Fosfomycine : indication, famille, sans ordonnance ?

"Fosfomycine : indication, famille, sans ordonnance ?"

La fosfomycine est une substance antibiotique à large spectre, c'est-à-dire qui est capable de lutter contre de nombreuses bactéries. Elle est principalement utilisée pour traiter une cystite. Dans quels médicaments ? Comment la prendre ? Peut-elle être délivrée sans ordonnance ? Les explications du Dr. Monique Quillard, médecin généraliste.

Définition : c'est quoi la fosfomycine ?

La Fosfomycine est un antibiotique destiné à éliminer diverses bactéries. Elle est surtout utilisée pour traiter les infections urinaires. Le rôle de la fosfomycine est inhibiteur : elle diminue l'activité d'une enzyme (protéine) qui contribue à la synthèse de la paroi bactérienne. "La fosfomycine est une substance capable de lutter contre des bactéries, essentiellement : Escherichia coli ou des Proteus mirabilis", précise le Dr. Monique Quillard. "Elle peut se concentrer rapidement dans les urines pour y détruire les bactéries qui s'y trouvent. Pour cela, elle les empêche de synthétiser leur paroi cellulaire". Il est prescrit dans le traitement de la cystite sans signe de gravité (atteinte rénale, fièvre…) chez la femme et l'adolescente.

A quelle famille de médicaments appartient la fosfomycine ?

C'est un antibiotique. Elle fait partie des acides phosphoniques.

Dans quels médicaments ?

En France, la fosfomycine est commercialisée sous plusieurs noms (Fosfocine, Monuril, Uridoz). Elle est également retrouvée dans les médicaments génériques du même nom proposés par les laboratoires Actavis ®, Arrow ®, Biogaran ®, Cristers ®, EG ®, Mylan Pharma ®, Ranbaxy ®, Sandoz ®, Teva santé adultes ® et Winthrop Lab adultes ®. Par ailleurs la fosfomycine est présente dans les médicaments Fosfocine ®, Monuril ® et Uridoz ®.

Quelles sont les indications de la fosfomycine ?

La fosfomycine est utilisée pour traiter les infections bactériennes des voies urinaires, en particulier lorsqu'elles sont causées par des Escherichia Coli ou des Proteus mirabilis. Dans ce cas la fosfomycine s'utilise en dose unique. "Elle ne doit être employée que lorsque le germe a été identifié et que son efficacité contre celui-ci a été confirmée par un examen cytobacteriologique des urines ECBU avec antibiogramme", recommande le Dr. Quillard.

Comment prendre de la fosfomycine ?

Il se présente sous forme de sachet de poudre à diluer dans l'eau. Idéalement, le traitement est à prendre à distance des repas (2 à 3 heures avant ou après), de préférence le soir au coucher et après avoir uriné, de façon à ce que la concentration soit maximale dans la vessie.

Combien de temps pour faire effet ?

Elle agit en 30-45 minutes et peut ensuite rester active pendant environ 2 jours après sa prise.

Peut-on uriner après avoir pris de la fosfomycine ?

"Il vaut mieux avoir uriné avant la prise, encore une fois pour que la concentration urinaire soit maximale", conseille le médecin.

Quels sont les effets secondaires de la fosfomycine ?

La fosfomycine est susceptible d'entrainer :

  • Fréquents : des nausées, des diarrhées, des douleurs abdominales, des maux de tête, des vertiges et une inflammation vaginale (type mycose)
  • Peu fréquents : vomissement, éruption cutanée, urticaire
  • Rarement : allergie

Quelles sont les contre-indications de la fosfomycine ?

Elle ne doit pas être utilisé en cas d'allergie, de malformation des voies urinaires, d'insuffisance rénale grave et d'un affaiblissement important du système immunitaire.

La femme enceinte peut-elle prendre de la fosfomycine ?

Ce médicament peut être utilisé par la femme enceinte.

Peut-on acheter de la fosfomycine sans ordonnance ?

"Oui, bien que la Fosfomycine soit en liste I, donc délivrée sur prescription médicale, elle fait partie des médicaments que le pharmacien d'officine peut, dans certains cas, vendre sans ordonnance en application du 10° de l'article L. 5125-1-1 A du code de la santé publique et sous réserve d'une information du médecin traitant désigné par le patient", précise le Dr. Quillard.

Merci au Dr. Monique Quillard, médecin généraliste.

Principes et substances actives