Judo et santé : bienfaits, comment éviter les blessures ?

Ce sport accessible à tous, à la fois bénéfique pour le corps et pour l'esprit, compte aujourd'hui près de 500 000 licenciés. A qui s'adresse ce sport ? Quels en sont les bienfaits ? Explications.

Judo et santé : bienfaits, comment éviter les blessures ?
© jackf-123RF

C'est quoi le judo ?

"Le judo est un art martial surtout centré sur la capacité à ne pas s'opposer force contre force, mais plutôt en utilisant la force de l'autre", explique Michèle Lionnet, membre de la Direction Technique Nationale de la Fédération Française de Judo. Il s'agit d'un sport de combat non violent. Il fut inventé au Japon, en 1882, par Jigoro Kano, qui s'inspira à la fois des techniques de combat des samouraïs, mais aussi de l'observation de branches d'arbres chargées de neige : les plus grosses rompaient sous le poids de la neige tandis que les plus souples s'en débarrassaient en pliant. Il en conclu que le souple pouvait battre le fort. Le judo signifie d'ailleurs littéralement "voie de la souplesse". 

Quels sont les bienfaits du judo sur la santé ?

La pratique régulière du judo est source de nombreux bienfaits pour le corps et l'esprit. Très technique, le judo sollicite et développe l'équilibre, la souplesse, la coordination, la vitesse et l'anticipation. Il améliore les capacités cardio-vasculaires, l'endurance et la respiration. Il favorise le renforcement musculaire. "En plus plus de ces bénéfices physiques, le judo enseigne la confiance en soi en s'appuyant sur le fait d'apprendre à esquiver, à contrôler les attaques de l'adversaire et d'y répondre avec efficacité", précise Michèle Lionnet. Il est donc particulièrement recommandé aux enfants réservés et introvertis. Régi par un code moral, le judo améliore les capacités de concentration, la maîtrise de soi, la persévérance, et le respect. Enfin, il peut s'avérer salvateur pour les personnes hyperactives.

Qui peut pratiquer du judo ?

Ce sport peut être pratiqué aussi bien par les jeunes enfants dès 4 ans que par les seniors. "De nombreux licenciés sont âgés de plus de 80 ans, précise notre experte. Ils pratiquent spécifiquement le taiso, de manière adaptée et sans risque. Le taiso étant une méthode complète de préparation du corps à l'activité".

Faut-il un certificat médical pour pratiquer le judo ?

La pratique du judo au sein d'un club agréé par la Fédération nécessite une licence, obtenue grâce à un certificat médical délivré par le médecin. 

Comment s'échauffer avant une séance de judo ?

Environ 10 à 20 minutes d'échauffement sont nécessaire avant une séance de judo, afin de préparer les articulations et les muscles. "Cela peut être un footing à base de course à une allure modérée, des sautillements sur place, de la mobilisation articulaire pour dérouiller les poignets, les chevilles et les cervicales…, du renforcement musculaire adapté, ainsi que des étirements", explique Michèle Lionnet.

Comment se déroule une séance de judo ?

Suite à un salut général, une séance classique de judo, débute par un échauffement, permettant de se préparer mentalement et physiquement à l'activité. "Vient ensuite la partie technique qui suit une progression selon son niveau de ceinture, explique Michèle Lionnet. Cette progression comprend un programme sur le judo debout et sur le judo au sol. Suite à cette partie technique, le judoka essaiera de mettre en application ce qu'il vient d'apprendre, sous une forme plus dynamique et avec un peu plus d'oppositions avec un exercice appelé " randori ". Ces randoris sont tout simplement des combats d'entrainement sans enjeu, dans un esprit de progrès mutuel. Enfin, une séquence de récupération ou d'étirements terminera la séance".

Quels sont les dangers du judo ?

Le judo est un sport qui implique de nombreuses chutes. "Celles-ci sont la plupart du temps contrôlées et sans danger si elles sont maitrisées, En judo, on apprend à chuter correctement pour ne pas se faire mal", indique Michèle Lionnet. Toutefois, des blessures peuvent survenir. Les traumatismes les plus fréquents au judo sont les entorses, les luxations et les contusions, selon l'intensité du choc. Ils sont principalement localisés au niveau des épaules, des poignets, des coudes et des genoux, soit les articulations les plus exposées lors d'une pratique plus soutenue. Enfin, les risques de fractures existent, mais ils restent rares.

Quelles sont les contre-indications du judo ?

Il n'existe pas de contre-indications spécifiques au judo. 

Comment éviter les blessures au judo ?

L'un des premiers éléments est l'apprentissage de la chute : il est recommandé d'éviter de se raidir et de mettre les mains devant soi, au risque de se blesser aux poignets et aux doigts, mais d'accompagner sa chute en roulant sur le tapis. Les judokas apprennent également à saisir et à contrôler l'autre, sans risquer de blesser l'adversaire, appelé plutôt partenaire dans une séance de judo. L'autre élément est l'importance de l'échauffement et des étirements, au début comme en fin de séance. S'hydrater régulièrement, même en cours de séance, permet également de prévenir les risques de blessure, la déshydratation pouvant être source de fatigue et de blessure musculaire (déchirure, contusion…).

Merci à Michèle Lionnet, membre de la Direction Technique Nationale de la Fédération Française de Judo.

Forme