Collapsus : définition, cardiaque, symptômes

Le collapsus (cardiaque, pulmonaire) fait référence à un effondrement brutal de la pression artérielle. Le patient doit alors être pris en charge rapidement. Quels sont les symptômes ? Les causes ? Les traitements ? Réponses avec le Dr Jean-Yves Mandorla, anesthésiste au centre hospitalier de Bastia.

Collapsus : définition, cardiaque, symptômes
© Pixel-Shot - stock.adobe.com

Définition : qu'est-ce qu'un collapsus ?

Le collapsus désigne une chute importante de la pression artérielle. Un collapsus peut avoir des répercussions sur tous les organes car ces derniers ne sont plus alimentés en oxygène. Cela peut conduire au décès ou à un état de mort cérébrale dans le cas d'une hypoperfusion cérébrale (tension systolique en dessous de 5 ou 6).

Qu'est-ce qu'un collapsus cardiaque ?

Le collapsus cardiovasculaire désigne un effondrement de la pression sanguine. "On observe une chute de toutes les pressions artérielles (hypotension) : systolique, diastolique et moyenne", explique Jean-Yves Mandorla, anesthésiste au centre hospitalier de Bastia. Il peut être accompagné d'une tachycardie réactionnelle ou d'une bradycardie si l'on constate également un phénomène vagal.

Qu'est-ce qu'un collapsus pulmonaire ?

On parle de collapsus pulmonaire lorsque l'on constate une perte de volume des poumons liée à l'obstruction des voies respiratoires. Il existe aussi le collapsus des alvéoles qui intervient après une apnée prolongée car les échanges gazeux avec le sang ne sont plus effectués normalement.

Quels sont les symptômes d'un collapsus ?

Les symptômes ressentis lors d'un collapsus sont :

  • une accélération du rythme cardiaque,
  • des vertiges,
  • une perte de connaissance…

Quelles sont les causes d'un collapsus ?

Un collapsus cardiovasculaire peut être causé par :

  • Une hypovolémie : l'effondrement du volume du sang à la suite, par exemple, d'une hémorragie ou d'une déshydratation ;
  • Un choc septique : une infection importante empêchant correctement la circulation sanguine ;
  • Un choc anaphylactique : une allergie qui peut causer une dilatation des artères et faire ainsi chuter la pression artérielle ;
  • Un choc cardiogénique : une chute du débit cardiaque provoquée par un mauvais fonctionnement du cœur.

Un collapsus pulmonaire est quant à lui souvent causé par un pneumothorax, un épanchement pleural ou une tumeur.

Quel est le traitement d'un collapsus ?

"Le traitement est spécifique en fonction de l'état de choc. Si le collapsus est causé par un choc cardiogénique, cela signifie que la pompe cardiaque n'assure plus sa fonction. Il faut alors administrer des tonicardiaques afin d'augmenter le tonus du myocarde", indique le Dr Mandorla. Dans tous les autres cas, il sera nécessaire de procéder à ce que l'on appelle un remplissage. Il s'agit d'une technique qui consiste à administrer un soluté de remplissage par voie veineuse pour éviter la chute de la pression artérielle ou du débit sanguin.

Merci au Dr Jean-Yves Mandorla, anesthésiste au centre hospitalier de Bastia.

Cardiologie-Circulation