Alcool isopropylique : liste des médicaments, dangers

L'alcool isopropylique, appelé aussi "isopropanol" ou "propan-2-ol", est un composé chimique sous forme de liquide incolore utilisé en médecine en tant que désinfectant et antiseptique. Quelle est la liste des médicaments ? Quels dangers ?

Alcool isopropylique : liste des médicaments, dangers
© sebastianbass

Définition : qu'est-ce que l'alcool isopropylique ?

L'alcool isopropylique, appelé aussi isopropanol ou propan-2-ol, est un composé chimique sous forme de liquide incolore que l'on retrouve également sous la dénomination IPA (de son nom anglophone isopropyl alcohol). C'est un alcool secondaire qui est utilisé dans de nombreux domaines, et notamment en médecine en tant que désinfectant et antiseptique

Quelles sont les indications de l'alcool isopropylique ? 

L'alcool isopropylique est utilisé dans divers domaines, de la chimie aux usages industriels ou encore médicaux.
► En médecine, l'alcool isopropylique est utilisé comme biocide, c'est-à-dire comme destructeur des bactéries et que l'on retrouve par exemple dans des solutions hydroalcooliques. Il est ainsi essentiellement employé comme désinfectant (concerne les surfaces ou le matériel) et comme antiseptique (concerne les tissus vivants comme la peau), en dilution avec de l'eau (généralement 70% d'alcool pour 30% d'eau). Il permet également de dénaturer l'alcool éthylique (éthanol) afin de le rendre impropre à la consommation et réduisant ainsi les risques de dépendances vis-à-vis des produits industriels qui en contiennent. De nombreux produits pharmaceutiques contiennent de l'alcool isopropylique (employé comme principe actif ou comme excipient).

► Dans le domaine de l'industrie, l'alcool isopropylique est utilisé comme solvant pour les huiles, les cires ou les résines, et entre dans la composition de nombreux produits tels que les vernis, les peintures, les encres, les mélanges d'essence, les décapants et les adhésifs. En cosmétique, cet alcool est également retrouvé dans des parfums, des lotions, des shampooings, des vernis à ongle, des démaquillants, des déodorants, etc. On retrouve l'alcool isopropylique dans divers produits ménagers : cires, détergents, nettoyants vitres, produits purificateurs d'air, etc.
► Il est encore parfois utilisé en tant que conservateur d'organismes dans des bocaux (laboratoires, musées).
► L'alcool isopropylique est aussi employé dans le domaine de la chimie comme extracteur et purificateur de composés naturels (alcaloïdes, arômes, huiles, vitamines, etc.), de la physique notamment dans les chambres à brouillard (chambre de Wilson) ou encore de la biologie moléculaire comme agent précipitant l'ADN.
► Enfin, l'alcool isopropylique peut être retrouvé en imprimerie, en électronique ainsi que comme combustible des lampes Berger.

Quel est le mode d'action de l'alcool isopropylique ? 

L'alcool isopropylique est un antiseptique bactéricide à action rapide et à large spectre. Il agit en dénaturant les protéines bactériennes.

Quelle est la liste des médicaments contenant de l'alcool isopropylique ?

Les médicaments contenant l'alcool isopropylique en tant que substance active sont le Chloraprep® (coloré ou non, solution pour application cutanée), la Chlorhexidine digluconate/Alcool isopropylique Gilbert Healthcare® (solution pour application cutanée) et le Stérilium® (solution pour application locale). Dans ces médicaments, l'alcool isopropylique est associé soit à la chlorhexidine, soit au mécétronium. Ront® lingette alcool isopropylique 70 % ne contient en revanche que de l'alcool isopropylique comme principe actif. 

Quels sont les effets secondaires de l'alcool isopropylique ? 

L'alcool isopropylique est hautement inflammable. L'utilisation d'une source de chaleur ou de tout appareil susceptible de provoquer une flamme ou une étincelle peut entraîner un risque important de brûlures, c'est pourquoi il est important de s'assurer que la peau soit bien sèche et sans résidu d'alcool. Aussi, ce composé est irritant et ne doit pas être appliqué en occlusion (pansements, plis de la peau, vêtements, etc.), ni en excès (risque de symptômes cutanés et de toxicité en cas d'absorption). Il ne doit pas non plus entrer en contact avec les yeux ou les muqueuses. Les principaux effets indésirables sont des réactions locales telles que de l'érythème (rougeur), une inflammation, des démangeaisons, ou encore une sécheresse cutanée voire des desquamations. Ces signes sont plus fréquents lorsque l'alcool isopropylique est appliqué sur une peau fragilisée ou si son utilisation est répétée.

La peau doit être sèche et sans résidu d'alcool

Les vapeurs d'alcool isopropylique peuvent entraîner des irritations des yeux et des voies respiratoires, une toux voire des difficultés à respirer. En cas d'ingestion ou d'inhalation importante, l'alcool isopropylique peut provoquer une intoxication se manifestant par des maux de tête, des nausées, des vomissements, des vertiges, une dépression du système nerveux central, une hypothermie, des troubles du rythme cardiaque et des fonctions respiratoires, des convulsions, un coma voire un décès. Des réactions allergiques (érythème, rash, prurit, cloques, ampoules) sont possibles bien que très rares.

Quelles sont les contre-indications à l'alcool isopropylique ?

L'alcool isopropylique est contre indiqué en cas d'allergie à cette substance ou à un autre composant présent dans le produit concerné. Il ne doit pas non plus être utilisé chez le prématuré ou le nourrisson, compte tenu du risque de brûlures qu'il pourrait entraîner, ainsi que sur une peau lésée ou sur les muqueuses pour ces mêmes raisons. 

Principes et substances actives