Glande de Skene : définition, rôle, inflammation, kyste

Les glandes de Skene, glandes para-urétrales ou "prostate féminine", sécrètent un liquide en petite quantité au moment de l'orgasme chez la femme. Quel est leur rôle ? Que faire en cas de kyste ou d'inflammation ? Tour de la question avec le Dr Charlotte Methorst, chirurgien urologue.

Glande de Skene : définition, rôle, inflammation, kyste
© patchananp - 123RF

Définition : qu'est-ce que la glande de Skene ?

Les glandes de Skene, également appelées glandes para-urétrales, ne sont présentes que chez les femmes. Elles se trouvent près de l'urètre, le canal servant essentiellement à évacuer l'urine. Les glandes de Skene relâchent un liquide transparent sous le coup d'un plaisir sexuel intense. Atteindre l'orgasme n'est pas forcément nécessaire pour relâcher ce liquide. La plupart du temps, la quantité produite est très faible, si bien que ce liquide passe totalement inaperçu.

Quel est son rôle ?

Les glandes para-urétrales sont toutes petites, elles vont sécréter entre 2 et 3 ml de liquide au moment de l'orgasme. "Ces glandes ne pèsent pas plus de 3 grammes, donc même si elles sécrètent un liquide au moment de l'orgasme, celui-ci est de très petit volume. On pense que ces glandes de Skene pourraient sécréter un milieu antibactérien au moment du rapport sexuel et plus précisément de l'orgasme, pour éviter la remontée d'un trop grand nombre de bactéries au niveau urétral. Les glandes de Skene sont aussi surnommées "prostate féminine" parce que, quand on fait des études en histologie, que l'on observe les glandes et qu'on les marque avec différents marqueurs, on voit qu'elles sécrètent chez certaines femmes, pas toutes, un peu de PSA", explique le Dr Charlotte Methorst.

Anatomie et schéma : où sont-elles localisées ?

Ces petites glandes, qui ne sont présentes que chez la femme, sont localisées tout le long de l'urètre, petit canal qui permet la miction. "Le long de ce canal, plutôt au niveau du tiers postérieur, c'est-à-dire en arrière de l'urètre, à la jointure avec le vagin, ces glandes vont venir longer tout l'urètre et déboucher par deux petits orifices de part et d'autre du méat urinaire", indique le chirurgien-urologue.

Schéma des glandes de Skene
Schéma des glandes de Skene © 123RF

Quelles sont les maladies des glandes de Skene ?

Les glandes de Skene ne sont responsables d'aucune maladie

Le plus souvent, les glandes de Skene ne sont responsables d'aucune maladie. Très rarement, des kystes ou des abcès peuvent se développer sur les glandes de Skene, auquel cas cela n'entraîne pas forcément de symptômes, on va simplement remarquer la présence d'une petite boule à côté de l'urètre. Le diagnostic est clinique, il repose sur un examen gynécologique et éventuellement une échographie.

Quels sont les symptômes ?

Un kyste ou une infection des glandes de Skene se manifeste par la présence d'une petite boule à proximité de l'urètre. Lorsque celle-ci devient trop volumineuse, cela peut gêner pendant les rapports sexuels, mais aussi pendant la miction.

Quels sont les traitements ?

"Quand les kystes sont très gros, il existe deux options possibles : les retirer ou les marsupialiser, technique qui consiste à écarter le pertuis du kyste de manière à ce que le liquide qui se trouve à l'intérieur s'écoule plus facilement. En cas d'infection des glandes de Skene, le kyste va se gonfler d'un liquide infectieux. Le traitement repose alors sur la prescription d'antibiotiques et la marsupialisation du kyste", informe la spécialiste.

Ablation des glandes de Skene : dans quels cas ?

La glande de Skene en elle-même ne va pas être retirée parce qu'elle est tout petite, elle pèse 3 grammes. "En revanche, on va procéder à l'ablation du kyste pour éviter la récidive. Dans de très rares cas, des glandes de Skene peuvent se cancériser et occasionner des adénocarcinomes", précise le Dr Charlotte Methorst.

Merci au Dr Charlotte Methorst, chirurgien urologue au centre hospitalier des quatre villes, à Saint-Cloud.