions, qui vont naturellement être affinées et se répartir en fonction de leur formation initiale et de leurs compétences", précise Yolène Carré.

Quelles sont leurs missions ?

Le médecin, le pharmacien ou l'infirmier(ère) hygiéniste ont un rôle transversal :

→ Ils sont chargés de la prévention des infections pour éviter leur survenue au sein d'un établissement de santé. Ils veillent donc au respect des bonnes pratiques concernant les procédures de soin, les matériels réutilisables, la désinfection des dispositifs médicaux et la stérilisation du linge, la qualité de l'environnement, la gestion des déchets...

→ Ils analysent et essayent de comprendre la survenue d'une infection par le biais d'audit et d'enquêtes afin d'évaluer les pratiques au sein de l'établissement de santé.

→ Ils sont à la disposition des soignants pour leur proposer des axes d'amélioration vis-à-vis de leurs pratiques et réduire le risque infectieux pendant un soin. "Soit, ce sont les soignants qui nous sollicitent pour avoir des recommandations, soit on intervient après une alerte du laboratoire de bactériologie pour une infection. développe notre interlocutrice. On interagit exclusivement avec les professionnels de santé et on a très peu d'interaction directe avec le patient"

→ Ils sont chargés de la mise à jour et de la diffusion des instructions et du protocole de prévention auprès des soignants.

→ Ils font des investigations en cas d'épidémie pour comprendre d'où vient l'infection.

→ Ils gèrent la mise en oeuvre des mesures barrières spécifiques des patients infectés. 

→ Ils animent des groupes de travail et interviennent dans les instituts de formation de la filière infirmière pour former les étudiants dans la prévention et le contrôle du risque infectieux.

Certains membres des équipes opérationnelles d'hygiène, en particulier les médecins et les pharmaciens hygiénistes, sont par ailleurs en relation avec les Agences régionale de Santé (ARS) ou les Centres nationaux de prévention des infections associés aux soins (CPIAS). 

A savoir : il existe un plan national de prévention des infections qui définit chaque année des objectifs prioritaires en fonction du contexte sanitaire ou des épidémies au niveau national. Cela peut être par exemple des priorités sur les infections lors des suites opératoires, sur les pneumopathies liées à l'intubation... En fonction des priorités déterminées dans ce plan national, l'équipe d'hygiène hospitalière propose des axes d'amélioration auprès des services concernés. En parallèle, il y a également des objectifs propres à chaque établissement de santé en fonction des problématiques identifiées par les évaluations ou les audits. "Cette année, notre objectif sur le CHU porte la gestion des excreta (selles, urines...). On propose donc à l'ensemble des services de les aider en termes de matériel par exemple", précise notre interlocutrice.

Quel est leur rôle dans l'épidémie de Covid-19 ?

"Nous avons été très sollicités ces derniers mois par les équipes soignantes des services Covid pour leur donner des conseils sur les mesures à mettre en place lors de la prise en charge des patients. Au CHU de Bordeaux par exemple, nous passions tous les jours dans les services Covid pour voir les professionnels de santé, répondre à leurs questions et à leurs inquiétudes, les rassurer et leur proposer des réajustements. Ce nouveau coronavirus étant un pathogène émergent, les recommandations en termes de prévention évoluaient en permanence, ce qui nous a conduit à renforcer notre présence sur le terrain. On a également diffusé toutes les recommandations nationales sur le port du masque, des gants ou l'hygiène des mains par exemple, auprès des soignants médicaux et paramédicaux qui devaient les appliquer dans tous leurs soins", explique Yolène Carré.

Hôpital, Ehpad... Où travaillent-ils ?

Les praticiens hygiénistes sont chargés de la prévention et du contrôle des infections dans :

  • un hôpital ou une clinique. Dans ce cas, le médecin, le pharmacien ou l'infirmier hygiéniste est en charge des infections nosocomiales, c'est-à-dire, les infections qui sont contractées au cours du séjour dans l'établissement de santé.
  • un établissement médico-social (Ehpad, RPA, MAS). Dans ce cas, le médecin, le pharmacien ou l'infirmier hygiéniste est en charge des infections associées aux soins, c'est-à-dire, les infections qui sont contractées au décours de la prise en charge.
  • un centre national de prévention des infections associés aux soins (CPIAS). Dans ce cas, le médecin, le pharmacien ou l'infirmier hygiéniste est en charge des infections associées aux soins auprès des établissements de santé et médico-sociaux de la région.

Quels formation et diplôme ?

Formation pour devenir infirmier hygiéniste : il faut obligatoirement s'inscrire dans une école d'infirmier et obtenir un diplôme d'état d'infirmier. "Ensuite, pour se spécialiser, il existe un diplôme universitaire d'hygiène hospitalière (proposé dans les universités à Bordeaux, à Nantes, à Paris et dans d'autres villes de France) mais qui n'est pas indispensable pour prétendre à un poste d'infirmier hygiéniste. Il reste néanmoins fortement conseillé pour acquérir un certain niveau de connaissances (dans les micro-organismes, les méthodologies d'enquête, les risques infectieux, l'épidémiologie...) qu'on n'a pas dans la formation initiale d'infirmier. Ce diplôme universitaire est commun aux médecins, pharmaciens et infirmiers", précise l'infirmière hygiéniste. Lors d'un recrutement, de nombreux établissements de santé exigent ce diplôme ou demandent au salarié de s'engager à rapidement le passer après son embauche. 

Formation pour devenir médecin hygiéniste : il faut faire une école de médecine, puis lors du choix de sa spécialité médicale, après la 6e année de médecine, faire un stage de dans le domaine de la santé publique. Ensuite, il est conseillé de passer le diplôme universitaire d'hygiène hospitalière, comme pour les infirmiers. 

Quel est le salaire ?

Il n'existe pas de statut spécifique pour les infirmiers hygiénistes. Le salaire est donc fixé par une grille salariale, identique aux infirmiers "classiques" qui correspond environ à 2 200 euros bruts par mois. Le salaire d'un médecin ou d'un pharmacien hygiéniste correspond à une grille déterminée par décret ou arrêté publié au Journal officiel. 

Merci à Yolène Carré, infirmière hygiéniste au CHU de Bordeaux. 

Professionnels de santé