Hyperhidrose : les traitements de la transpiration excessive

Chargement de votre vidéo
"Hyperhidrose : les traitements de la transpiration excessive"

Certaines personnes transpirent plus que d'autres pour réguler leur température corporelle. En cas de transpiration excessive, on parle d'hyperhidrose. Tour des traitements et de leur efficacité selon les localisations (palmaire, plantaire...) et l'importance des symptômes.

Définition : qu'est-ce que l'hyperhidrose ou la transpiration excessive ? 

L'hyperhidrose désigne la production excessive de sueur par les glandes sudoripares, et concerne entre 1 et 3 % de la population (hommes et femmes). On parle alors de transpiration excessive.  La transpiration est un mécanisme actif permettant d'évaporer l'eau pour ajuster la température du corps par les glandes sudoripares. Elle est activée en cas d'augmentation de la température corporelle, lors d'un effort physique (sport) ou la nuit par exemple, mais aussi en réponse a un changement hormonal.

Hyperhidrose primaire (maladie en elle-même)

"Le patient transpire trop, sans rapport avec la température extérieure. C'est invalidant. La psychologie, l'homéopathie, les huiles essentielles sont sans effet. Il faut consulter un médecin spécialiste de la transpiration qui proposera un traitement en fonction de la localisation et de l'importance de la gêne" explique le Dr Laurence Netter, dermatologue.

Hyperhidrose secondaire

Elle est due à un problème endocrinien (diabète ou hyperthyroïdie) ou à la prise de certains médicaments ou à une lésion nerveuse etc. Le traitement est celui de la cause.

Localisation

L'hyperhidrose peut concerner tout le corps ou certaines zones en particulier comme : les pieds, les aisselles, les paumes des mains, ou le cou, le visage, le dos et les jambes. Cette transpiration excessive peut être gênante pour la personne, mais aussi incommodante pour son entourage  et devenir un véritable handicap.

Transpiration des mains (mains moites)

Transpirer des mains handicape quotidiennement ceux qui doivent serrer des mains par exemple. Il empêche aussi parfois de pratiquer correctement certains métiers ou loisirs comme le piano par exemple.

Transpiration des aisselles

Le fait de transpirer des aisselles provoque de mauvaises odeurs ainsi que des auréoles sur les vêtements.

Transpiration des pieds

La transpiration des pieds provoque de mauvaises odeurs mais également des infections bactériennes ou des mycoses. L'apparition d'un eczéma au niveau des pieds est favorisée par une transpiration excessive. On l'appelle dyshidrose

Causes : surpoids, hypoglycémie, hyperthyroïdie, ménopause...

Pourquoi transpire-t-on ? 

La plupart des glandes sudoripares se trouve au niveau de la plante des pieds, de la paume des mains, de l'aine et des aisselles, d'où le fait que l'on transpire plus à ces endroits-là. Ces glandes sont dix fois plus présentes au niveau des pieds et des mains que dans le dos. Chaque glande sudoripare, localisée sous la peau, est rattachée à un pore. Elle possède une forme de tube creux assez long, composé de cellules. On distingue 2 types de glandes sudoripares, les glandes eccrines et les glandes apocrines.

Environ un litre de sueur est produit par jour par les glandes sudoripares.

  • Les glandes eccrines couvrent la majorité des parties du corps. Elles sont nombreuses au niveau de la tête, des paumes des mains et des plantes des pieds. Elles sont fonctionnelles dès la naissance.
  • Les glandes apocrines ne sont pas réparties sur tout le corps. Elles sont annexées au poil. Elles se trouvent dans les régions génitales et axillaires. Elles ne sont actives qu'à partir de la puberté. Environ un litre de sueur est produit par jour par les glandes sudoripares. Cette production peut atteindre voire dépasser 10 litres par jour lors d'une transpiration excessive survenant au cours d'une hyperidrose.

Transpiration et sport

Lors de la pratique d'une activité sportive ou de l'élévation de la température corporelle (fièvre, température ambiante haute…), les mécanismes de thermorégulation s'activent pour ne pas dépasser une température constante de 37 degrés. La transpiration permet alors au corps de se réguler pour éviter la surchauffe qui peut être dangereuse pour le cerveau. La sueur provenant des glandes sudoripares s'évapore alors par l'intermédiaire des pores de la peau.

Transpiration et stress

Le stress est une cause fréquente de transpiration excessive. Lors d'un épisode de stress, l'augmentation du taux sanguin de certaines hormones comme l'adrénaline entraîne une surexcitation des glandes sudoripares, à l'origine de cette production excessive.

Transpiration et ménopause

La transpiration excessive, survenant principalement la nuit, fait partie des signes dits "climatériques" de la ménopause, avec les bouffées de chaleur.

Transpiration et surpoids

D'autres causes comme le surpoids, l'hyperthyroïdie, le diabète, et l'hypoglycémie peuvent engendrer une hypersudation par des mécanismes hormonaux qui agissent directement sur les glandes sudoripares.

Quand consulter ?

Lorsque la transpiration devient incommodante c'est qu'elle est déjà excessive et qu'elle nécessite d'aller consulter. Le médecin traitant peut alors orienter vers un endocrinologue et/ou un dermatologue le cas échéant. "La transpiration excessive peut parfois perturber la qualité de vie et entraîner de réels désordres psychologiques handicapant la vie quotidienne", insiste le Dr Claire Lewandowski, médecin spécialisé en médecine générale, addictologie et psychiatrie. "La plupart du temps on ne fait pas d'examens complémentaires. Le diagnostic primaire ou secondaire est un diagnostic d'interrogatoire. La transpiration est-elle augmentée la nuit ? Est-elle bilatérale, localisée ? Prenez-vous des médicaments ?" ajoute le Dr Netter.

Traitements : anti-transpirant, déodorants, injections, ionophorèse, naturel : huile essentielle...

Antiperspirant

L'utilisation d'un antiperspirant efficace et sans risque pour la santé, c'est à dire sans paraben ni alcool, ni MIT, contribue à stabiliser le flux de transpiration dans le cadre d'une hyperhidrose modérée. Ils contiennent essentiellement des sels d'aluminium. Ils servent à diminuer la quantité de sueur. "Aucune étude sérieuse n'a montré un risque de cancer à ce jour mais ils sont irritants pour la peau, indique le Dr Netter. De nouvelles études sont en cours. Il ne faut pas les appliquer sur les aisselles fraîchement rasées."

Déodorants : ils agissent uniquement sur l'odeur

"Ils sont actifs sur l'odeur mais ne régulent pas le flux de sueur" rappelle la dermatologue. Certains produits ont la double action : ils sont à la fois antiperspirant et déodorant.

Injections de botox : surtout pour les aisselles

L'injection de botox ou toxine botulique est très bénéfique chez les personnes présentant une transpiration importante car elle engendre un blocage de la libération d'acétylcholine, médiateur du système nerveux, au niveau de la zone de l'injection, empêchant ainsi les glandes sudoripares de sécréter de la sueur. Elle est particulièrement utilisée dans le cas d'hyperhidrose des aisselles (mais peut aussi l'être parfois pour les mains, les pieds et le cuir chevelu). L'efficacité du traitement dure environ de 4 à 6 mois : il est donc nécessaire de refaire des injections à intervalles réguliers.

A savoir : Le botox se fait au niveau des mains et des pieds quand l'hyperhidrose est mal contrôlée par l'ionophorèse. "Il n'est pas dénué d'effets secondaires et les injections sont très douloureuses (diminution de la force au niveau des mains)" précise le Dr Netter.

Ionophorèse : pour les mains ou les pieds

Il s'agit d'un appareil qui délivre un courant qui diminue le diamètre du pore. Ce traitement pourrait entraîner une insensibilité des glandes sudoripares aux médiateurs à l'origine de la sécrétion de sueur. L'ionophorèse est conseillée dans les cas d'hyperhidrose modérée des mains ou des pieds. "Il est nécessaire de faire 10 à 15 séances sur 15 jours suivies d'un entretien une à deux fois par semaine. L'efficacité est de 60 à 80% d'amélioration si les séances (de 20 minutes) sont faites régulièrement" précise le Dr Laurence Netter.

Chirurgie : que pour les cas extrêmes !

"Elle est à gros risque d'hyperhidrose compensatoire à distance (dans 50% des cas). Elle ne doit plus être réservée qu'aux cas d'hyperhidrose extrême palmo-plantaire" insiste la dermatologue.

Huiles essentielles

Certaines huiles essentielles comme la sauge Sclarée, le Palmarosa ou le Ciste sont parfois conseillées contre la transpiration excessive. Pour le Dr Netter : "Elles peuvent éventuellement limiter les odeurs mais sont sans effet dans l'hyperhidrose." 

Le Miradry

Il s'agit d'une technique utilisée depuis 7 ans (160 000 traitements faits) qui diminue en une seule séance la transpiration au niveau des aisselles d'environ 80%. Cette petite intervention se fait sous anesthésie locale au cabinet du dermatologue équipé. "Miradry utilise les micro-ondes pour éliminer définitivement les glandes sudorales par chauffage. C'est sans danger car uniquement 2% des glandes sont situées au niveau des aisselles. Une consultation préalable est indispensable. Ce traitement est à envisager dans les hyperhidroses axillaires ne répondant pas aux antiperspirants" indique le Dr Laurence Netter.