Rythme cardiaque : normal, au repos, lent, élevé, troubles

Le rythme cardiaque est un outil de diagnostic indispensable pour les troubles cardiaques. Quel est la valeur d'un rythme cardiaque normal ? Lent ? Elevé ? Au repos ? Pendant le sommeil ? Comment le mesurer ? Le faire baisser ? Tour des troubles du rythme cardiaque avec le Pr Jacques Mansourati, cardiologue.

Rythme cardiaque : normal, au repos, lent, élevé, troubles
© nexusplexus - 123RF

Définition : qu'est-ce que le rythme cardiaque ?

Le rythme cardiaque ou fréquence cardiaque est le nombre de pulsations (battements) cardiaques par minute. "Ce rythme cardiaque est déterminé par la fonction automatique de cellules spécialisées dans le muscle cardiaque" définit le Pr Jacques Mansourati, cardiologue au CHU de Brest, membre de la Fédération Française de Cardiologie (FFC). Le pouls, lui, est la perception sensorielle des battements des artères périphériques au travers de la peau. "Le pouls correspond à l'éjection du sang par le ventricule" précise le cardiologue.

Quel est le rythme cardiaque normal ?

Chez un adulte, le rythme cardiaque normal en journée est de 60 à 80 battements par minute.

Chez un enfant, le rythme cardiaque normal en journée est de 70 à 140 battements par minute,

Chez un nourrisson, le rythme cardiaque normal est de 100 à 160 battements par minute.

"Le rythme cardiaque est toujours variable. Le rythme cardiaque s'accélère en cas d'effort, de stress, et même quand on expire. Le cœur est sous l'influence des tonus parasympathique et sympathique, le tonus parasympathique ralentissant le cœur, le tonus sympathique l'accélérant. Lorsque le rythme cardiaque n'est pas très variable, il s'agit d'une indication que le cœur est peut-être fatigué et essaye de réguler la pression artérielle avec un rythme plus rapide", détaille le cardiologue.

Quel est le rythme cardiaque au repos ?

Le rythme cardiaque au repos d'une personne adulte est de 60 à 80 battements par minute. La fréquence cardiaque est légèrement plus rapide chez les femmes que chez les hommes. "Chez le sportif de haut niveau le rythme cardiaque au repos peut être de 40 battements par minute sans que cela soit anormal" souligne le Pr Mansourati.

Quel est le rythme cardiaque pendant le sommeil ?

La nuit, le rythme cardiaque d'un adulte peut descendre parfois à 30 battements par minute

Le rythme cardiaque est plus lent pendant la nuit. "La nuit, le rythme cardiaque d'un adulte peut descendre parfois à 30 battements par minute, à cause de la prédominance du tonus parasympathique" indique le Pr Mansourati.

Comment le mesurer ?

Le rythme cardiaque peut être mesuré par le pouls. "Le pouls n'est pas le vrai reflet du rythme cardiaque, contrairement à un électrocardiogramme (ECG). La prise du pouls ne permet pas forcément par exemple de sentir un rythme irrégulier" souligne le Pr Jacques Mansourati. La prise de pouls permet de dépister 5% des patients avec une fibrillation atriale. L'examen de référence pour mesurer le rythme cardiaque est l'électrocardiogramme (ECG). "Une personne qui a un rythme cardiaque lent et fait des syncopes doit bénéficier d'un électrocardiogramme (ECG), celle qui a des palpitations doit passer un ECG et parfois il faut avoir recours en plus à des appareils qui enregistrent le rythme cardiaque (Holter) sur 24h ou 3 jours, voire sur 3 ans avec un moniteur ECG implantable" décrit-il. Il existe aujourd'hui des montres connectées pour surveiller son rythme cardiaque.  "Cela révolutionne la prise en charge des troubles du rythme. Cela a un intérêt pour des personnes à risque de troubles du rythme permettant ainsi de dépister des anomalies (comme des arythmies, irrégularités du rythme cardiaque) non perçues par les personnes. Mais ces montres ont un coût élevé" indique le cardiologue.

Rythme cardiaque lent : causes, conséquences ?

Un rythme cardiaque lent est une bradycardie. Elle est définie par un cœur qui bat à moins de 50 pulsations par minute. La bradycardie peut avoir plusieurs causes, en dehors du ralentissement du cœur physiologique chez le sportif (40 battements par minute).  "Tout d'abord une faiblesse des voies de conduction cardiaque (les cellules automatiques du muscle cardiaque) liée à l'âge. Cela entraîne un ralentissement cardiaque voire une syncope" informe le cardiologue. Un stimulateur cardiaque permet de remplacer ces cellules automatiques défaillantes. Des médicaments peuvent être responsables d'un ralentissement du rythme cardiaque, le plus souvent des médicaments à visée cardiaque comme les bêta-bloqueurs, les inhibiteurs calciques bradycardisants, les digitaliques, certains anti-arythmiques. "Il est alors possible de moduler la dose de ces médicaments voire les arrêter" indique le Pr Mansourati qui précise qu'une surveillance régulière du rythme cardiaque est nécessaire chez les personnes prenant ces traitements.

Rythme cardiaque élevé : causes, conséquences ?

Lorsque le cœur s'emballe et que le rythme cardiaque est trop rapide (plus de 100 battements par minute), il s'agit d'une tachycardie. "Les anomalies qui vont provoquer une tachycardie régulière ou irrégulière sont soit dans les oreillettes, soit entre les oreillettes et le ventricule ou encore au niveau des ventricules" décrit le Pr Mansourati. Le trouble du rythme le plus fréquent est la fibrillation atriale, qui est liée à une contraction anarchique des oreillettes et qui touche plutôt les personnes âgées de plus de 75 ans. "Les personnes obèses ou qui font des apnées du sommeil font plus facilement une fibrillation atriale" indique le cardiologue. Elle entraîne un risque d'accident vasculaire cérébral (AVC). "Ce trouble du rythme se traite avec des médicaments, un choc électrique sous anesthésie générale ou avec une ablation par cautérisation des circuits anormaux du cœur. Dans certains cas la cryothérapie, traitement par le froid des zones anormales peut être préférée dans le traitement de la fibrillation atriale" précise-t-il. Autres causes de tachycardie, le flutter atrial et autres tachycardies atriales qui siègent également au niveau des oreillettes ; la tachycardie jonctionnelle souvent appelée maladie de Bouveret (tachycardie liée à un court-circuit siégeant à l'intérieur ou autour du nœud auriculo-ventriculaire) ; la tachycardie ventriculaire (trouble du rythme dans les ventricules) … 

Comment baisser son rythme cardiaque ?

  • Pratiquer une activité physique régulière, ce qui ralentit la fréquence cardiaque en permettant au tonus parasympathique d'être dominant par rapport au tonus sympathique au repos.
  • Gérer le stress en faisant du yoga ou des séances de sophrologie. Cela est particulièrement conseillé aux personnes dont le cœur bat vite.
  • Limiter sa prise d'alcool qui peut entretenir les troubles du rythme, tout comme la cigarette, le cannabis, l'usage de drogues

Merci au Pr Jacques Mansourati, cardiologue au CHU de Brest, membre de la Fédération Française de Cardiologie (FFC).

Cardiologie-Circulation