Abcès : définition, causes, traitements (antibiotiques, remèdes)

Douloureux et gênant, un abcès n'est pas à prendre à la légère. Où peut il se développer ? Quels traitements pour en venir à bout ? Quand prendre des antibiotiques ? Réponses avec le Dr Philippe Göeb, médecin généraliste.

Abcès : définition, causes, traitements (antibiotiques, remèdes)
© Tharakorn Arunothai-123RF

Définition : qu'est-ce qu'un abcès ?

Un abcès est une infection bactérienne ou mycosique de la peau avec une accumulation localisée de pus dans une cavité. Il peut être superficiel ou profond. "Il se développe sur la peau à n'importe quel endroit du corps (sur le sein, sur le doigt, sur le bras, au niveau de la gencive…) ou sur une muqueuse (génitale ou rectale) et cela quel que soit l'âge ", explique le Dr Philippe Göeb, médecin généraliste. Une infection en est à l'origine : le combat entre les microbes et les cellules immunitaires de l'organisme va entraîner la mort (ou nécrose) de certaines cellules, cellules cutanées, sanguines et microbiennes, ce qui forme le pus.

Abcès mammaire : causes

Les origines de son développement sont essentiellement pendant et après l'allaitement et après une chirurgie du sein. Mais ils peuvent aussi révéler un cancer du sein. 

Symptômes

Un abcès se caractérise par : 

  • Des douleurs pulsatiles localisées
  • Une peau rougie et chaude
  • Un gonflement de la peau
  • Parfois, un abcès peut s'accompagner d'un peu de fièvre.

Quand et qui consulter ?

Dès l'apparition de l'abcès, prenez rendez vous chez votre médecin traitant. "Si cet abcès est apparu suite à une blessure, il vérifiera si votre vaccination contre le tétanos est à jour et proposera un traitement adapté, oral et/ou local pour une durée déterminée. Il est important de respecter le protocole sous peine de récidive ", recommande le Dr. Goëb.

Traitements : comment soigner un abcès

Si l'abcès perce, il est recommandé de laver la plaie à l'eau et au savon, puis de la désinfecter à l'aide d'un antiseptique. Si l'infection n'est pas "mûre", c'est à dire qu'il n'y a pas encore de pus, le traitement consistera en une antisepsie avec une antibiothérapie locale principalement. "Mais si cette infection est collectée, il y a présence avérée d'une collection purulente, un drainage sous anesthésie locale du pus sera effectué par un médecin ou un chirurgien, selon l'importance de cet abcès, précise notre expert. Ce drainage sera suivi de renouvellements du pansement par une infirmière". Une antibiothérapie selon les cas, pourra ensuite être prescrite.

Antibiotiques

Dans certains cas, un traitement antibiotique local ou général permet d'en venir à bout. "Le traitement antibiotique n'est pas prescrit systématiquement. Ce n'est le cas que lorsque la personne est fragilisée par des comorbidités telles que par exemple, le diabète, un terrain cardio-vasculaire, de l'obésité, ou encore chez des personnes affaiblies par un traitement qui diminue l'immunité : cortisone ou anti-inflammatoires non stéroïdiens", indique le médecin. L'antibiothérapie peut aussi être mise en œuvre en fonction de la gravité de cet abcès et de son emplacement, près d'un axe vasculaire par exemple.

Quels sont les remèdes naturels ?

Le traitement naturel de choix vis-à-vis d'un abcès est l'aromathérapie. Les huiles essentielles (HE) anti-infectieuses et anti-inflammatoires sont mises en œuvre par voie locale et/ou orale. A privilégier : celles de Tea tree, de Palmarosa, de Géranium ou de Thym à linalol pour leur propriétés anti-infectieuses polyvalentes et bien tolérées, non agressives pour la peau. "Les Huiles Essentielles telles que Tea tree, Thym à linalol, Palmarosa ou Géranium peuvent être appliquées pures (elles ne sont pas agressives) ou diluées dans une huile végétale d'Olive, de Macadamia ou d'Amande douce, à raison de 2 gouttes d'une des HE citées dans 3 gouttes d'huile végétale. Elles s'appliquent sur l'abcès matin et soir jusqu'à guérison, recommande le Dr. Goëb. Pour la voie orale, qui peut se cumuler à la voie locale, 2 gouttes d'une des HE citées, trois fois par jour, durant cinq jours. Si au bout de ce laps de temps, il n'y a pas d'amélioration, consultez votre médecin". En revanche, si l'abcès est collecté, pas d'automédication, consultez directement votre médecin.

Faut il le percer ?

Il est préférable de ne pas percer un abcès et de laisser son médecin faire son travail dans les meilleures conditions possibles.

Merci au Dr Philippe Göeb, médecin généraliste.

Maladies et infections de la peau