Cure thermale d'amaigrissement : liste, où aller, quel prix, remboursement ?

L'atout majeur d'une cure thermale pour maigrir est de se déconnecter de son quotidien, de son stress, de ses habitudes alimentaires. Les soins en eaux thermales, un accompagnement psychologique et des activités physiques adaptées sont les autres ingrédients de cette recette. Quelles sont les cures remboursées ? Pour qui ?

Cure thermale d'amaigrissement : liste, où aller, quel prix, remboursement ?
© goodluz-123RF

Qui peut faire une cure thermale pour maigrir ?

"La cure thermale est utile pour toutes les personnes en surpoids, ou celles qui sont en train de prendre du poids, indique Nathalie Negro, diététicienne aux Thermes de Brides-les-Bains. Elles seront alors dirigées par leur médecin qui leur prescrira une cure de 21 jours (18 jours de soins) afin de stopper cette prise de poids, et avant l'apparition de problèmes de santé qui y sont liés, comme le diabète."

Combien de kilos peut-on perdre ?

En cure thermale, "nous ne comptons pas en kilogrammes perdus, mais en pourcentage du poids initial, explique Nathalie Negro. Si la prise de poids est récente et modérée, il sera plus facile de perdre, que lorsqu'elle est installée. Les femmes perdent en moyenne 3 à 3,5 % de leur poids initial, et les hommes de 4 à 5 %. Autrefois, les personnes venaient en cure pour perdre 10 à 15 kg, mais aujourd'hui, elles comprennent qu'il s'agit d'amorcer une baisse de la courbe de poids et de les aider à retrouver une hygiène de vie. Elles perdent 2 à 4 kg durant la cure, puis la perte se poursuit à la maison", grâce aux recommandations et nouvelles habitudes prises. "En un an, elles peuvent obtenir une perte de 5 à 10% de leur poids initial", indique l'experte.

Où aller pour maigrir en cure thermale ?

Les stations thermales ayant l'indications AD : Affections Digestives et maladies métaboliques accueillent les personnes en surpoids. Elles sont au nombre de 14 en France. C'est le médecin traitant ou le spécialiste qui oriente son patient vers la station en fonction des besoins et d'une éventuelle seconde indication, puisque la cure thermale peut prendre en charge jusqu'à deux indications thérapeutiques. Les 14 stations thermales pour maigrir sont : Le Boulou, Brides-les-Bains, Capvern-les-Bains, Castéra-Verduzan, Châtel-Guyon, Cilaos (La Réunion), Contrexéville, Evian-les-Bains, Montrond-les-Bains, Plombières-les-Bains, Thonon-les-Bains, Vals-les-Bains, Vichy, Vittel.

Quels sont les prix ?

Les frais liés à une cure thermale prescrite par un médecin peuvent être pris en charge par l'Assurance maladie. Ils comprennent notamment les frais médicaux (dont les tarifs forfaitaires sont les mêmes dans chaque station) et, sous conditions de ressources, les frais de transport et d'hébergement.

  • Le forfait de surveillance médicale est de 80 euros pour une cure simple-orientation, et 120 euros pour une cure double-orientation). Le reste à charge est de 24 euros ou 36 euros selon la cure.. Il y a trois consultations du médecin thermal obligatoires, en début, milieu et fin de cure.
  • Le forfait thermal correspondant aux soins réalisés pendant la cure (4 soins par jours) est remboursé à 65 % sur la base d'un tarif forfaitaire conventionnel variable selon l'orientation thérapeutique de la cure (affections digestives) et le type de forfait. Les forfaits varient entre 350 euros à environ 580 euros. Il est possible de bénéficier de la dispense d'avance de frais et de ne payer que le ticket modérateur après la cure, c'est-à-dire la partie du forfait thermal qui n'est pas remboursée par l'Assurance maladie et qui reste à votre charge. Les soins de confort effectués en plus des soins prévus dans le forfait thermal restent toutefois à la charge du curiste.
  • Les frais de transport et d'hébergement resteront à la charge du curiste si le montant de ses ressources est supérieur à un certain plafond. Pour une cure prescrite en 2020, le plafond des ressources était fixé à 14 664,38 euros sur l'année précédente.

"Le prix moyen d'une cure amaigrissement après prise en charge par la Sécurité sociale, et sans aides complémentaires revient en moyenne à 1100 euros par personne. Il est possible de se tourner vers sa mutuelle afin de voir avec elle si elle offre un forfait "cure thermale" en complément des remboursements de soins", indique la diététicienne.

Quelle est la prise en charge ?

Pour permettre la prise en charge de sa cure thermale par l'Assurance maladie, il faut remplir plusieurs conditions. Si la cure est prescrite par un médecin avec l'orientation AD (Affections digestives et maladies métaboliques), il est nécessaire d'adresser à sa caisse d'assurance maladie une demande de prise en charge. L'établissement thermal est choisi par le médecin parmi les stations agréées et conventionnées par l'Assurance maladie. Lorsque deux stations thermales proposent les mêmes indications et soins, correspondant à la prescription du médecin, le remboursement éventuel des frais de transport se fera sur la base de la distance séparant le point de prise en charge du curiste de la station la plus proche prenant en charge l'orientation prescrite. Selon les ressources de son foyer (fixées à 14 664,38 euros en 2020), l'Assurance maladie peut prendre en charge :

  • Les actes médicaux accomplis pendant la durée de la cure, se rapportant directement à l'affection pour laquelle la cure thermale est prescrite, sont remboursés à 70 % sur la base d'un tarif conventionnel.
  • Les pratiques médicales complémentaires, si nécessaire, sont remboursées à 70 % du tarif conventionnel.
  • Le forfait thermal (variable, selon l'orientation de la cure et les soins réalisés pendant la cure), est remboursé à 65 % du tarif conventionnel.
  • Si la personne est bénéficiaire de la Complémentaire santé solidaire (ex CMU-C et ACS), l'établissement thermal facture uniquement le tarif forfaitaire de responsabilité (ou forfait thermal), le complément tarifaire ne sera pas demandé.
  • Les frais de transport peuvent être pris en charge à hauteur de 65% sur la base du billet SNCF aller/retour en 2e classe. Si la personne voyage en voiture, elle pourra être indemnisée dans la limite du tarif SNCF.
  • Les frais d'hébergement peuvent également être pris en charge à hauteur de 65% sur la base d'un forfait fixé à 150,01 euros. La prise en charge s'élève donc à 97,50 euros.

Toutefois, les frais de transport et d'hébergement resteront à la charge du curiste si le montant de ses ressources est supérieur à un certain plafond. Pour une cure prescrite en 2020, le plafond des ressources était fixé à 14 664,38 euros sur l'année précédente. La prise en charge est valable pour l'année civile en cours, sauf si la prise en charge est accordée en fin d'année : dans ce cas il est possible d'effectuer sa cure au début de l'année suivante. La durée d'une cure thermale est fixée à 18 jours de traitements effectifs. Une cure interrompue ne peut donner lieu à aucune prise en charge, sauf en cas de force majeure ou pour raisons médicales. Il est aussi possible de percevoir des indemnités journalières pendant la durée de sa cure thermale (moins un délai de carence de 3 jours), si les ressources du curiste ne dépassent pas le montant du plafond annuel de la Sécurité sociale applicable à la date de prescription de la cure (41 136 euros au 1er janvier 2021). Ce plafond est majoré de 50 % - soit 20 568 euros - pour le conjoint et pour chaque ayant droit à charge (enfant, partenaire lié par un pacte civile de solidarité, etc.).

Quelles sont les cures conventionnées ?

Les cures conventionnées sont celles qui figurent sur la liste des 12 orientations thérapeutiques prises en charge par l'Assurance maladie, comme les affections digestives et maladies métaboliques dans laquelle entre le surpoids. Il existe aussi des orientations dermatologie, gynécologie, phlébologie, rhumatologie, troubles du développement chez l'enfant, voies respiratoires. La cure doit être réalisée dans un établissement thermal agréé et conventionné par l'Assurance maladie. Il en existe 110 en France.

Merci à Nathalie Negro, diététicienne aux Thermes de Brides-les-Bains.

Forme