Ionophorèse : indications, protocole, danger, prix

Si vous souffrez de transpiration excessive et que les anti-transpirants ne sont d'aucun effet sur vous, il est possible de vous tourner vers un traitement d'ionophorèse. Quel est le protocole ? Quels sont les résultats ? Les dangers ? Le prix ? Le point sur cette technique avec le Dr. Nina Roos, dermatologue.

Ionophorèse : indications, protocole, danger, prix
© Olga Yastremska - 123RF

Définition : qu'est ce que l'ionophorèse ?

L'ionophorèse est une technique utilisée pour traiter les cas de transpiration excessive localisée. "Elle consiste à plonger les zones sujettes à une transpiration excessive, mains et pieds en particulier, dans un récipient d'eau dans lequel passe un courant électrique de faible intensité afin de bloquer le mécanisme des glandes sudoripares", explique le Dr Nina Roos. Elle peut être pratiquée chez soi avec un appareil adapté, chez un dermatologue ou chez un kinésithérapeute.

Quelles sont les indications ?

Lorsque la transpiration devient trop importante, elle peut devenir un véritable handicap dans la vie de tous les jours en raison des moiteurs et des mauvaises odeurs. L'ionophorèse est indiquée en deuxième intention, après échec des anti-transpirants. Si cette technique est surtout utilisée pour les mains et les pieds, elle peut aussi traiter une transpiration excessive au niveau des aisselles.

Protocole : quel est le fonctionnement ?

Avant de commencer le traitement, un avis médical s'impose afin de déterminer si l'ionophorèse est le traitement le plus adapté. Si tel est le cas, la technique est la suivante : la main ou le pied est placé dans un bac d'eau tiède. Le courant électrique est introduit via des électrodes placées sur le bac. Après environ 10 minutes, le courant est ramené à zéro. Il est ensuite inversé pour circuler dans le sens contraire, pendant 10 minutes également. Pour les aisselles, il existe des éponges mouillées munies d'électrodes.

Qui consulter ?

Votre médecin traitant dans un premier temps afin d'évaluer l'intérêt de ce traitement pour vous et le prescrire. Puis, au choix, un dermatologue ou un kinésithérapeute.

Appareil d'ionophorèse à la maison : efficace ?

Il est possible d'acquérir un appareil d'ionophorèse à faire à la maison. "S'il est recommandé de suivre le protocole de soins auprès d'un médecin, afin de s'assurer que vous n'avez pas de contre-indications et du bon déroulé du protocole, vous pouvez avoir recours à cet appareil maison pour faire les séances d'entretien", précise le Dr. Roos. Pour l'acquisition de la machine, demandez conseil à votre médecin.

Combien de séances pour avoir des résultats ?

En général, une dizaine de séances de 20 minutes chacune sont nécessaires pour obtenir un résultat satisfaisant. Des séances d'entretien à raison d'une fois par mois sont souvent utiles pour éviter tout risque de récidive.

Quels sont les dangers ?

Parfois, cette technique peut provoquer des sensations désagréables comme des picotements, des irritations cutanées voire des brûlures, des rougeurs.

Quelles sont les contre-indications ?

"L'ionophorèse est contre-indiquée chez les femmes enceintes, les enfants en l'absence d'un avis médical ainsi qu'aux personnes portant un pacemaker ou des broches car aucune partie métallique ne doit se trouver sur le trajet du courant électrique" prévient notre expert. En cas de blessure cutanée, la zone doit être protégée par un pansement.

Quel est le prix ?

Environ 15 € la séance. Comptez environ 500 € l'appareil utilisable à la maison. 

Est-ce remboursé ?

Prescrites, les séances peuvent être prises en charge à hauteur de 70% par l'Assurance Maladie.

Merci au Dr. Nina Roos, dermatologue à Paris.

Autres problèmes de peau