Kyste ou grosseur : quand faut-il s'inquiéter ?

Un kyste est une poche fixée sur (ou dans) un tissu organique ou un organe. Il peut être de taille et de structure variables. Quels sont les symptômes d'un kyste ? Faut-il le retirer ? Qui consulter ? On fait le point avec le Dr Claire Lewandoski.

Définition et types de kystes

Un kyste est une tumeur bénigne formée d'une membrane contenant une substance molle, liquide ou pâteuse, quelquefois solide, dont l'origine et la localisation sont extrêmement diversifiées. Il existe des kystes au niveau des bronches, de l'œsophage, des ovaires, du pancréas, des os, des kystes sébacés sur la peau, synoviaux au niveau des articulations, etc.

Kyste cutané

Un kyste cutané est une grosseur mobile qui apparaît à la surface de la peau. Visible et palpable, il peut se localiser dans n'importe quelle partie du revêtement cutané. Les kystes cutanés les plus fréquents sont les kystes sébacés qui se développent par l'accumulation de sébum sous la peau. La très grande majorité des kystes sont totalement bénins. On les retire chirurgicalement quand ils sont inesthétiques ou situés dans une zone de frottement. Généralement, ils ne réapparaissent pas au même endroit sauf dans le cas de la maladie de Verneuil, une maladie génétique qui provoque des kystes cutanées à différents endroits du corps.

Kyste ovarien

Les kystes ovariens (au niveau de l'ovaire) ne sont en général pas cancéreux et sont souvent découverts par hasard. S'ils mesurent moins de 5 cm et ne contiennent que du liquide, ils disparaissent souvent spontanément et ne nécessitent donc pas de traitement car ils sont dus à un trouble de l'ovulation. Ils sont assez fréquents chez les jeunes filles et les jeunes femmes à l'âge de la fertilité. Parfois un traitement médicamenteux et un suivi chez le gynécologue sont prescrits. Mais dans certaines situations, la chirurgie est nécessaire.

Kyste pilonidal

Le kyste pilonidal est une cavité qui se forme sous la peau, le plus souvent au niveau du sillon interfessier suite à l'accumulation de poils ayant pénétré dans le derme de la peau. Une fois prisonniers sous la peau, ces poils se comportent comme des corps étrangers et déclenchent une réaction inflammatoire qui peut s'infecter et aboutir à un abcès aigu qui se perce à la peau. Ce type de kyste concerne le plus souvent l'adulte jeune, et en particulier les hommes (75%). Une intervention chirurgicale locale est le plus souvent nécessaire.

Kyste de Tarlov

Les kystes de Tarlov sont des kystes rares de la racine du nerf formés de poches remplies de liquide cérébro-spinal, le plus souvent trouvés au niveau du sacrum, ou dans d'autres sections de la colonne vertébrale, et qui peuvent entraîner une radiculopathie progressivement douloureuse. Les symptômes sont une faiblesse musculaire, une difficulté à tenir la station assise trop longtemps, une perte de sensibilité, un gonflement au niveau du sacrum, des paresthésies, des céphalées, une sciatique, et un dysfonctionnement intestinal, vésical et sexuel. Un traitement chirurgical est le plus souvent nécessaire.

Kyste dentaire

Les kystes dentaires peuvent se former sur n'importe quelle dent, qu'elle soit de lait ou de sagesse, ou sur la mâchoire. Ils sont liés le plus souvent au développement dentaire, et vont donc apparaître à la suite de la pousse d'une dent. Ils peuvent aussi être provoqués par une infection de la pulpe dentaire qui n'aura pas été traités à temps. Mis à part une tuméfaction pas toujours facile à identifier, les autres symptômes sont assez discrets. Le kyste est donc le plus souvent diagnostiqué par hasard, notamment lors d'un contrôle de routine chez le dentiste, qui peut remarquer un gonflement anormal au niveau des gencives ou de la mâchoire.

Kyste synovial

Le kyste synovial est une boule remplie d'un liquide visqueux appelé liquide synovial qui se développe sur le dos du poignet, le plus souvent en avant du poignet et également sur la base des doigts. Il peut être douloureux à la compression ou lors de certains mouvements. Sa taille est variable de quelques millimètres à plusieurs centimètres. Ce kyste est parfaitement bénin et n'est gênant que par les douleurs qu'il occasionne ou par la gêne dans certains mouvements notamment au poignet ou encore par un aspect peu esthétique. Comme il peut disparaitre spontanément, une intervention chirurgicale n'est pas toujours nécessaire.

Symptômes : saignements, douleurs, grosseurs...

Les symptômes des kystes dépendent de leur localisation et de leur évolution. Dans certains cas (peau, kyste synovial, dentaire, pilonidal…) les symptômes sont assez reconnaissables : apparition d'une grosseur de taille plus ou moins importante, visible et palpable. Elle peut parfois être accompagnée de douleurs, de rougeur, de gonflement voire d'une augmentation de la chaleur au niveau de la zone atteinte. Dans ce cas des kystes qui se développent au dépend d'un organe (ovaire, foie, pancréas…) les symptômes peuvent être absents ou non spécifiques comme une douleur, des saignements gynécologiques, une sensation de lourdeur ou des troubles digestifs par exemple ((kystes mucoïdes, kystes entéroïdes...). 

Causes

Les causes des kystes sont très variables puisqu'elles dépendent de leur nature et de leur localisation. Un kyste peut être la conséquence de plusieurs problèmes de santé : infection, inflammation, anomalie de la prolifération cellulaire, accumulation de fluides, problème osseux ou hormonal, etc. La maladie de Verneuil, une maladie chronique rare de la peau, qui se manifeste par des kystes douloureux de la peau.

Diagnostic

Le diagnostic est clinique. Le kyste se traduit par une grosseur visible facilement et palpable. Une ponction peut être effectuée en cas de doute pour éliminer la possibilité de tumeur cancéreuse. Une échographie peut également permettre de déterminer la nature du kyste.

Quand consulter ? Quel médecin ? 

La nécessité d'un traitement dépend du type de kyste, de l'endroit où il se présente et des symptômes. Lorsque les symptômes sont inexistants, aucun traitement n'est habituellement nécessaire. Cependant, en cas de palpation d'une grosseur à n'importe quel endroit du corps, une consultation auprès de son médecin traitant est nécessaire.

Traitements

La prise en charge dépend du type de kyste et de la gêne occasionnée. Quand les kystes sont bénins et ne génèrent aucun symptôme, ce qui est de loin le cas le plus fréquent, l'abstention thérapeutique est de mise. "La plupart des kystes étant bénins et sans symptôme, aucun traitement n'est recommandé. Dans les cas où une gêne fonctionnelle est constatée ou s'il y a un doute sur le diagnostic, une intervention chirurgicale (ablation chirurgicale) ou un traitement médicamenteux avec une surveillance sont nécessaires", conclut le Dr Claire Lewandowski.