Électrocution : que faire après ?

Chaque année en France, près de 200 personnes décèdent des suites d'une électrocution, dont au moins un jeune enfant chaque mois. A partir de quelle valeur de tension risque-t-on l'électrocution ? Quels sont les symptômes ? Que faire si ça arrive ?

Électrocution : que faire après ?
© Antonio Guillem - 123RF

Définition : qu'est-ce qu'une électrocution ?

L'électrisation est causée par le passage d'un courant électrique dans l'organisme.  Lorsque ce courant électrique est de forte intensité et que la durée d'exposition est importante, l'électrisation peut être mortelle : on parle alors d'électrocution. Les électrocutions sont majoritairement liées à une négligence professionnelle, notamment lors de la manipulation des câbles électriques. Elle est aussi causée par la foudre et par un non-respect des consignes domestiques (appareils électriques dans les pièces d'eau). En cas d'électrocution, la victime décède d'un arrêt cardiaque. L'électrocution fait plus de 200 victimes chaque année en France.

Électrocution = électrisation mortelle

Différence avec une électrisation

L'électrisation définit le passage d'un courant électrique à travers le corps, qu'elle qu'en soit l'intensité. On utilise le terme d'électrocution lorsqu'il s'agit d'une électrisation mortelle.

A partir de quelle valeur de tension risque-t-on l'électrocution ?

Les facteurs de gravité du courant électrique dépendent de :

  • l'intensité du courant mesurée en ampères (A), sachant qu'il y a danger à partir de 5 milliampères ou mA (courant provoquant une secousse électrique) ;
  • la tension du courant ;
  • le type de courant : alternatif ou continu ;
  • la durée du passage de l'électricité dans le corps ;
  • la superficie de la zone de contact avec la source électrique ;
  • la trajectoire du courant ;
  • l'état de la peau : normale ou calleuse, sèche ou humide (l'humidité est un facteur aggravant) ;
  • la nature du sol (matériau isolant ou conducteur).

Causes : foudre, chargeur téléphone, eau, sèche cheveux, grille pain...

Les causes d'électrisation voire d'électrocution sont diverses et résultent le souvent d'accidents ou de mauvais usages d'appareils électriques :

  • Les accidents électriques domestiques sont provoqués par le courant de basse tension distribué dans les bâtiments résidentiels (230 et 400 volts). Ils sont graves car ils causent essentiellement des troubles du rythme cardiaque. En revanche, les brûlures cutanées apparentes sont superficielles et peu étendues. Un tiers des victimes sont des enfants. À la maison, différentes causes peuvent expliquer une électrisation :
  • L'utilisation d'un appareil branché sur secteur lorsque l'on a les mains et/ou les pieds mouillés. L'exemple typique et souvent mortel est l'utilisation d'un téléphone en charge lorsque l'on prend son bain et que celui-ci tombe dans l'eau.
  • Des prises électriques mal montées, dénudées, cassées ou mal fixées. C'est tragiquement ce qui survient lorsqu'un enfant mets les doigts dans la prise.
  • Une installation électrique défectueuse
  • Les accidents professionnels liés à l'électricité industrielle sont causés soit par un courant de basse tension, soit par un courant de haute tension (plus de 1 000 volts). Les accidents professionnels d'origine électrique se produisent surtout dans les conditions suivantes : lors de travaux sur des installations fixes basse tension, au cours de l'utilisation de machines-outils, d'appareils de soudure électriques, de lampes portatives, ou lors d'interventions au voisinage d'un réseau en haute tension (lignes électriques aériennes, postes de transformation, ...).
  • La foudre peut également électriser ou électrocuter. Elle provoque des lésions très variables. Il peut s'agir de brûlures caractéristiques dont la forme rappelle le dessin des branches d'arbre ou d'un éclair et qui disparaissent en quelques jours. Mais les lésions peuvent être beaucoup plus sérieuses : cardiaques (troubles du rythme cardiaque, arrêt circulatoire), neurologiques ou traumatiques (par chute ou accident suivant le foudroiement).

Symptômes : brûlure, membre engourdi, nausées...

Le passage du courant électrique dans le corps peut se caractériser par une sensation de picotement, de fourmillement, de décharge électrique, voire de tétanie : on est incapable de lâcher la source électrique. La peau est généralement la première barrière au passage du courant électrique. C'est pourquoi l'électrisation peut être responsable de brûlures cutanées qui vont de la simple rougeur à la brûlure du 2e et 3e degré au point d'entrée et de sortie du courant. En cas d'accident électriques à haute tension, ces lésions peuvent être minuscules mais ne sont révélatrices ni d'éventuelles lésions des tissus sous-cutanés, des muscles ou des os ni des lésions internes (cardiaques, musculaires, pulmonaires, neurologiques...) plus ou moins importantes sur le trajet du courant électrique. Un engourdissement des muscles, des spasmes, des maux de tête, des troubles de la vigilance, une perte de connaissance peuvent également être ressentis. L'électrisation peut être responsable d'autres lésions : lésions de l'appareil respiratoire (pouvant aller jusqu'à l'arrêt cardiaque), lésions digestives (ulcération gastro-intestinale, nécrose...), vasculaires, oculaires.

Que faire en cas d'électrocution : conduite à tenir

  1. Coupez le courant au disjoncteur ou éloignez la victime du courant. Au besoin, aidez-vous d'un objet sec et non conducteur (manche à balai, bâton…) car il ne faut pas toucher la victime à mains nues
  2. Appelez ensuite le SAMU (15) ou les pompiers (18).
  3. Si la victime est consciente, contentez-vous de la surveiller en attendant les secours.
  • Si elle est inconsciente et respire, placez-la en position latérale de sécurité (PLS).
  • Si elle est inconsciente et ne respire plus, pratiquez un bouche-à-bouche et un massage cardiaque

4. Attendre les secours. 

5. La victime doit consulter et passer un électrocardiogramme, même en cas d'électrisation bénigne. "Par exemple, le contact d'une batterie de voiture ou moto dont la cosse négative n'a pas été débranchée auparavant peut entraîner de graves lésions", indique la spécialiste. 

Conséquences et séquelles

Un arrêt cardiaque est possible si le courant entre par une main et sort par l'autre ou lors d'un passage main gauche-pied droit. 30 à 100 milliampères suffisent. De la même façon, un arrêt respiratoire réflexe par blocage du muscle diaphragmatique (20 mA), des brûlures profondes graves, souvent indolores au niveau des reins, des yeux, des hémorragies internes, paralysies, occlusions artérielles, peuvent être des complications possibles. 

Prévention

  • Débranchez toujours le courant avant de changer une prise ou une ampoule.
  • Pensez aux enfants : utilisez des cache-prises.
  • N'utilisez jamais d'appareil électrique (rasoir électrique, sèche-cheveux….) sur un sol mouillé, pieds nus ou les mains humides.
  • Si vous devez travailler sur un sol mouillé, utilisez des bottes en caoutchouc. À défaut, interposez du bois sec entre vos pieds et le sol.

Merci au Dr Georges Delamare, médecin généraliste.

Symptômes et questions diverses