Vessie, sphincter : anatomie, douleurs, maladies, examens

La vessie est un organe du système urinaire. C'est une petite poche présente chez l'homme et la femme qui a pour rôle de stocker l'urine puis de l'évacuer quand elle est pleine. Polypes, incontinence, cystite, cancer... Quelles sont les maladies de la vessie ? Qui consulter et quels examens faire ? Eclairage.

Vessie, sphincter : anatomie, douleurs, maladies, examens
© Pongsak Tawansaeng - 123RF

Anatomie de la vessie

La vessie est un organe creux faisant partie du système urinaire. Située derrière le pubis, elle reçoit des deux uretères les urines excrétées par le rein. Elle comprend deux parties :

La partie supérieure est appelée "dôme vésical" : "c'est une partie mobile qui peut se distendre lors du remplissage et se contracter lors de la vidange, explique le Professeur Jean-Nicolas Cornu, Chirurgien urologue. C'est lui qui assure la fonction de réservoir entre chaque miction".

La partie inférieure est appelée "col vésical" : "c'est le passage qui ouvre la vessie sur l'urètre, canal conduisant à l'orifice urinaire. Il permet de retenir les urines grâce à un muscle en forme d'anneau entourant l'urètre : le sphincter urétral", poursuit-t-il.

Situés en bas de la vessie, les sphincters de la vessie sont des muscles circulaires qui sont les acteurs de la continence. Il en existe deux : un sphincter interne situé au niveau du col de la vessie, et un sphincter externe que l'on contrôle par la volonté pour empêcher les fuites urinaires.

Schéma de la vessie

Schéma de la vessie
Schéma de la vessie © Krasavina Anastasia - 123RF

Fonctionnement de la vessie

"La vessie est sous contrôle du système neurologique (du cerveau profond et de la moelle épinière), poursuit le spécialiste. Lors d'une quantité importante d'urines contenues dans la vessie, le cerveau en est informé via des messages ascendants, et il peut décider, lorsque c'est socialement adapté, de déclencher la miction. Un message descendant, parfaitement coordonné, provoque alors la contraction du muscle vésical (qui constitue le dôme) et en même temps l'ouverture du col et du sphincter". En cas de faiblesse du sphincter urinaire, une incontinence urinaire peut survenir. On parle alors d'insuffisance sphinctérienne qui entraîne une incontinence urinaire.

Quel est le rôle de la vessie ?

La vessie est une poche destinée à stocker l'urine produite par les reins en attendant son évacuation (ou miction) par l'urètre. Elle peut contenir jusqu'à 300 ou 600 ml de liquide, selon les individus, chez une personne adulte. Le "besoin"de faire pipi se ressent généralement à partir de 300 ml environ

Maladies de la vessie : polype, descente, inflammation, cancer...

La vessie peut être touchée par plusieurs types de maladies dont :

  • Des inflammations comme les cystites. "Elles sont le plus souvent infectieuses (infection urinaire), parfois liée à des traitements irritants comme la radiothérapie ou la chimiothérapie, ou liée à une inflammation des organes de voisinage", poursuit le chirurgien urologue.
  • Des dysfonctionnements (incontinence, hyperactivité et/ou rétention)
  • Une descentes d'organes (la vessie s'affaisse dans le vagin antérieur) : une cystocèle.
  • Des tumeurs parfois d'origine cancéreuse (polypes, cancer de la vessie...)

Quels sont les examens de la vessie ?

► Bandelette urinaire

"Ce test consiste à faire pipi sur une bandelette avec des cases de réactifs chimiques, qui peuvent changer de couleur, détaille notre interlocuteur. On peut ainsi détecter qualitativement la présence de sang, de globules blancs, ou de bactéries dans les urines. Ce test diagnostic est couramment utilisé pour déceler la présence d'une cystite aiguë bactérienne en présence de symptômes évocateurs et typique ".

► ECBU

"Un Examen cytobactériologique des urines (E.C.B.U.) peut être préconisé, notamment pour des infections urinaires compliquées ou sur terrain fragile, ou avant une intervention chirurgicale, afin d'identifier les bactéries présentes dans l'urine ainsi que leurs sensibilités aux antibiotiques".

► Examens d'imagerie

Différents examens d'imagerie médicale peuvent être utilisés pour analyser la vessie : échographie, cystographie rétrograde ou uroscanner. "Plus rarement, une IRM pourra s'avérer nécessaire notamment pour une descente d'organes complexe", précise-t-il.

► Cystoscopie

Cet examen endoscopique est pratiqué pour analyser la paroi interne de la vessie. "Il est notamment utilisé pour diagnostiquer les tumeurs de la vessie ou rechercher une inflammation. Cet examen peut également être complété par une biopsie", indique le spécialiste.

► Cytologie urinaire

Cet examen permet de déceler des cellules cancéreuses dans les urines.

Quel est le médecin spécialiste de la vessie ?

"L'urologue est le spécialiste de la vessie, chez l'homme autant que chez la femme. A la fois médecin et chirurgien, c'est ce spécialiste qui conduira la prise en charge intégrale du diagnostic, des exploration et du traitement (médicaments ou opération)", conclut le spécialiste.

Merci au Professeur Jean-Nicolas Cornu, chirurgien urologue à Rouen

Anatomie