4ème dose vaccin Covid : France, indication, pour qui ?

"4ème dose vaccin Covid : France, indication, pour qui ?"

Le second rappel vaccinal ou quatrième dose de vaccin contre le covid-19 limite les formes graves de la maladie en renforçant le système immunitaire.18% des 80 ans et plus ont reçu la 4e dose. Est-elle obligatoire à date ? Qui doit la faire ? Les immunodéprimés ? On fait le point.

La vaccination des plus fragiles face au Covid-19 doit se poursuivre même si l'épidémie diminue en France avec l'arrivée des beaux jours. La quatrième dose de vaccin (correspondant à une seconde dose de rappel vaccinal) est ouverte aux Français âgés de 60 ans et plus 6 mois après leur dernier rappel et à tous les patients immunodéprimés et les plus de 80 ans 3 mois après leur dernier rappel. "Au 16 mai, parmi les 60-79 ans, 5,3% avaient reçu une seconde dose de rappel. Parmi les 80 ans et plus, la couverture vaccinale de cette seconde dose était de 18,1%" informe Santé Publique France dans son point épidémiologique du 19 mai. "Rien n'exclut une nouvelle vaccination [4ème dose] d'ici à la fin de l'année si l'émergence de nouveaux variants le nécessitait" a indiqué Olivier Véran lors du Conseil des ministres du 11 mai. Pour tous ou pour les plus fragiles ? "Je n'ai pas la réponse à cette question parce que je ne sais pas encore à quel variant nous ferons face, à quel moment et quelle sera l'immunité de la population" a ajouté le ministre de la santé. Les rendez-vous sont ouverts (possibilité de les prendre sur Doctolib) et la vaccination peut être effectuée en centre de vaccination, dans une officine, un cabinet ou à domicile. Qui doit faire 4 doses aujourd'hui en France ? Est-elle obligatoire ? Quelles sont les indications et recommandations ? Combien de temps après la troisième injection ? Avec quel vaccin ? Pfizer ou Moderna ? 

4ème dose de vaccin contre le Covid : pour qui ?

Depuis le 7 avril 2022, l'injection d'une quatrième dose de vaccin contre le coronavirus est ouverte aux personnes âgées de 60 ans et plus qui sont à 6 mois ou plus de leur premier rappel (ou dernière infection au covid). Ce deuxième rappel était déjà ouvert aux Français de 80 ans et plus ayant reçu leur dose de rappel depuis plus de 3 mois et tous les patients immunodéprimés (plus uniquement les "sévèrement immunodéprimés"). Conformément à l'avis du COSV de novembre 2021, les personnes sévèrement immunodéprimées concernées par la 4ème dose sont :

  • personnes transplantés d'organes solides,
  • personnes transplantés récents de moelle osseuse,
  • patients dialysés,
  • patients atteints de maladies auto-immunes sous traitement immunosuppresseur agressif de type anti-CD20 ou anti-métabolites,
  • patients atteints de certains types de lymphomes traités par anti-CD20 ou inhibiteurs de BTK,
  • patients atteints de leucémie lymphoïde chronique,
  • patients atteints de formes rares de déficits immunitaires primitifs,
  • myélomes sous traitement

"Au 16 mai, parmi les 60-79 ans, 5,3% avaient reçu une seconde dose de rappel. Parmi les 80 ans et plus, la couverture vaccinale de cette seconde dose était de 18,1%" informe Santé Publique France dans son point épidémiologique du 19 mai. 

Que recommande la HAS pour la 4ème dose ?

La Haute Autorité de Santé (HAS) recommande une quatrième dose de vaccin "aux personnes de 65 ans et plus, à très haut risque de forme sévère de la maladie et/ou polypathologiques et qui le souhaitent, dans le cadre d'une décision médicale partagée avec leur équipe soignante, prenant en compte leur situation médicale individuelle". 

En raison de l'efficacité vaccinale encore bonne (supérieure à 70% sur les hospitalisations) 3 mois après le premier rappel, la HAS recommande en cas de second rappel de respecter de préférence un intervalle d'au moins 6 mois avec le premier rappel. L'autorité note "qu'en raison des données encore limitées sur la protection conférée par une infection par Omicron, il n'y a pas lieu d'envisager une seconde dose de rappel chez les personnes ayant contracté récemment une infection à SARS-CoV-2 avec ce variant, quel que soit leur âge".

La 4ème dose est-elle obligatoire ?

La quatrième dose de vaccin contre le coronavirus n'est pas obligatoire mais "ouverte", c'est-à-dire possible pour les personnes âgées de 60 ans et plus qui sont à 6 mois ou plus de leur premier rappel, les personnes âgées d'au moins 80 ans et pour tous les patients immunodéprimés (dès 3 mois après leur premier rappel). La 4ème dose n'est donc pas obligatoire.

Une 4ème dose pour tous à la rentrée de septembre ?

 "Rien n'exclut une nouvelle vaccination [4ème dose] d'ici à la fin de l'année si l'émergence de nouveaux variants le nécessitait" a indiqué Olivier Véran le 11 mai. Pour tous ou pour les plus fragiles ? "Je n'ai pas la réponse à cette question parce que je ne sais pas encore à quel variant nous ferons face, à quel moment et quelle sera l'immunité de la population" a ajouté le ministre de la santé. De l'avis de plusieurs médecins, il faut s'attendre à ce qu'une quatrième dose de vaccin (deuxième rappel) soit proposée à toute la population française (adulte) à la rentrée de septembre 2022. Ce, en vue d'une possible reprise épidémique à l'automne et parce que la date de la dernière dose aura dépassé pour la majorité des vaccinés les 6 mois. "Il y aura une proposition forte d'une dose supplémentaire juste avant le démarrage de l'automne puisqu'on sait qu'il peut y avoir une reprise épidémique, elle concernera la population des plus de 60 ans. Est-ce que ça ira au-delà, c'est-à-dire pour les plus jeunes, on ne sait pas encore. Ca dépendra vraiment de la situation épidémique à ce moment-là" a défendu le Pr Arnaud Fontanet sur France 5 le 5 mai. "On n'écarte pas qu'à la rentrée", en septembre, "il faille refaire une 4ème dose pour la totalité de la population, mais on verra à ce moment-là en fonction des variants qui vont circuler", avait également avancé le Pr Bruno Mégarbane le 24 avril sur Franceinfo.

Qu'en disent les laboratoires de production des vaccins ? Stéphane Bancel, PDG de Moderna, avait assuré, lors d'une conférence de presse le 6 janvier qu'une 4e dose de vaccin anti-Covid sera très probablement nécessaire : "Je crois toujours que nous aurons besoin de boosters à l'automne 2022 et au-delà." Albert Bourla, PDG de Pfizer, a déclaré sur BFM-TV lundi 17 janvier : "Pour le moment, il est important d'avoir trois doses pour une vaccination complète, peut-être une quatrième dose un peu plus tard pour la population générale"

Quelle est l'efficacité de la 4ème dose ?

"La 4ème dose divise par 4 notre risque d'hospitalisation, donc il y a un vrai effet sur les formes sévères et il n'y a pas plus d'effets indésirables qu'après la 3ème dose ni d'épuisement de la réponse immunitaire quand vous répétez les injections" indique le Pr Arnaud Fontanet le 5 mai. "On sait qu'une deuxième vaccination de rappel [ou quatrième dose] réduit de 80% le risque d'hospitalisation, de réanimation, et de décès" avait annoncé Olivier Véran le 7 avril sur RTL. "Après un rappel par le vaccin Pfizer, l'efficacité vaccinale contre les hospitalisations était de 90 % et diminuait à environ 85 % après 5 à 9 semaines puis 75 % après 10 à 14 semaines. Après un rappel par le vaccin Moderna, l'efficacité du rappel contre l'hospitalisation était de 90 à 95 % jusqu'à 9 semaines après la vaccination" indiquait la HAS dans son avis du 17 mars 2022. 

Quel est le délai pour faire sa 4ème dose ?

► de 60 à 79 ans : à partir de 6 mois ou plus du premier rappel ou dès 6 mois après la dernière infection.

Pour les personnes qui ont déjà eu le Covid après leur premier rappel :

  • Si l'infection est survenue plus de 3 mois après le premier rappel, un deuxième rappel n'est pas nécessaire.
  • Si l'infection est survenue moins de 3 mois après le premier rappel, un deuxième rappel est nécessaire. Il convient d'attendre alors au moins 6 mois après l'infection avant de recevoir son deuxième rappel.

► A partir de 80 ans et pour les immunodéprimés : la quatrième dose de vaccin concerne ceux qui ont reçu leur dose de rappel depuis plus de 3 mois.

► Chez les personnes sévèrement immunodéprimées, la quatrième dose de vaccin fait partie de leur schéma complet de primo-vaccination. Ils peuvent ensuite faire un rappel sur avis médical. Elle est réalisée un mois après la 3ème dose. 

Moderna ou Pfizer : quel vaccin pour la 4ème dose ?

La dose de rappel vaccinal pour les personnes éligibles se fait uniquement avec un vaccin à ARNm, soit Pfizer (dosage à 30 µg) ou Moderna (dosage à 50 µg) quel(s) que soi(en)t le ou les vaccins utilisés précédemment selon le COSV. Le vaccin Pfizer est le seul à être recommandé pour les personnes âgées de moins de 30 ans. "Une dose pleine du vaccin Pfizer-BioNTech ou une demi-dose de vaccin Moderna sont utilisées pour ce deuxième rappel vaccinal" préconise la DGS.

Quels résultats de la quatrième dose en Israël ?

Israël a commencé le 3 janvier 2022 à injecter une quatrième dose "aux personnes âgées de 60 ans et plus, au personnel médical et aux employés des établissements de santé et de protection social", en plus des personnes immunodéprimées concernées depuis le 31 décembre selon le ministère de la Santé du pays. "Les données israéliennes nous montrent que pour les plus de 60 ans la 4ème dose divise par 4 notre risque d'hospitalisation, donc il y a un vrai effet sur les formes sévères et il n'y a pas plus d'effets indésirables qu'après la 3ème dose ni d'épuisement de la réponse immunitaire quand vous répétez les injections" indique le Pr Arnaud Fontanet sur France 5 le 4 mai.

Sources :

Conseil d'Orientation de la Stratégie Vaccinale Recommandations pour la protection des personnes sévèrement immunodéprimées contre le Covid-19 (Vaccination et prophylaxie primaire) – 19 novembre 2021

Lancement de la campagne de rappel vaccinal contre la Covid-19 pour les populations prioritaires- DGS- 27 août 2021

Conseil d'Orientation de la Stratégie Vaccinale Avis du 19 août 2021 – Délai minimal entre la primo-vaccination et le rappel de vaccination

Vaccins contre le Covid