Bisoprolol : définition, Covid, effets secondaires, dosage

"Bisoprolol : définition, Covid, effets secondaires, dosage"

Le bisoprolol est un médicament de la famille des bêta-bloquants, qui représente l'une des traitements de l'hypertension artérielle, l'angine de poitrine ou encore le post-infarctus. Quelles indications ? Contre-indications ? Effets secondaires ? Quel dosage ? Réponses et conseils du Pr Gérard Helft, cardiologue.

Définition : c'est quoi le bisoprolol ?

Le bisoprolol est un médicament utilisé en cardiologie, de la famille des bêta-bloquants. "C'est un médicament très utile qui fait partie des bêta-bloquants les plus maniables et utilisés en médecine. C'est souvent un médicament au long cours", explique d'emblée Gérard Helft, Professeur de cardiologie à la Pitié-Salpêtrière.

Comment agit le bisoprolol ?

"Le mécanisme des bêta-bloquants est complexe : il est d'une part bradycardisant, c'est-à-dire qu'il ralentit le rythme cardiaque, il a aussi un effet inotrope positif, c'est-à-dire qu'il favorise également la contraction cardiaque", résume notre interlocuteur.

Quels sont les médicaments contenant du bisoprolol ?

Les principaux médicaments contenant du bisoprolol sont :

  • Bisoce®
  • Lodoz®
  • Cardensiel®
  • Détensiel®

Quelles indications ?

Les indications de traitement concernent surtout :

  • l'hypertension artérielle. "Les bêta-bloquants sont utilisés même si les recommandations actuelles disent que ces médicaments ne doivent pas être administrés en première intention".
  • l'angine de poitrine, appelée aussi angor, qui correspond à une insuffisance coronarienne liée à un déséquilibre entre apports et besoins du cœur en oxygène.
  • le post-infarctus, c'est-à-dire une période prolongée (au moins un an) après la survenue d'un infarctus. Le bisoprolol prévient la récidive.

Quels effets avec le Covid ?

"Si des patients ayant contracté le Covid ont une indication de bêta-bloquants, il n'y a aucune raison de ne pas le prendre. On craignait que certains médicaments soient néfastes, ce qui n'est pas le cas", rassure notre interlocuteur. 

Quels effets secondaires ?

Les effets secondaires possibles sont liés à l'action du bisoprolol :

  • Fatigue :  il peut être trop bradycardisant, et entraîner une certaine fatigue"
  • Favoriser l'asthme "il faut toujours être méfiant chez les patients qui ont de l'asthme car les bêta-bloquants, même s'ils ont une action importante sur le cœur, peuvent avoir une action pulmonaire".
  • Vertiges : "comme il a un effet hypotenseur, il peut entraîner des vertiges de temps en temps".
  • Troubles gastro-intestinaux. "comme tous les médicaments mais c'est assez rare, il peut entraîner des petits troubles gastro-intestinaux (douleur d'estomac, nausées, vomissements)".

Est-ce le bisoprolol peut entraîner une prise de poids ?

Non, le bisoprolol n'entraîne pas de prise de poids.

Est-ce que ça cause de la fatigue ?

Le bisoprolol peut de temps en temps cause de la fatigue. "C'est pour cela que l'on commence par une posologie souvent basse car il peut entraîner une certaine fatigue car il ralentit un peu le cœur. En général on s'y habitue mais si cette fatigue persiste, on baisse la posologie et la marge est grande puisqu'elle varie d'1,25 mg à 10 mg par jour", rappelle le cardiologue. 

Quels effets secondaires musculaires ?

Aucun effet secondaire concernant un éventuel effet musculaire n'est à signaler.

Quelles contre-indications ?

Les contre-indications pour le bisoprolol sont :

  • Un asthme sévère
  • Une insuffisance cardiaque non-contrôlée
  • Un syndrome de Raynaud sévère car le bisoprolol peut l'exacerber.
  • Une bronchite chronique. "Il faut être prudent car il y a des récepteurs bêta partout dans l'organisme. Normalement le bisoprolol est cardio-sélectif donc il ne se fixe que sur les récepteurs bêtas du cœur mais il peut quand même y avoir une fixation sur les récepteurs ailleurs dans l'organisme et ceux du poumon ont tendance à favoriser la constriction des bronches", explique Gérard Helft.
  • Un rythme cardiaque spontanément trop faible (en-dessous de 50 pulsations par minute) car le bêtabloquant va majorer la bradycardie
  • Le bloc auriculo-ventriculaire, un trouble du rythme cardiaque dont on sait que les bêtabloquants peuvent aggraver ce problème de la conduction.

Merci au Professeur Gérard Helft, cardiologue à l'Hôpital Pitié-Salpêtrière à Paris, porte-parole de la Fédération française de cardiologie

Principes et substances actives