11 conseils pour ne pas tomber malade en hiver

Nez qui coule, mal de gorge, toux, gastro-entérite, grippe, rhume... Vous voulez multiplier vos chances d'échapper aux vilains virus de l'hiver ? Voici 11 conseils pratiques à appliquer sans attendre !

11 conseils pour ne pas tomber malade en hiver
© milkos-123RF

Gastro, grippe, bronchiolite, bronchite, "simple" rhume... Les virus sont particulièrement agressifs en hiver. Transmis par les gouttelettes de la toux, des éternuements ou par contact avec les mains d'une personne ou un objet contaminé, ils nous mettent à plat en quelques jours. Les maux de tête apparaissent, une sensation de refroidissement, une fatigue anormale... Et nous voilà chaos ! Mais il est possible d'échapper à tout ça en connaissant les gestes et habitudes "barrières". 11 conseils pour éviter de tomber malade.

1. Se laver les mains régulièrement

Se laver les mains régulièrement dans la journée peut diminuer de 30% la fréquence des infections respiratoires et digestives. Le Dr Frédéric Saldmann, cardiologue et nutritionniste conseille de :
► Laver les mains au savon et à l'eau chaude pendant 30 secondes, sans oublier les zones entre les doigts. Séchez-les de préférence avec un papier absorbant, à usage unique.
► Les laver avant de cuisiner, de se mettre à table, après être allé aux toilettes, avant et après s'être occupé de bébé, après chaque sortie à l'extérieur, après avoir pris les transports en commun, après avoir rendu visite à une personne malade.
► Les solutions hydro-alcooliques sont à utiliser en dépannage (elles désinfectent mais n'enlèvent pas les saletés des mains). Eviter les poignées de mains et bises pour dire "bonjour" !

2. Manger équilibré

En hiver, le besoin énergétique est plus important en raison du froid et du contact plus intense avec les micro-organismes. Pour le combler, il ne faut pas manger davantage mais mieux répartir ses calories dans la journée. Le Dr Jean-Paul Curtay, médecin spécialisé en nutrithérapie préconise :
►Un petit-déjeuner complet avec des protéines et des glucides lents (flocons de quinoa agrémentés de purée d'amandes et d'une salade de fruits).
► Un déjeuner équilibré entre les glucides et les protéines (un poisson gras (saumon, sardine) pas trop cuit utiles pour ses oméga 3 et qui donnera beaucoup d'énergie).
► Un dîner léger avec une dominante glucidique : une soupe riz-lentilles, accompagnée de légumes et d'un œuf.

3. Miser sur les plantes en remèdes

La phytothérapie constitue en complément une solution intéressante pour stimuler les défenses immunitaires. Alors testez des tisanes antiseptiques ! Thym et romarin ont par exemple des vertus anti-infectieuses. La cannelle, a également des propriétés anti bactériennes et anti virales. Dans son livre "Se soigner toute l'année au naturel" (Prat éditions), le Dr Jean-Christophe Charrié livre une recette de tisane à base de cannelle : "Mettez 1 bâton ou 1 cuillère à café de cannelle dans une grande tasse d'eau froide, portez à ébullition, laissez frémir 5 minutes et éteignez le feu pour laisser infuser encore 10 minutes. Vous pouvez y ajouter des fleurs ou des feuilles pour compléter la tisane. Filtrez et buvez".

4. Se laver le nez en prévention

Tous les hivers, vous attrapez un rhume, qui dégénère en bronchite avec antibiotiques à la clé ? Des remèdes préventifs peuvent stopper l'infection. "Dès que vous avez le nez encombré, pensez à le nettoyer à l'aide de sérum physiologique. L'infection ne s'étendra pas au larynx ou aux bronches" conseille le Dr Eric de Boysson, ORL. "En cas de mal de gorge, tentez d'abord de vous soigner avec du miel ou des sirops homéopathiques. Si ces symptômes ne passent pas au bout de 4 à 5 jours et en cas de fièvre, consultez un médecin.
Evitez les refroidissements en vous couvrant bien avant de sortir. Portez une écharpe, et surtout un bonnet car le corps perd une grande partie de sa chaleur par le cuir chevelu".

5. Stimuler le système immunitaire

En hiver, on peut booster son immunité via l'alimentation. "Le magnésium étant essentiel pour transformer les calories en énergie, mettez-le au menu (eaux minéralisées, légumes verts, noisettes, amandes, soja...)" préconise le Dr Jean-Paul Curtay, médecin spécialisé en nutrithérapie. "En cas de petit creux, prenez un ou deux carreaux de chocolat noir (plus de 74% de cacao). Tout comme le thé vert, il contient des polyphénols qui protègent les globules blancs et inhibent la croissance de nombreux virus. Préférez les glucides lents (légumes secs, les céréales semi-complètes, le pain aux céréales, le riz, les pâtes) aux glucides rapides. Évitez les aliments riches en graisses saturées (beurre, viandes rouges) et préférez les poissons riches en oméga 3 (saumon, sardines, maquereaux...)" ajoute l'expert.

6. Des huiles essentielles pour assainir l'air intérieur

Les atmosphères confinées dont l'air est trop chaud et trop sec irritent les muqueuses respiratoires et favorisent les infections. Aérez quotidiennement les pièces pendant 20 minutes chaque matin. En plus, utilisez des huiles essentielles pour assainir et purifier l'atmosphère. Au contraire des désodorisants, qui ne font que camoufler les mauvaises odeurs, elles nettoient des virus et bactéries. L'eucalyptus est par exemple un puissant antiseptique des voies ORL comme le romarin, la lavande ou encore le thym. Il suffit d'en verser quelques gouttes dans une coupelle d'eau posée sur un radiateur ou de les diffuser un brumisateur (à éviter cependant dans les chambres de nourrissons).

7. Penser aux gestes d'hygiène de base

Rampes, poignées de portes... Nous sommes toute la journée en contact avec des germes infectieux. En adoptant des habitudes simples, on peut à la fois se protéger et protéger les autres de la gastro-entérite, de la grippe, des salmonelles, etc. "Ne vous mouchez jamais dans un mouchoir déjà utilisé, vous risqueriez de vous réinfecter (et lavez-vous les mains après l'avoir jeté). Pensez à rabattre le couvercle des toilettes avant de tirer la chasse d'eau, pour ne pas pulvériser des germes fécaux à travers toute la pièce. Désinfectez quotidiennement votre téléphone portable, qui est un nid à microbes, à l'aide d'une lingette antibactérienne" indique le Dr Frédéric Saldmann.

8. Tousser dans un mouchoir ou le pli du coude

Lorsque l'un de nos proches est enrhumé ou tousse, il est souvent difficile de ne pas attraper ses microbes. Pourtant, des règles simples limitent la contamination :
► Évitez de partager vos affaires, en particulier votre serviette de bain.
Si vous toussez, faites-le dans un mouchoir que vous jetez après plutôt que dans vos mains (les microbes déposés sur la main peuvent se transmettre à d'autres personnes, en se serrant la main ou en touchant un objet). Autre option : tousser (ou éternuer) dans le pli du coude.
► Pour désinfecter les surfaces, utilisez de l'eau de Javel ou un détergeant classique, l'important étant de les frotter vigoureusement.

9. Chasser l'humidité de la maison

Un logement humide peut véritablement dégrader votre santé, en favorisant l'apparition de maladies respiratoires. Car c'est grâce à l'humidité que les bactéries et champignons prolifèrent. Alors mieux vaut s'occuper des soucis de fuites, d'infiltration et d'isolation dès qu'ils apparaissent. Il existe aussi des déshumidificateurs ou "absorbeurs d'humidité" qui peuvent aider en attendant. "Vous pouvez également limiter la formation d'humidité dans la maison ou l'appartement en ouvrant simplement une fenêtre lorsque le lave-linge ou le lave-vaisselle fonctionnent" propose le Dr Frédéric Saldmann.

10. Penser à la luminothérapie

Perte de vitalité, troubles du sommeil, tristesse... En hiver, tout le monde peut être touché par une "déprime saisonnière". Si le mécanisme exact de ces épisodes est mal connu, on sait toutefois que la baisse de luminosité est en cause. Alors, pour retrouver le moral avant les beaux jours, il existe des solutions. "Il est prouvé que l'état dépressif affaiblit le système immunitaire. Traiter cette phase est donc capital pour résister aux autres maux de l'hiver. Pour réguler ces troubles de l'humeur, les cures de lumière, ou luminothérapie, ont fait leurs preuves. N'hésitez pas à en parler à votre médecin" conseille le Dr Eric de Boysson.

11. Prendre les bons compléments alimentaires

Certains compléments alimentaires peuvent renforcer les défenses immunitaires, dans des cas bien précis et avec l'avis d'un médecin. "Le magnésium est utile pour résister aux infections. Comme l'alimentation n'en apporte pas toujours assez, on peut se supplémenter s'il y a une carence. La vitamine D, indispensable à de bonnes défenses anti-infectieuses, chute l'hiver. Après un dosage sanguin, le médecin peut en prescrire. Les probiotiques contribuent à de meilleures défenses et peuvent se prendre à l'entrée de l'hiver, après une gastro ou un traitement aux antibiotiques. Parmi les autres compléments qui peuvent faire l'objet d'une cure l'hiver ; les vitamines E et B6, le zinc et la propolis" développe le Dr Jean-Paul Curtay.

Forme