Natation : bienfaits sur la santé, précautions, contre-indications

Chargement de votre vidéo
"Natation : bienfaits sur la santé, précautions, contre-indications"

La natation est un sport complet qui sollicite l'ensemble des muscles du corps comme les bras, les abdominaux et les fessiers. Qui peut la pratiquer ? Quelles sont les contre-indications ? Quelle nage choisir en cas de mal de dos ? Conseils et précautions avec Christophe Cozzolino, kinésithérapeute de la Fédération française de natation.

Quels sont les bienfaits de la natation ? 

"La natation fait travailler l'ensemble du corps, que ce soit les bras, les jambes ou encore les abdominaux. C'est un sport très complet qui a le mérite d'être peu traumatisant pour les articulations", décrit d'emblée Christophe Cozzolino, kinésithérapeute de la Fédération française de natation. Les bienfaits de la natation sont multiples. Elle permet, non seulement, de tonifier les muscles en douceur mais également de faire travailler le l'appareil respiratoire et ses capacités cardiovasculaire. La natation est également idéale pour se détendre et se relaxer.

Indications : qui peut la pratiquer ? 

"Tout le monde peut pratiquer la natation dès son plus jeune âge, précise le kinésithérapeute, hormis les personnes qui ont la phobie de l'eau ou qui sont allergiques au chlore, mais ce sont des cas rares"

Quelles sont les contre-indications ?

Il existe peu de contre-indications absolues à la natation. Certaines pathologies nécessitant un temps de guérison, comme une infection, pulmonaire (bronchite, une crise d'asthme), une pathologie ORL (angine, pharyngite, sinusite, otite) contre-indiquent momentanément la natation. Certaines pathologies cutanées comme les poussées d'eczéma, peuvent aussi représenter une contre-indication relative. De même les pertes de conscience (épilepsie, diabète, etc.) nécessitent un avis médical.

Combien de temps par semaine ? 

"Deux séances par semaine de 30 à 45 minutes environ sont conseillées", indique Christophe Cozzolino, kinésithérapeute de la Fédération française de natation.

Quelle nage pour quel muscle ? 

"La natation a le mérite de faire travailler tous les muscles", insiste Christophe Cozzolino.

Lorsqu'on a mal au dos et que l'on a l'habitude de se cambrer "il vaut mieux éviter la brasse et le papillon" et choisir le crawl ou le dos crawlé.

La brasse pour les bras, les jambes et les abdominaux. Les mains sont jointes au niveau de la poitrine avant d'être poussées vers l'avant jusqu'à l'extension complète des jambes. Elles se séparent ensuite en formant un arc de cercle pour retrouver la position initiale. "Les jambes, de leur côté, effectuent un ciseau et exercent un mouvement de propulsion. La brasse ne peut être efficace que si on a une bonne sangle abdos lombaires", indique notre interlocuteur. 

Le crawl pour les fessiers. C'est une nage rapide. Les jambes exercent des petits battements en alternance tandis que les bras sont, tour à tour, hors de l'eau. Mais ce sont bien "les fessiers qui travaillent le plus pendant que les jambes sont contractées".

Le dos crawlé pour les muscles du dos mais "comme toutes les autres nages, cette pratique fait travailler les bras", précise le kinésithérapeute.

Le papillon pour les bras car ils exercent une traction puis une poussée propulsant le corps vers l'avant.

Peut-on nager en étant enceinte ?

"Oui, il n'existe pas de contre-indication à pratiquer la natation lorsque l'on est enceinte tant que le col de l'utérus n'est pas ouvert", précise le kinésithérapeute.

Quelles précautions prendre pendant une séance de natation ? 

Un certain nombre de précautions doivent être prises :

  • Bien se doucher après la baignade et bien se sécher pour éviter l'apparition de mycoses.
  • Utiliser des chaussures spéciales pour aller des vestiaires au bain afin de ne pas attraper des verrues plantaires.
  • Mettre un bonnet de bain pour protéger ses cheveux du chlore.

Merci à Christophe Cozzolino, kinésithérapeute de la Fédération française de natation.