J'ai tout le temps chaud : pourquoi, que faire ?

Été comme hiver, nuit comme jour, vous avez la sensation d'avoir tout le temps chaud ? Est-ce normal ou qu'est-ce que ça cache ? Début de la ménopause, problème de thyroïde... Tour des causes et solutions avec le Pr Michel Krempf, endocrinologue.

J'ai tout le temps chaud : pourquoi, que faire ?
© citalliance - 123RF

Quelles que soient la saison et la météo, certaines personnes ont tout le temps chaud, se plaignent de bouffées de chaleur ou transpirent plus facilement. Est-ce normal ? Est-ce que ça peut cacher une maladie ? Comment avoir moins chaud la nuit ? Eclairage du Pr Michel Krempf, endocrinologue à Nantes.

Quelle est la température normale du corps ?

"Notre température corporelle tourne toujours aux alentours de 37°C. Il existe des petites variations selon les individus, mais globalement elle est comprise entre 36.8°C et 37.2°C", indique en préambule le Pr Krempf. La température corporelle est contrôlée par une petite glande du cerveau appelée hypothalamus. Quand la température augmente, l'hypothalamus met en place différents processus afin d'évacuer l'excès de chaleur et de maintenir une température corporelle relativement constante. Par ailleurs, lors d'une infection, les cellules immunitaires relâchent des cytokines (protéines élaborées par le système immunitaire) qui envoient un signal à l'hypothalamus qui va augmenter la température corporelle au-dessus de la normale : c'est ce qu'on appelle la fièvre. La fièvre n'est pas une maladie, mais plutôt un mécanisme de défense de l'organisme qu'il faut surveiller. On parle de fièvre lorsque la température corporelle est supérieure à 38.5°C, sans avoir fait un effort intense au préalable et si on est normalement couvert. 

J'ai toujours chaud, pourquoi ?

La température corporelle augmente lors de la 2e moitié du cycle hormonal.

"Il y a une grosse part de subjectivité dans le ressenti de la chaleur. Certains tolèrent plus la chaleur que d'autres, a contrario, d'autres personnes sont plus frileuses et ont tout le temps froid. Par ailleurs, chez la femme, lors de la deuxième moitié du cycle hormonal (c'est-à-dire après l'ovulation), la température du corps est légèrement supérieure à celle de la première partie de cycle, ce qui peut également expliquer la sensation d'avoir plus chaud que d'habitude", indique le Pr Krempf. 

J'ai chaud et j'ai de la fièvre. Une sensation de chaleur qui s'accompagne de fièvre cache la plupart du temps une infection virale ou bactérienne de l'organisme. D'autres causes peuvent expliquer l'apparition d'une fièvre comme une exposition trop prolongée au soleil ou une maladie du système nerveux. Lorsque la fièvre est trop élevée (au-delà de 40°C), qu'elle persiste depuis plusieurs jours, qu'elle s'accompagne d'autres symptômes ou qu'elle touche un nourrisson, une consultation médicale s'impose

J'ai chaud et je n'ai pas de fièvre. L'impression d'avoir tout le temps chaud ou la description de bouffées de chaleur sans avoir fait un effort intense avant et sans avoir de la fièvre peuvent avoir différentes causes :

La ménopause

La périménopause (qui englobe toute la période précédent l'arrêt total des règles à l'approche de la ménopause) ou la ménopause se caractérise par différents symptômes dont l'apparition de bouffées de chaleur. A cette période, le taux d’œstrogènes diminue, ce qui créé un déséquilibre hormonal déréglant le mécanisme de régulation de la température corporelle. "C'est l'âge de la patiente, ainsi que la fréquence de ses menstruations qui vont orienter le diagnostic et nous indiquer si elle est dans une phase de périménopause ou de ménopause", décrit l'endocrinologue. Le médecin va réaliser un examen clinique complet et un interrogatoire qui pourront être suivis d'une prise de sang accompagnée d'un dosage du taux d’œstrogènes et d'hormone folliculo-stimulante (FSH).

L'insuffisance ovarienne

Une anomalie de la fonction ovarienne, comme l'insuffisance ovarienne prématurée ou la ménopause précoce qui survient avant 40 ans et qui concerne environ 1% des femmes en France, peut entraîner des bouffées de chaleur. Chez ces femmes, les ovaires cessent de fonctionner normalement et ne produisent pas suffisamment d'hormones. Le diagnostic repose sur le dosage des concentrations de FSH et d'œstradiol.

L'hyperthyroïdie

"Il s'agit d'une maladie liée au fonctionnement anormal de la glande de la thyroïde qui produit une quantité excessive d'hormones thyroïdiennes. Et lorsque les hormones thyroïdiennes sont sécrétées en excès, elles stimulent le métabolisme et peuvent être à l'origine d'une sensation de chaleur excessive. A l'inverse, une hypothyroïdie peut se caractériser par une sensation permanente de frilosité, précise l'endocrinologue. Pour poser un diagnostic d'hyperthyroïdie, le médecin va rechercher d'autres signes cliniques (si la personne a perdu du poids, si son cœur bat trop vite...) et en fonction de l'examen clinique, va prescrire une prise de sang avec un dosage de la TSH". Dans un second temps, si le diagnostic se confirme, on procédera à d'autres examens (dosage des hormones thyroïdiennes T4/T3, des anticorps anti thyroïdiens stimulants, échographie de la thyroïde...).

L'excès de poids ou l'obésité

"La graisse étant un très bon isolant, certains patients, en excès pondéral ou obèses, peuvent se plaindre de sensations de chaleur", précise notre interlocuteur. Une perte de poids, même de quelques kilos, permettrait de réduire cette sensation de chaleur excessive. 

Une tumeur de l'hypothalamus

Il s'agit d'un type de tumeur très rare qui dérègle la sécrétion des hormones. La plupart des ces tumeurs produisent des hormones en excès. Certaines tumeurs vont sécréter une quantité excessive d'hormones de croissance, d'autres de prolactine... La tumeur à thyréostimuline (TSH) peut entraîner une hyperthyroïdie dont l'un des symptômes est la sensation de chaleur permanente, "mais cette situation reste exceptionnelle", tient à rassurer le spécialiste. 

J'ai toujours chaud la nuit : que faire ?

"La température du corps peut connaître des variations la nuit, indique l'endocrinologue. Et contrairement à certains mammifères comme la marmotte, l'homme n'est pas capable de se refroidir pendant l'endormissement". Alors, comment avoir moins chaud la nuit ?

  • Vérifier la température de la chambre : pour avoir un sommeil réparateur, la température doit être comprise entre 16 et 18°C.
  • Porter une tenue de nuit légère et en coton, plus respirant que les matières synthétiques qui elles, favorisent la transpiration et retiennent la chaleur.
  • Avoir du linge de lit en coton ou en lin permettent à l'air de circuler, ce qui réduit le risque de transpirer la nuit.
  • Bien s'hydrater tout au long de la journée
  • Prendre une douche tiède (pas froide pour éviter le choc thermique !) avant de se coucher aide à avoir moins chaud la nuit. 
  • Dîner léger (deux à trois heures avant de vous mettre au lit) et éviter les aliments trop difficiles à digérer comme les plats riches en graisse, les viandes rouges et l'alcool. En effet, la digestion augmente la température corporelle : on a plus chaud après avoir mangé. 

Merci au Pr Michel Krempf, endocrinologue et diabétologue à Nantes.

Symptômes et questions diverses