Thermalisme et dermatologie : bienfaits, indications, remboursement

La cure thermale permet de soulager et d'atténuer les maladies de peau, comme le psoriasis, les dermatites atopiques, et de soigner l'eczéma. Quelles sont toutes ses indications ? Quel prix et remboursement ?

Thermalisme et dermatologie : bienfaits, indications, remboursement
© nd3000-123RF

Quels sont les bienfaits du thermalisme en dermatologie ?

La cure thermale à orientation dermatologique (DER) permet de soulager et d'atténuer les affections de la peau. "Elle s'adresse à toutes personnes dont les maladies de peau impactent sur le quotidien, sont handicapantes et vécues comme des atteintes à l'image corporelle entrainant un repli sur soi" indique Marie-Dominique Bouvet, responsable du pôle santé aux Thermes de Saint-Gervais. Pour le patient, elle présente l'intérêt d'une prise en charge globale, tant thérapeutique, qu'éducative. "Pendant trois semaines, la personne est en cure, et extraite de son quotidien. Elle se retrouve dans un écrin apaisant, où les échanges humains, avec les équipes de soins, le kiné, et le médecin thermal, ainsi qu'avec les autres curistes, l'accompagnent". Enfin, "l'eau thermale fortement minéralisée et naturellement chaude procurent un bien-être et favorise l'amélioration de la qualité de peau sur le long terme. Les effets d'une cure peuvent durer de 6 à 8 mois, post cure ", précise la spécialiste. Les bienfaits de la cure sont :

  • Un apaisement des démangeaisons.
  • Une accélération de la cicatrisation.
  • Un assouplissement des tissus.
  • Une libération des brides cicatricielles.
  • Une élasticité cutanée.
  • Une récupération fonctionnelle.

Quelles sont les stations thermales recommandées pour la peau ?

Les stations thermales indiquées en dermatologie sont : Avènes-les-Bains, La Bourboule, Fumades-les-Bains, Molitg-les-Bains, Neyrac-les-Bains, Rochefort, La Roche-Posay, Saint-Gervais-les-Bains, Uriage-les-Bains.

Indications : pour quelles maladies de peau ?

Les maladies de la peau traitées en cure thermale sont :

  • La dermatite atopique.
  • L'eczéma de l'adulte et de l'enfant.
  • Le psoriasis.
  • Les suites de brûlures graves et les cicatrices.
  • Les suites de chirurgie plastique et reconstructrice.
  • Les séquelles de peau liées à l'amaigrissement massif.
  • Les erythroses (rougeurs cutanées persistantes).
  • L'ichtyose (maladies chronique et génétique rare).
  • Le lichen plan (maladie inflammatoire auto-immune chronique).
  • L'acné : amélioration de l'état cutané et atténuation des cicatrices.
  • La dermatite séborrhéique, en cas d'inefficacité des antifongiques.
  • La rosacée (ex acné rosacée).
  • La sclérodermie.
  • La dishydrose (ou disidrose).
  • L'erythrodermie (accélère la guérison des formes curables).
  • La maladie de Darier (diminution des plaques inflammatoires).
  • La maladie du greffon contre l'hôte (GVH réaction).
  • Les prurigos (prurigo strophulus, prurigo nodulaire).
  • Les prurits (prurit chronique, prurit anal, prurit vulvaire).
  • L'urticaire chronique.
  • Les vergetures.
  • Les séquelles de traitements contre le cancer.

La cure thermale répare la peau dans les suites de traitements de cancer. Un cancer entraine souvent une cicatrice après une chirurgie, mais aussi des traumatismes liés à la radiothérapie et à la chimiothérapie. Dans ce cadre, le séjour thermal propose une reconstruction cutanée visant à accélérer le processus de la cicatrisation. "La cure n'est possible que sur recommandation du médecin oncologue, précise Marie-Dominique Bouvet. Les soins thermaux permettent d'améliorer la sécheresse persistante de la peau et des muqueuses, elle va agir également sur les cheveux, les ongles". Par ailleurs, la prise en charge globale durant les trois semaines de cure accompagne le patient dans une période particulièrement sensible.

Quels effets contre l'eczéma ?

Les eczémas sont des dermatoses prurigineuses (avec des démangeaisons). L'eczéma atopique atteint 10% des enfants en France et se caractérise par une inflammation de la peau, non contagieuse, qui s'accompagne de rougeurs, de fines vésicules, de squames et de démangeaisons. "L'eau thermale grâce à ses vertus apaisantes, émolliente, cicatrisante, antiprurigineuses, anti-inflammatoires, cicatrisantes et assouplissantes, apporte une amélioration de la qualité et de la souplesse de la peau ainsi qu'une diminution des démangeaisons" indique la spécialiste. L'épiderme est réhydraté en profondeur, et le prurit est réduit. Ouvert aux enfants dès l'âge de 3 mois, le traitement thermal est à la fois thérapeutique et éducatif :

  • Des soins spécifiques : pulvérisations locales, bain, cure de boisson, douche filiforme. "La douche filifrome est le soin dermatologique phare. Elle consiste en une projection d'eau thermale à très haute pression (20 bars) sur la zone à traiter via un jet qui provoque la sensation d'aiguilles d'acupuncture sur la peau. Ce soin, effectué par le médecin thermal, procure un massage profond du derme, desquame la peau et soulage durablement, entre 5 à 6 mois, les eczémas, psoriasis, les cicatrices de brûlures."
  • Une éducation thérapeutique : école de l'eczéma, ateliers conseils d'hygiène corporelle et alimentaire (en cas d'allergie favorisant l'inflammation). L'équipe de soins accueille l'enfant et sa famille pour un apprentissage du bon usage des traitements topiques, des émollients ou des corticoïdes locaux, qui demandent une expertise importante.

L'eczéma est la cause de 35% des cures thermales dermatologies réalisées en France. Elle apporte son bénéfice par l'amélioration des lésions et par le moment privilégié et apaisé qu'elle représente pour rompre le cercle vicieux : grattage, lésions, infection. "La cure thermale fait disparaitre l'eczéma chez l'enfant (âgé de 3 à 16 mois, et jusqu'à l'âge de 10 ans), au bout de la troisième cure consécutive, soit une chaque année. Car chez l'enfant, il n'y a pas de facteur psychologique aggravant" souligne l'experte. Ainsi, la cure thermale a toute son efficacité.

Quels effets contre le psoriasis ?

L'eau thermale utilisée directement au contact des muqueuses et sur les lésions cutanées du psoriasis possède des effets bénéfiques, grâce à ses propriétés antiprurigineuses, anti-inflammatoires, apaisantes et cicatrisantes. Dans le psoriasis, la cure permet de mieux prendre en charge les poussées en complément d'un traitement anti-inflammatoire local ou général. Elle est une alternative aux traitements médicamenteux, et un complément pour soulager l'apparition des plaques. Les soins permettent avant tout de réhydrater l'épiderme en profondeur et de réduire le prurit. Elle permet de ralentir les poussées de psoriasis et ainsi offrir des améliorations et des rémissions efficaces face au psoriasis. Les démangeaisons ont tendance à diminuer grâce aux effets anti-inflammatoires de l'eau thermale. Les soins vont aussi s'appuyer sur la déconnexion de trois semaines que représente la durée de la cure, et aide à la détente et à la diminution du stress. Cet aspect est capital dans cette pathologie, puisque l'un des facteurs favorisants est l'anxiété. L'amélioration ou la régression des lésions se prolonge 6 à 8 mois après la cure. La cure thermale à orientation dermatologie est un lieu privilégié d'éducation thérapeutique et d'échange qui permet au patient de soulager ses symptômes et d'acquérir davantage d'autonomie dans la gestion de sa maladie. La cure facilite également les échanges entre les curistes, leur famille et avec les associations de patients, dont le rôle est important. Dans le cas du rhumatisme psoriasique, une cure dans l'orientation rhumatologie peut s'avérer bénéfique.

Qui peut en bénéficier ?

La cure dermatologique (DER) s'adresse à toute personne, quel que soit son âge, ayant des maladies de peau particulièrement handicapantes au quotidien, sur prescription médicale pour une cure conventionnée (18 jours) ou sans pour une cure libre (inférieure à 18 jours). Les stations thermales à visées dermatologiques accueillent ainsi des enfants dès l'âge de 3 mois, comme des adolescents et des adultes. Il existe neuf stations thermales en France possédant l'orientation dermatologie : Avène-les-Bains, La Bourboule, Fumades-les-Bains, Molitg-les-Bains, Neyrac-les-Bains, Rochefort, La Roche-Posay, Saint-Gervais-les-Bains, Uriage-les-Bains.

A qui demander une cure ?

"La cure thermale est prescrite par un médecin. Elle peut être demandée à un médecin généraliste, ou spécialiste (dermatologue, rhumatologue...)." L'Assurance maladie, pour donner son accord, regarde si la personne n'a pas déjà bénéficié d'une cure dans l'année, et ses conditions de ressources. Sous conditions de ressources faibles, l'Assurance maladie peut participer aux frais d'hébergement et de transports.

Quel est le prix d'une cure thermale en dermatologie ?

Le forfait de la cure thermale en dermatologie est d'environ 460 euros. A cela il faut ajouter les consultations médicales et les soins à hauteur d'environ 137 euros.

Quel remboursement ?

Pour permettre la prise en charge de sa cure thermale par l'Assurance maladie, il faut remplir plusieurs conditions. Si la cure est prescrite par un médecin avec l'orientation DER (Dermatologie), il est nécessaire d'adresser à sa caisse d'assurance maladie une demande de prise en charge. L'établissement thermal est choisi par le médecin parmi les stations agréées et conventionnées par l'Assurance maladie. Lorsque deux stations thermales proposent les mêmes indications et soins, correspondant à la prescription du médecin, le remboursement éventuel des frais de transport se fera sur la base de la distance séparant le point de prise en charge du curiste de la station la plus proche prenant en charge l'orientation prescrite. Selon les ressources de son foyer (fixées à 14 664,38 euros en 2020), l'Assurance maladie peut prendre en charge :

  • Les actes médicaux accomplis pendant la durée de la cure, se rapportant directement à l'affection pour laquelle la cure thermale est prescrite, sont remboursés à 70 % sur la base d'un tarif conventionnel fixé à 80 euros pour un médecin conventionné, 6,86 euros pour un médecin non conventionné.
  • Les pratiques médicales complémentaires, si nécessaire, sont remboursées à 70 % du tarif conventionnel.
  • Le forfait thermal (variable, selon l'orientation de la cure et les soins réalisés pendant la cure), est remboursé à 65 % du tarif conventionnel.
  • Si la personne est bénéficiaire de la Complémentaire santé solidaire (exemple CMU-C et ACS), l'établissement thermal facture uniquement le tarif forfaitaire de responsabilité (ou forfait thermal), le complément tarifaire ne sera pas demandé.
  • Les frais de transport peuvent être pris en charge à hauteur de 65% sur la base du billet SNCF aller/retour en 2e classe. Si la personne voyage en voiture, elle pourra être indemnisée dans la limite du tarif SNCF.
  • Les frais d'hébergement peuvent également être pris en charge à hauteur de 65% sur la base d'un forfait fixé à 150,01 euros. La prise en charge s'élève donc à 97,50 euros.

Toutefois, les frais de transport et d'hébergement resteront à la charge du curiste si le montant de ses ressources est supérieur à un certain plafond. Pour une cure prescrite en 2020, le plafond des ressources était fixé à 14 664,38 euros sur l'année précédente. La prise en charge est valable pour l'année civile en cours, sauf si la prise en charge est accordée en fin d'année : dans ce cas il est possible d'effectuer sa cure au début de l'année suivante. La durée d'une cure thermale est fixée à 18 jours de traitements effectifs. Une cure interrompue ne peut donner lieu à aucune prise en charge, sauf en cas de force majeure ou pour raisons médicales. Il est aussi possible de percevoir des indemnités journalières pendant la durée de sa cure thermale (moins un délai de carence de 3 jours), si les ressources du curiste ne dépassent pas le montant du plafond annuel de la Sécurité sociale applicable à la date de prescription de la cure (41 136 euros au 1er janvier 2021). Ce plafond est majoré de 50 % - soit 20 568 euros - pour le conjoint et pour chaque ayant droit à charge (enfant, partenaire lié par un pacte civile de solidarité, etc.). Les frais de transport et d'hébergement de la cure de l'enfant, si elle s'effectue dans le cadre d'un placement en Maison d'Enfants à Caractère Sanitaire, sont pris en charge sans conditions de ressources. Les frais de transport sont remboursés de la même manière que pour une cure suite à une affection longue durée ou à un accident du travail (lire les paragraphes précédents).

Merci à Marie-Dominique Bouvet, responsable du pôle santé Thermes de Saint-Gervais Mont Blanc.

Maladies et infections de la peau