Salivation excessive : causes, que faire pour la stopper ?

Chargement de votre vidéo
"Salivation excessive : causes, que faire pour la stopper ?"

Une salivation excessive a de nombreuses causes possibles. Cela peut être une production de salive anormalement importante, des troubles de la déglutition, mais aussi une maladie sous-jacente. Si les symptômes persistent, il est recommandé de consulter un médecin.

Définition et symptômes 

La salivation est considérée comme excessive lorsqu'il y a une présence importante de salive dans la bouche et parfois par des difficultés pour l'avaler. On appelle également ce symptôme l'hypersalivation ou sialorrhée. Cette hypersalivation peut se manifester pendant la nuit, la journée, au repos ou après un repas. "Il y a deux types de gêne : une salivation trop importante qui force à avaler souvent pour faire passer la salive, et des patients qui bavent constamment", explique Jacques Majer, médecin ORL. Ainsi, chez certaines personnes, ce phénomène de bavage peut même entraîner des difficultés pour parler et des postillons. "Les personnes sont gênées, doivent avaler trop souvent et même cracher pour éviter la bave qui coule, ce qui est très gênant", ajoute le médecin. La salivation excessive peut être bénigne et passagère, ou être le signe d'une autre pathologie. 

Causes et facteurs de risque 

L'hypersalivation peut être causée par deux facteurs : une production excessive de salive par les glandes salivaires, une altération de la capacité à déglutir. Ces deux phénomènes ont de nombreuses causes possibles. Cela peut être une production excessive de salive, ou une diminution de la capacité à avaler. Or, là aussi, il y a de très nombreuses causes possibles à ces symptômes. 

Causes de la production excessive de salive

Il faut savoir que l'augmentation de la production de salive survient généralement à la suite d'une affection dentaire ou buccale (aphte, gingivite, carie, inflammation des amygdales), de troubles digestifs, de reflux gastro-œsophagien, de nausées ou de vomissements, d'une mononucléose infectieuse, d'une intoxication médicamenteuse ou d'une infection de la bouche. "De même, des maladies immunitaires, comme le lupus, peuvent en être la cause", ajoute le médecin ORL. Enfin, rarement, cela peut être causé par des mycoses sur la langue ou encore la rage. En dehors des maladies, la salivation excessive peut être une conséquence du stress et de l'anxiété, ou encore se produire en parallèle de la sensation de faim en pensant à certains aliments. "Parfois, en termes de salvation excessive, il n'y a pas de cause identifiable", précise le docteur. "Dans ce cas, le patient devra réapprendre à avaler".

Causes de la diminution de la capacité à avaler

Les troubles de la déglutition peuvent être causés par une infection de la sphère ORL ou plus grave, par une pathologie neurologique comme la maladie de Parkinson, par une paralysie cérébrale, ou par un handicap (comme la trisomie 21).

La salivation excessive chez l'enfant

Chez l'enfant en bas âge, la salivation excessive se manifeste fréquemment au moment des poussées dentaires. "Le bavage normal chez les enfants jusqu'à 4 ou 5 ans, mais si cela persiste plus tard, il y a plusieurs causes possibles et une consultation s'impose. Cela peut être le signe d'amygdales trop grosses, de la présence d'un petit obstacle…" 

Salivation excessive et foie 

Les dyspepsies biliaires, ou crises de foie, peuvent entraîner une salivation excessive. Il faut donc être vigilant face à ce symptôme si l'on a l'habitude faire des crises de foie.

Salivation excessive le soir 

Si un patient bave pendant la nuit, c'est généralement parce qu'il dort la bouche ouverte et non à cause d'une trop grande sécrétion de salive.

Salivation excessive et toux 

En cas de production importante de salive, "cela peut entraîner un encombrement de salive et causer des crises de toux pour libérer les voies aériennes", explique le docteur. Ce symptôme, s'il persiste, devrait conduire à consulter un médecin pour s'assurer qu'il n'y ait pas de maladie sous-jacente.

Salivation excessive et nausée 

En cas de nausées ou de vomissements, la salivation excessive est un réflexe naturel. En effet, cela contribue à protéger la gorge et la bouche de l'acidité des nausées. Ce serait pour cela que les femmes enceintes ont tendance à saliver plus que la normale en début de grossesse, si elles présentent des nausées.

Salivation excessive et mal de gorge  

Le mal de gorge, ou angine, désigne une inflammation aiguë des amygdales. Une hypersalivation associée à une haleine fétide, des douleurs buccales et surtout à une fatigue importante est peut-être le signe d'une angine ulcéreuse fréquente, appelée l'angine de Vincent.

Reflux gastrique et salivation excessive 

Certains patients atteints de RGO (reflux gastro-œsophagien) peuvent présenter une production excessive de salive. C'est une réponse de l'organisme pour préserver l'œsophage des remontées acides et éviter les inflammations.

Maladie de Parkinson et salivation excessive 

Les troubles de la déglutition peuvent être causés par une maladie neurologique comme la maladie de Parkinson. En effet, la maladie cause une diminution des mouvements de la bouche et du réflexe de déglutition. La moitié des patients environ sont touchés. D'autres pathologies comme une paralysie cérébrale peuvent entraîner ce symptôme. De plus, la salivation excessive peut être une séquelle d'AVC. 

Grippe et salivation excessive 

Parmi les symptômes de la grippe, il y a parfois des difficultés à avaler (dysphagie). Cela peut donc entraîner une accumulation de salive.

Comment stopper la salivation excessive ? 

Pour stopper ce symptôme, la seule solution est de traiter la cause. La prise en charge sera donc définie au cas par cas. Ainsi, s'il s'agit des reflux gastro-œsophagiens,  il faudra fractionner les repas et éviter les boissons gazeuses. Si besoin, les patients pourront utiliser des médicaments comme les pansements de muqueuse. Le traitement sera donc à adapter à la cause sous-jacente. "Mais quand on ne connaît pas cette cause, il n'y a pas beaucoup de traitements possibles", indique le médecin ORL. "Il faut réapprendre à avaler, avec l'aide d'un orthophoniste par exemple. On peut bien sûr s'aider de certains médicaments, comme les patchs de scopolamine (contre le mal des transports) ou l'atropine en goutte sous la langue, recommande-t-il. Ceux-ci vont bloquer la sécrétion de salive". Mais ces médicaments sont normalement destinés au traitement d'autres pathologies et engendrent donc beaucoup d'effets secondaires : des problèmes d'équilibres, des sécrétions nasales bloquées… "Au bout d'un moment, ils n'ont plus beaucoup d'effets", déclare le docteur. En dernière intention, il peut y avoir des injections de toxine botulique dans les glandes salivaires : "Cela va bloquer le signal neurologique et donc diminuer la quantité de salive dans la bouche", explique le docteur. 

Remèdes de grand-mère

Chez certaines personnes, manger du pain peut aider à diminuer la salivation excessive. 

Quand consulter un médecin ?

En cas de doute et de salivation excessive qui persiste et devient gênante au quotidien, il est recommandé de consulter un médecin pour bénéficier d'un diagnostic.

Merci au Dr Jacques Majer, médecin ORL.

Symptômes et questions diverses