Métronidazole : indications, dangers, infection urinaire

Le métronidazole est utilisé seul ou en association pour traiter certaines infections bactériennes ou parasitaires et la rosacée, plus connue sous le nom de couperose. Quelles infections ? Infections urinaires ? Peut-il être délivré sans ordonnance ? Quels médicaments en contiennent ? Quels sont ses effets secondaires et ses contre-indications ?

Métronidazole : indications, dangers, infection urinaire
© olegdudko

Définition : c'est quoi le métronidazole ?

Le métronidazole est un antibiotique de la famille des imidazolés, il tue les bactéries. Il agit également sur certains parasites, c'est un antiparasitaire. Sous forme locale, il présente une action anti-inflammatoire au niveau de la peau.

Indications : quand prendre du métronidazole ?

► Le métronidazole peut être pris par voie orale pour traiter diverses infections parasitaires (amibiase, trichomonase urogénitale, lambliase) ou bactériennes (infection vaginale, intestinale ou survenant dans le cadre d'une chirurgie). Il peut être pris en relais d'un traitement injectable.

► L'association métronidazole-spiramycine permet de traiter les infections des dents, de la cavité buccale et des tissus environnants (dans le cas où un autre antibiotique ne peut être utilisé).
► Le métronidazole associé au bismuth et à la tétracycline (Pylera®) permet d'éliminer Helicobacter pylori et prévient les récidives d'ulcères gastro-duodénaux chez les patients ayant un antécédent d'ulcère causé par cette bactérie.
► En application sur la peau, le métronidazole est indiqué dans le traitement local de la rosacée (couperose).
Par voie vaginale, cet antibiotique traite localement les infections bactériennes du vagin.

Le métronidazole est-il efficace contre les infections urinaires ? 

Plusieurs bactéries peuvent être responsables de la survenue d'une infection urinaire dont Escherichia coli (majoritairement). Aucun de ces germes n'est sensible au métronidazole. Cette molécule est notamment utilisée pour traiter les infections vaginales, mais ne présente aucune efficacité contre les infections urinaires. 

En combien de temps agit le métronidazole ? 

Par voie orale, l'absorption du médicament est de l'ordre de 80 % en 1 heure. La concentration maximale est atteinte dans l'organisme entre 15 minutes et 4 heures. En application cutanée, le délai est plus long, elle est obtenue entre 6 et 24 heures.

Est-ce disponible avec ou sans ordonnance ?

Quelle que soit sa forme pharmaceutique, le métronidazole est uniquement disponible sur présentation d'une ordonnance.

Nom commercial : quels médicaments contiennent du métronidazole ?

De nombreuses spécialités à base de métronidazole (seul ou en association) sont commercialisées. Le métronidazole administrable par voie orale est présent dans : Flagyl® (comprimés dosés à 250 mg ou 500 mg et leurs génériques, suspension buvable). Le métronidazole est associé à la spiramycine dans Birodogyl®, Rodogyl® et leurs génériques. À noter que Rodogyl® est deux fois moins dosé que Birodogyl®. Par ailleurs, Pylera® renferme une association de métronidazole, de bismuth et de tétracycline (antibiotique).
Les médicaments destinés à la voie cutanée sont : Rozacrème®, Rozagel®, Rozex® (crème, gel, émulsion). Cette molécule peut également être administré par voie vaginale avec les ovules de Flagyl® (métronidazole seul) et les comprimés vaginaux de Tergynan® (association à un autre antibiotique et à un antifongique).

Quels sont les effets secondaires et dangers du métronidazole ?

Pour les voies cutanée et vaginale, le métronidazole induit peu d'effets indésirables car le passage dans le sang est faible.

► Les crèmes, les gels et les émulsions peuvent causer essentiellement des réactions allergiques, des brûlures et des irritations de la peau (picotements, démangeaisons). L'application en fine couche limitera ces effets. En cas d'intolérance, une interruption du traitement sera envisagée.
► Par voie orale, le métronidazole peut provoquer des troubles digestifs (nausées, vomissement, diarrhées) et une inflammation de la langue associée à un goût métallique. De plus, des hallucinations, des maux de tête, des vertiges et un état dépressif peuvent être observés. Des troubles de la vision, une diminution des globules blancs et des plaquettes ont été rapportés. 
► Le métronidazole est fréquemment responsable d'une coloration brun-rouge des urines. Ce signe est transitoire et sans gravité.
► La prise concomitante de métronidazole et d'alcool doit être évitée car elle peut induire un effet antabuse se manifestant par des chaleurs, des rougeurs de la face, des vomissements et une tachycardie. 

Le métronidazole n'est pas contre-indiqué au cours de la grossesse et de l'allaitement.

Quelles sont les contre-indications du métronidazole ?

Le métronidazole est contre-indiqué chez les patients allergiques à l'un des composants du médicament ou à l'un des antibiotiques de la même famille. La spécialité Birodogyl® et ses génériques ne peuvent être utilisés qu'à partir de l'âge de 15 ans. Le médicament Flagyl® destiné à la voie orale (comprimé, suspension buvable) ne doit pas être prescrit chez un patient allergique au blé (allergie différente de l'intolérance au gluten). Les comprimés ne doivent pas être prescrits aux enfants de moins de 6 ans. Lorsqu'un topique à base de métronidazole est appliqué sur la peau, la zone traitée ne doit pas être exposée au soleil ou aux UV. L'application doit exclure les yeux et les muqueuses. Le métronidazole n'est pas contre-indiqué au cours de la grossesse et de l'allaitement.

Sources : 
- Base de données publique des médicaments 

- Vidal 

- Antibioclic 

Principes et substances actives