Anémie macrocytaire : définition, cause, symptômes, traitement

L'anémie macrocytaire est une anémie qui se caractérise par la présence de globules rouges dans le sang de grande taille et qui entraîne une mauvaise oxygénation de l'organisme. Quelles sont les causes ? Comment la diagnostiquer ? Quel traitement ? Les réponses avec le Dr Sylvain Choquet, hématologue à la Pitié-Salpêtrière à Paris.

Anémie macrocytaire : définition, cause, symptômes, traitement
© pedrosek-123RF

Définition : qu'est-ce qu'une anémie macrocytaire ?

Une anémie macrocytaire est une diminution anormale du taux d'hémoglobine dans le sang caractérisée par de gros globules rouges. Selon l'Organisation Mondiale de la santé (OMS), les seuils du taux d'hémoglobine normal sont respectivement chez la femme de 12 g/dl et chez l'homme de 13 g/dl. À partir d'une numération-formule sanguine, le taux d'hémoglobine sera mesuré et le volume globulaire moyen (VGM) analysé pour ainsi définir l'anémie macrocytaire, plus de 100 µm3 pour le VGM (la norme étant entre 80 et 100 µm3). 

Quelles sont les causes de l'anémie macrocytaire ?

"Il n'y a pas une seule cause mais plusieurs causes pouvant provoquer une anémie macrocytaire. Dans un premier temps, il faut éliminer une "fausse macrocytose" due à la formation de rouleaux (globules rouges collés les uns contre les autres), ce qui est bien visible au microscope et fera demander une recherche d'anticorps monoclonaux sur un examen simple, l'électrophorèse des protides sériques", souligne le Dr Sylvain Choquet, hématologue à la Pitié-Salpêtrière à Paris. Certaines maladies comme l'alcoolisme, des maladies du foie, l'hypothyroïdie ou la prise de certains médicaments (certaines chimiothérapies, thérapies ciblées…) peuvent être à l'origine d'une anémie macrocytaire. Si ces causes ne sont pas relevées, il faut que le médecin généraliste prescrive à son patient un dosage des vitamines B12 et B9 (folates) à la recherche d'une carence et un dosage des réticulocytes ("bébés" globules rouges). "Les résultats en 24-48 heures permettront d'orienter vers une carence ou une hémolyse (destruction des globules rouges évoqués par un taux de réticulocytes élevés)", note-t-il. Si ces examens ne donnent aucun résultat probant, un examen de la moelle sera nécessaire (myélogramme). 

Quels sont les symptômes de l'anémie macrocytaire ?

Les signes de l'anémie peuvent apparaître très vite : une grande fatigue, un manque d'énergie et un teint pâle vont altérer l'état général du patient. "Les symptômes de l'anémie peuvent aussi s'installer plus doucement, le patient semble alors mieux les supporter et l'anémie s'inscrit dans une forme de chronicité", précise le Dr Sylvain Choquet. 

Quelles sont les conséquences de l'anémie macrocytaire ?

L'anémie macrocytaire doit être prise en charge rapidement quelle que soit sa cause, car elle peut s'aggraver rapidement et mettre parfois en jeu le diagnostic vital du patient. "La présence d'une anémie entraîne une mauvaise oxygénation des organes et peut se caractériser par une carence en nutriments utilisés pour la synthèse des globules rouges. Si elle n'est pas traitée correctement, cette pathologie peut mener à d'autres complications (neurologiques…)", ajoute-t-il.

Comment diagnostique-t-on l'anémie macrocytaire ?

L'anémie macrocytaire peut être mise en évidence sur la base des résultats de la prise de sang et de l'analyse de l'hémogramme qui compte et mesure les globules rouges. Elle repose donc sur un simple examen en laboratoire. Dans ce cas, un dosage sanguin des vitamines B12 et B9 est essentiel, ainsi qu'une ponction de moelle osseuse le cas échéant afin de mieux observer les cellules de la moelle et leur fonctionnement. 

Quel est le traitement de l'anémie macrocytaire ?

Si l'anémie macrocytaire est liée à une carence en vitamines, il faudra la complémenter. "La carence en vitamine B12 s'observe généralement chez les personnes âgées ou chez des personnes atteintes de maladies auto-immunes. Le problème s'observe au niveau de l'estomac ou de l'intestin. La carence en folates est fréquente dans les maladies du tube digestif dues, une maladie cœliaque ou chez des alcooliques ayant une mauvaise alimentation", explique le Dr Sylvain Choquet. En cas de myélodysplasie (dysfonctionnement de la moelle osseuse), un traitement à base d'érythropoïétine peut être envisagé pour stimuler et augmenter la production de globules rouges. Dans les cas les plus graves (risque de transformation en leucémie), on peut avoir recours à des chimiothérapies, voire une allogreffe de cellules souches hématopoïétiques. 

Merci au Dr Sylvain Choquet, hématologue à la Pitié-Salpêtrière à Paris

Maladies du sang